Articles

Ce que les banques veulent nous enseigner

Heureusement qu'il n'y a pas que les banques

Par Denys Lamontagne , le 29 septembre 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 30 octobre 2015

Nous sommes ceux qui paient leurs services et nous sommes aussi ceux qui leur apportent le capital qu’elles pourront prêter. Les banques nous traitent à la fois comme des clients et comme des fournisseurs.

Elles sont intéressées à ce que nous apprenions à faire des budgets, à épargner, à bien planifier pour pouvoir leur emprunter de l’argent sur des projets viables, à investir dans des fonds qui éventuellement croîtront et même à mieux consommer. Elle nous apprendront également à se servir de leurs services en ligne, ce qui augmente aussi leur rentabilité.

Formation de la clientèle

À part les institutions coopératives (Desjardins, Crédit agricole), qui essaient de nous donner une vision un peu plus large des enjeux économiques, les banques sont essentiellement focalisées sur la gestion de l'argent, le tout dans une uniformité rassurante. Nous apprendre comment jouer le jeu financier supporte leur activité essentielle. 

Pour ce qui est de comparer leurs services ou comprendre ce qui se passe au niveau économique, les banques ne nous diront que ce qui les avantage. Pour ce qui est de la réflexion, vaut mieux compter sur des sources externes.

La différence entre les institutions européennes et canadiennes à l'égard de la formation est intéressante.  Presque toutes les institutions canadiennes proposent des sections «formation» sur leur site alors que les institutions européennes laissent plutôt cette responsabilité à des organismes externes.

Pour les enseignants

Au niveau des ressources de formation destinées aux enseignants pour leurs élèves, seule Desjardins semble se préoccuper réellement de l’éducation économique populaire.  Les autres initiatives proviennent d’organismes indépendants et des gouvernements.  Globalement, en ce qui concerne la formation de leurs clients et de la relève, les quincailleries font nettement mieux.

Pour les idées, il faudra passer par Karl Polanyi, Thomas Piketty ou Henry George.


Sections de formation publique publiées sur les sites des banques

Canada


France


Suisse



Services d’information

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné