Articles

Utilisation du wiki en cadre scolaire, l'exemple du Canada

Par Alexandre Roberge , le 10 mai 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 24 août 2012

Comme nous le disions dans cet article, le wiki connaît un regain de vie. Après des années de médisance ou de méfiance par rapport à l'idée de contenu créé par des utilisateurs, il a gagné sa place comme technologie de l'information et de la communication.

Pourtant, comme le souligne Odile Dupont du Forem dans son blog, il y a encore des doutes face au wiki en milieu scolaire. Que peut-on faire de cet outil ? Nous allons le voir, il offre énormément de possibilités.

Autant pour les étudiants que pour les formateurs

En mars 2010, le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada (REFAD) publiait un document d'importance rédigé par Mme Lucie Audet intitulé "Wiki, blogues et Web 2.0 - Opportunités et impacts pour la formation à distance" téléchargeable en pdf. Dans ce rapport exhaustif de près d'une centaine de pages, sont abordés les changements des dernières années sur Internet et les nouveaux outils disponibles ainsi que leurs utilisations possibles pour les formateurs et étudiants à distance (mais cela s'applique aussi en classe).

Car voilà un des intérêts du wiki: il ne s'agit pas d'une technologie uniquement utilisée par l'apprenant ou l'enseignant. En fait, sa force réside dans l'implication de tous les acteurs. Il y a  une multitude de possibilités pour les élèves comme:

  • Le développement ou l'enrichissement de documents de références: faire des glossaires ou des foires aux questions, contribuer à des fiches Internet comme Wikispecies ou développer des questions/réponses sur des sujets. Memorize est un excellent exemple de création collective de tests de mémoire ou de connaissances sur des thématiques variées.
  • La création et publication collective ou la discussion: un exemple probant de cette possibilité est fourni par Moose Jaw, au Canada, où des élèves de la première année du primaire ont développé collectivement une histoire tournant autour du hockey.
  •  Le travail collaboratif sur des documents pour des travaux d'équipeLe Cégep du Vieux Montréal révélait une expérience de ce genre l'an dernier. Dans un cours de philosophie, le wiki servait de canevas pour un travail où les groupes d'étudiants analysaient l'influence des sophismes relevés dans les médias. Les membres de l'équipe pouvaient donc échanger sur l'évolution de leur texte par le biais du wiki.
  • La résolution de problèmes: De futurs infirmiers et infirmières du Cégep Saint-Laurent peuvent vérifier et construire leurs connaissances grâce à des mises en situation sur un wiki

 

Et il ne s'agit que de quelques exemples. Les formateurs ne sont pas en reste puisqu'ils peuvent, avec le wiki:

  • Déposer de la documentation en libre accès: par exemple, Wikidébrouillard dont nous avons déjà parlé sur Thot qui permet de partager des expériences scientifiques ou Wikibooks qui permet de créer et partager des ressources pédagogiques librement distribuables.
  • Élaborer collectivement des nouvelles ressources pédagogiques: c'est ce à quoi travaille la Wikiversité, pour des niveaux postsecondaires, ou Wikiécole pour les élèves de la maternelle au lycée.
  • Développer une structure d'évaluation, de discussion et de remise de travaux: dans le document du REFAD, on donne quelques idées pour utiliser le wiki pour évaluer les élèves. Est cité, entre autres, Stewart Mader qui dans son document "Using Wiki in Education" (2008) proposait que les étudiants aient des points supplémentaires pour annoter un texte sur wiki ou de remplacer un des travaux du cours en collaborant à l'écriture d'un texte. L'évaluation porterait alors, notamment, sur la pertinence des productions. Steven Warburton (King's College, Londres), dans son diaporama en ligne sur l'utilisation de wiki en éducation, suggère aux professeurs de développer un wiki où les élèves auraient une date limite pour ajouter leur contribution (travail) sur celui-ci. Ensuite, le groupe d'étudiants pourrait discuter sur ce qui a été posté et proposer des améliorations.

 

Il y a beaucoup d'autres utilisations possibles pour les écoles comme le développement de manuels ou guides scolaires sur un wiki, des portails pour les conférences : Flat Classroom Workshop at [email protected] ou pour Clair 2012.

Les opportunités et les défis

L'utilisation du wiki dans le milieu scolaire vient avec beaucoup d'avantages, mais aussi des "défauts" ou des comportements à éviter pour que les expériences soient positives.

Le plaidoyer en faveur du wiki abordera l'amélioration des compétences de collaboration, d'écriture et de sens critique. Il soulignera la décentralisation du pouvoir qui crée un lien de confiance entre les participants, une promotion de la qualité puisque tout contenu jugé erroné ou plus faible sera corrigé ou effacé et la création de banques de contenu réutilisable, libre de droits et mises fréquemment à jour.

Certes, la structure particulière du wiki demande un certain temps d'adaptation. On mentionnera également certaines précautions à prendre en termes de sécurisation des données (par exemple, pour éviter le spamming) et comme tout travail d'équipe, il peut y avoir des conflits qui se manifestent dans les contenus ou les commentaires. Il faut également un bon sens de la planification pour intégrer le wiki et les activités de rédaction qui l'entourent dans le cursus scolaire. Mais un des défis les plus importants à relever est bien représenté par une phrase que l'on retrouve sur la page d'accueil de Wikiécole: "Ce site vient de naître. Sans vous, il ne peut grandir !" La participation est un élément-clé du succès ou de l'échec d'un wiki. Il faut donc s'assurer que tous y contribuent et soient proactifs.

Le wiki peut être une technologie formidable à intégrer à son cours ou son institution. Ce sont aux acteurs de la formation de voir comment ils l'adapteront à leur réalité scolaire. Ils auraient tort de s'en priver: le terrain de jeu qu'offre le wiki est assez grand pour répondre à bien des besoins en éducation.

"Wikis, blogues et Web 2.0: Opportunités et impacts pour la formation à distance", document pour le REFAD, rédigé par Lucie Audet, 99 pages

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné