Articles

Découvrir la ville par les pierres de construction

Ballades dans Québec et Montréal

Par Francine Clément , le 11 août 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 26 août 2015

Carte Interactive Du Vieux-Port De Québec (détail), À La Découverte Des Pierres De Construction Et D’ornementation Du Vieux-Québec, Université Laval.

Se promener virtuellement ou en vrai dans la ville et découvrir l’architecture, l’histoire et le territoire, à travers les pierres dont on s’est servis pour la bâtir, voilà un beau programme pour les internautes, les villégiateurs ou les groupes scolaires en sortie.

Des ressources, réalisées au Musée Redpath de l’Université McGill à Montréal, à la Ville de Montréal, au département de géologie de l’Université Laval de Québec, proposent de tels parcours dans la métropole et le Vieux-Québec.

Montréal

Le circuit Les pierres de construction m’ont raconté, qui tient en une page web facile à consulter présente les fossiles et la géologie des pierres de 14 édifices du centre-ville de Montréal.

Après une brève introduction sur les types de roches et un intéressant paragraphe sur le choix des pierres de construction, choix qui implique des considérations d’ordre esthétique autant que de solidité et de durabilité, on présente, pour chacun des édifices, son adresse et un texte illustré d’une photographie en noir et blanc, décrivant les matériaux utilisés pour la construction ainsi que la datation de ces matériaux.

On y apprend par exemple que le musée Redpath lui-même a été construit avec des pierres sédimentaires qui datent de 470 millions d’années. Pour certains des bâtiments, un court texte intitulé « Que chercher » donne des repères, parfois illustrés d’un détail photographique, pour trouver des fossiles ou des marques dans la pierre de construction de l’édifice, un aspect du circuit qui pourrait sans doute tout particulièrement intéresser les jeunes visiteurs en présence ou servir de point de départ à une recherche plus approfondie en classe. Géologie, paléontologie et architecture sont assemblées ici de belle manière.

Addendum, 26 août 2015 : Les inventaires patrimoniaux du Vieux-Montréal offrent aussi des données concernant les pierres. Sur la fiche d'un bâtiment construit en pierre, on retrouve des informations sur le type de pierre utilisée, un lien permettant d'en savoir plus sur ce type de pierre. À titre  d'exemple, voir la fiche du Vieux séminaire de Saint-Sulpice. Il est aussi possible de faire une recherche par type ou variété de
pierre à partir de la recherche par détails architecturaux. On peut également choisir les bâtiments et les informations associées à ceux-ci par emplacement, en cliquant sur une carte générale ou sur la carte d'un sous-ensemble architectural du Vieux-Montréal. (Source : M. Léon Robichaud, Directeur, Département d'histoire, Université de Sherbrooke).

Québec

Le circuit À la découverte des pierres de construction et d’ornementation du Vieux-Québec propose de très nombreuses informations sur les pierres qui ont servi à construire la vieille ville, ses édifices et ses monuments : marbre de Missisquoi, calcaire de Deschambault à Saint-Marc des Carrières, grès de La Malbaie… Il est possible de consulter les données à partir de pratiques cartes géographiques des quartiers (Vieux-Port, Vieux-Maison Estèbe en grès de l’Ange-Gardien, calcaire de Beauport, et ornementation en calcaire de Pointe-aux-Trembles.Québec et Place-Montcalm), des bâtiments eux-mêmes ou des différentes pierres ou types de pierres dont on donne des descriptions détaillées.

On apprendra ainsi à les reconnaître à leurs couleurs et à leurs textures. Des informations historiques et des photographies sont en outre données pour chaque bâtiment et une section illustrée donne des informations sur les détériorations que peuvent subir ces pierres de construction. Il y a également un riche lexique comprenant des termes géologiques et architecturaux.

Le site de présentation de ce circuit date du début des années 2000 mais on oubliera son apparence et sa structure qui datent un peu pour ne retenir que l’intéressant contenu rassemblé par Henri-Louis Jacob, du Ministère des ressources naturelles, de la faune et des parcs et Robert Ledoux, professeur retraité de l’Université Laval.

----------

Le riche contenu de ces sites met en lumière de façon rigoureuse les liens entre l’architecture, l’histoire, la géologie et la paléontologie. Ils auraient un contenu parfaitement adapté à une application mobile utilisant la géolocalisation, à consulter sur place. En attendant des pierres mobiles, on pourra préparer les balades réelles ou faire de passionnantes promenades virtuelles à l’aide de ces ressources.

 

Sources (consultées le 9 août 2015)

Les pierres de construction m’ont raconté (Musée Redpath, Université McGill) : https://www.mcgill.ca/redpath/fr/ressources/fossils/buildingstones

Le patrimoine du Vieux-Montréal en détail (Ville de Montréal) : http://vieux.montreal.qc.ca/inventaire/hall_htm.htm [consulté le 26 août 2015]

À la découverte des pierres de construction et d’ornementation du Vieux-Québec : un circuit pédestre (Département de géologie et de génie géologique, Université Laval) : http://www2.ggl.ulaval.ca/ledoux/accueil.html

Pour les visites en présence : cartes et coordonnées des zones d’accès gratuit à Internet (ZAC) à Québec et à Montréal, moijezap.org.


Illustrations

Montréal : Captures d'écran du site Les pierres de construction m'ont raconté Musée Redpath et Le patimoine du Vieux-Montréal en détail (Ville de Montréal).

Québec : Image tirée du site À la découverte des pierres de construction et d'ornementation du Vieux-Québec : Maison Estèbe en grès de l’Ange-Gardien, calcaire de Beauport, et ornementation en calcaire de Pointe-aux-Trembles.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné