Articles

Le futur des encyclopédies dans les étoiles

Quelle sera la suite logique des encyclopédies collaboratives en ligne? Pour les scientifiques, le tout se passera dans l'espace.

Par Alexandre Roberge , le 23 août 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 24 août 2015

L'être humain a pratiquement depuis le début de son existence recensé les choses qu'il rencontrait, les apprentissages acquis, etc. Le but étant de partager ce bagage aux générations suivantes.

De cette pulsion caractéristique de notre espèce est née l'encyclopédie sous ses formes les plus diverses jusqu'à celles collaboratives en ligne. Mettre tous nos savoirs dans un document ne semble donc pas une habitude près de disparaître. Mais que sera l'avenir de l'encyclopédisme? Quand l'humain explorera davantage l'univers ou qu'il entrera en contact avec d'autres espèces vivantes, devra-t-il se préparer à rédiger une encyclopédie intergalactique?

Une idée inspirante

Des auteurs de science-fiction comme Asimov sont fascinés depuis longtemps par ce concept d'une Encyclopedia Galactica. Certains l'ont même créé sous un angle plus parodique comme « Le Guide du voyageur galactique » de Douglas Adams. Mais tous ont cette idée qu'éventuellement, l'homme en rencontrant de potentielles civilisations, coécrira avec ces races extra-terrestres une encyclopédie universelle.

Le thème peut sembler biscornu, mais il intéresse de plus en plus de scientifiques. Le blogueur Nick Nielsen a d'ailleurs pondu un article fort complet sur le sujet. L'idée de cet ouvrage intergalactique ne serait pas nécessairement née de la science-fiction, mais de Carl Sagan, savant reconnu entre autres pour son animation de l'émission télévisée Cosmos, qui aurait décrit le projet comme un ordinateur galactique gargantuesque accumulant tous les savoirs des différentes cultures interstellaires. Actuellement, certes, nous sommes officiellement seuls dans l'univers. Ils sont toutefois nombreux chez les scientifiques à croire que statistiquement, il y a de grandes chances que d'autres civilisations intelligentes se développent ailleurs dans cet espace infini et en expansion.

Sous quelle forme cette encyclopédie se créerait-elle? Quelque part, il ne serait pas fou de dire que l'humanité y a déjà participé à sa manière. En effet, le Golden Record qui a été envoyé en 77 sur les sondes Voyager, est un avant-goût de la culture humaine. Comprenant une centaine d'images en plus de messages audio, d'extraits musicaux et de salutations dans 50 langues, l'initiative veut donner une brève idée de la vie et diversité humaine à de potentiels extra-terrestres. Par contre, nous sommes loin d'informations encyclopédiques. Cette approche pourrait toutefois être celle d'une future encyclopédie intergalactique. Chaque civilisation téléverserait dans une banque de données ou à partir d'un moyen physique dans l'espace (sonde, satellite, etc.) des renseignements sur son passé, sa planète, etc.

D'autres penseurs mettent de l'avant le concept d'un travail collaboratif des sociétés pour améliorer cette encyclopédie. Un genre de Wikipédia intergalactique en quelque sorte. Or, cette théorie est réfutée par certains scientifiques qui ne croient pas à la viabilité d'un tel projet. Déjà parce que rien ne garantit que toutes les peuplades se poseront les mêmes questions et voudront archiver des renseignements similaires. Et puis, à moins de tomber sur des données de peuples disparus sur différentes planètes, il manquera des données importantes à ce savoir universel, ce qui diminuera son impact. Après tout, l'histoire des civilisations éteintes (exemple : Aztèques, Incas, etc.) permettrait d'apprendre d'erreurs du passé pour tenter de ne plus les reproduire, mais elles n'ont pas laissé d'encyclopédies derrière elles.

Des encyclopédies vivantes

Mais Nielsen pousse encore plus loin, affirmant en fait que le futur de l'intelligence et du savoir encyclopédique ira vers une « post-civilisation ».

Présentement, nous serions dans une période de l'univers où les organismes vivants s'agrègent et créent des communautés. Or, selon des physiciens, l'espace deviendra éventuellement plus froid et moins « physique ». De nombreuses étoiles s'éteindront, des trous noirs absorberont les corps célestes. Toutefois, malgré ce futur aux allures apocalyptiques, les mêmes chercheurs croient qu'il pourrait se développer des formes d'intelligence consommant moins d'énergie (donc, de moins en moins corporelles), mais ayant une durée de vie quasi éternelle.

Cela semble fou et pourtant ils sont plusieurs, selon Nielsen, à concevoir l'idée que la conscience pourrait subsister et créer des civilisations alternatives aux potentiels infinis. C'est carrément la suite logique du transhumanisme où nous pourrions télécharger notre âme dans un ordinateur, mais sans avoir besoin d'un support physique. L'encyclopédie du futur lointain ne serait donc pas faite de papier ou de compositions de « 1 » et de « 0 » dans un système informatique avancé, mais d'une association de consciences dans l'espace qui partageraient leurs savoirs. Il serait donc possible, dans un futur plutôt lointain, que nous devenions tous des « Wikipédias » vivants...

Illustration : Sergey Nivens, ShutterStock

Références

NASA. "What is the Golden Record?" Voyager - The Interstellar Mission. Consulté le 20 août 2015. http://voyager.jpl.nasa.gov/spacecraft/goldenrec.html.

Nielsen, Nick. "Who Will Read the Encyclopedia Galactica?" Centauri Dreams. Dernière mise à jour : 23 janvier 2015. http://www.centauri-dreams.org/?p=32425.

Roberge, Alexandre. "Prochain Projet De Google : Défier La Mort." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 25 juin 2014. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/22090/prochain-projet-google-defier-mort/#.VdX4MbJ_Oko.

Sussan, Rémi. "Qui écrira L’Encyclopédie Galactique ?" Rue89. Dernière mise à jour : 10 mars 2015. http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/10/ecrira-lencyclopedie-galactique-258028.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné