Articles

Les MEL ou l’intégration d’une pédagogie non conventionnelle

Des cours libres dans un enseignement classique pour une meilleure expérience sur le terrain

Par Yasmine Kasbi , le 06 octobre 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 17 mai 2016

Depuis 2013, l’IUT de Belfort-Montbéliard intègre dans son programme des modules d’enseignement libres (MEL).

Il s’agit de sessions traitant d’autres matières et/ou disciplines que celles de l’orientation choisie par l'étudiant. L'objectif étant de permettre aux étudiants d’acquérir d’autres compétences et d’aborder des matières totalement différentes de leur spécialité, pour une plus grande ouverture d’esprit, de curiosité et de créativité, ou pour approfondir une matière spécifique sous un autre angle.

On y trouve ainsi des modules consacrés aux langues, à la finance, aux sciences,… pour les plus classiques, d’autres touchent à la culture comme le théâtre, le cinéma, la musique,… ou des plus spécifiques comme  l’aide aux personnes en situation de handicap, le domaine de l’étrange ou la magie…

Pas que le contenu, la manière aussi...

Les MEL sont aussi un moyen d’aborder le travail collaboratif et transversal. Apprendre différemment que dans un cadre scolaire classique ouvre l’esprit des étudiants et leur permet de s’intégrer dans une équipe pluridisciplinaire. Apprendre autrement est une opportunité pour les étudiants d’orientations différentes de se rencontrer et travailler ensemble afin d’acquérir une culture plus élargie et résoudre des problèmes complexes en intégrant des domaines divers tout en collaborant entre étudiants, enseignants et chercheurs. Il existe plusieurs métiers pour un seul secteur, c’est pourquoi il est aussi important que les étudiants puissent découvrir ces autres métiers que celui qu’ils ont choisi.

Conférences, activités en extérieur avec notamment du travail bénévole, les étudiants s’investissent dans des associations sur le terrain qui n’ont pas forcément de rapport avec leur spécialité. Un moyen de les sensibiliser dans des domaines délicats comme par exemple l’écologie.

La plupart des MEL existants sont des initiatives de professeurs qui n’ont pas l’opportunité d’aborder des domaines qui les passionnent et qu’ils ne peuvent intégrer dans un cadre traditionnel. 24 heures sont consacrées pour un MEL, laissant libre cours aux enseignants qui les organisent, après quoi ils donneront une note aux étudiants, laquelle sera ajoutées aux autres.

Quant aux étudiants, ils trouvent intérêt à cette expérience supplémetaire à ajouter à leur port-folio.

Référence

Modules d'enseignement libres de l'IUT Belfort-Montbéliard
http://www.iut-bm.univ-fcomte.fr/pages/fr/menu2880/projet-ecocampus/modules-d-enseignement-libres-14236.html

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné