Articles

Les abeilles de Chéméré

Qui sont les abeilles, cheville ouvrière de l'Opération Libre qui s'est tenue fin septembre à Chéméré

Par Evelyne Jardin , le 19 octobre 2015

Source : Chéméré - Drone - CC

3e et dernier épisode de notre série Chéméré libérée. Après le miel et les reines, voici la présentation des abeilles qui ont oeuvré les 26 et 27 septembre 2015 dans cette bourgade de Loire-Atlantique à la libération d'une foultitude de données.

Des très nombreuses associations étaient représentées à Chéméré : LiberTIC, FAImaison, Open Street Map, Open Wines, Regards citoyens, Wikimedia et des défenseurs des logiciels libres.

Les associations

Commençons par la plus connue : Wikimedia. Vous connaissez probablement la surface immergée de l'iceberg : la fameuse encyclopédie collaborative Wikipedia. Pas toujours facile d'y participer, mieux vaut avoir frappé officiellement à la porte en créant un compte, nous conseillaient des wikipediens avertis. Et il n'y a pas que Wikipedia, Wikimedia est au centre de plus d'une dizaine d'autres services en ligne tels Wikimedia Commons (pour déposer des photos, vidéos ou des sons), Wikidata (pour déposer des données, par exemple sur la terre), Wikisource (la bibliothèque libre). Ces quatre wiki ont été alimentés pendant le week-end par les 8 wikimediens aidés par quelques habitants.

L'équipe d'Open Street Map (OSM pour les intimes) formait le 2e plus gros bataillon de bénévoles. De très nombreuses cartes (dont une en 3D) ont été créées en quadrillant la commune de Chéméré en voiture, à pied, à vélo et même avec un drone.

Dans le courant de l'Open Food Facts, la petite équipe bonnaire d'Open Wines était venue cartographier le dernier vignoble de Chéméré.

 
Le trio de codeurs de Regards citoyens passait au crible les données des conseils municipaux pour les croiser, leur donner une seconde vie avec des visualisations inédites.

Sur une table voisine, une petite équipe sensibilisait des habitants et l'informaticien de la mairie à l'utilisation des logiciels libres.

N'oublions pas les bricoleurs-escaladeurs de FAImaison qui ont installé un pont Wifi grâce à deux antennes, l'une sur le toit d'une entreprise de Pornic et l'une autre dans le clocher de l'église de Chéméré. Dans la salle voisine du QG où s'affairaient toutes les abeilles précédemment citées, une autre antenne était fixée à un tabouret. Ingénieux et pas coûteux. 1 000 € pour l'ensemble de l'installation et un super débit!

Afin, n'oublions pas les abeilles, plutôt les reines de LiberTIC (cf. épisode précédent), une association impliquée dans l'organisation des trois Opération Libreaprès Brocas (2013) et Gérardmer (2014).

Le conseil municipal

Cette Opération libre n'aurait pu exister sans Karine, conseillère municipale et départementale (voir épisode Les Reines). Elle repose aussi sur le dévouement et la disponibilité d'autres membres du conseil municipal dont Georges, le maire (il tient le micro sur la photo).

Ils ont accepté l'installation d'une antenne relai Wifi dans le clocher de l'église, ont hébergé des bénévoles durant le week-end. Jamais avares de conseil et d'information, ils ont partagé leur savoir sur la commune. Au pied levé, le dimanche matin, ils ont trouvé des vélos pour une sortie cartographie.

En dépît de nombreuses autres activités en ce dernier week-end de septembre dans la région, ils sont su mobiliser des habitants. Leur implication, leur curiosité et leur gentillesse est l'un des ingrédient essentiel à la réussite d'un tel événement.

Le mot de la fin par Georges

Cette série est terminée. Les épisodes précédents de Chéméré libérée

Rendez-vous l'année prochaine en Touraine.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné