Articles

Hacker l’université : envisager la chose à la base

Défoncer les murs de notre quotidien

Par Denys Lamontagne , le 26 octobre 2015

2035, dans 20 ans, à quoi ressemblera l’Université ? Rien de mieux que de poser la question publiquement et de recueillir les réponses.

L’Université catholique de Louvain, en Belgique, a lancé l’imitative Hack’apprendre, 2035 idées pour imaginer l'université en 2015, où tous peuvent soumettre des idées sur ce que pourrait être l’Université du futur.

20 ans ? C’est si loin…

Comme on pouvait s’y attendre, beaucoup de propositions s’inspirent de l’air du temps, des innovations et des modes du moment.   Beaucoup d’utopies techniques (amphis relaxantes), pédagogiques (apprendre par coeur plus facilement) ou administratives (des quotas d’étudiants) plus ou moins réalistes et sans impact fondamental. Imaginer dans 20 ans ?  C’est si loin !

Mais une fois les idées faciles passées, des propositions plus étoffées surgissent et touchent plus souvent les rapports des étudiants avec l’université et la connaissance.  En extrapolant les tendances sociales actuelles, on en arrive à des suggestions structurantes à long terme, dont on a des chances de voir des traces dans 20 ans.

Sortir du moule ? Difficile quand on est déjà bien moulé, mais possible

Après que Temüdjin eut réussi à pacifier les tribus mongoles, il a convoqué des États généraux où chacun pouvait proposer des projets pour le futur.  «Plus de pâturage», «Plus d’eau», «Plus de bétail» résumait l’essentiel des voeux de ses pairs.  Ce n’est qu’après des jours qu’une idée nouvelle a commencé à faire son chemin : «Aller voir de l’autre coté de la Grande muraille». Depuis des siècles cette muraille leur rappelait leur statut d’indésirables. La suite appartient à l’histoire de Genghis Khan.

Nos Grandes murailles préférées sont construites avec des idées soigneusement entretenues dans les esprits.  Par exemple, la conquête du diplôme possède clairement un effet structurant et tant que ces idées constituent les principaux points de référence, toutes les propositions seront forcément orientées par rapport à ces références.

Mais heureusement, quelques propositions laissent transparaître un désir de nouveaux rapports et de nouveaux objectifs : entrepreneuriat, laboratoires pratiques, lieux d’échange nous rappellent que les étudiants sont conscients qu’on aura besoin de beaucoup d’initiative pour faire face aux défis pour lesquels aucun diplôme ne correspondra.

S’appuyer sur ceux qui nous ont précédé ?

Dans sa prise de position radicale à propos des élites françaises (Des élites fondamentalement féodales et de surcroît incompétentes), François Garçon souligne à quel point un système de privilèges cherche à se maintenir.

Il serait étonnant que les étudiants pressentis pour prendre le relais émettent des idées qui pourraient mettre en péril un système qui les servira si bien à leur tour.  Imaginer l’Université du Futur ne viendrait pas spontanément de l’initiative d’Écoles nationales, et c’est plutôt à l’honneur de l’UCL que d’avoir initié cette consultation, ouverte à tous.

Proposez votre idée de que pourrait être l’Université dans 20 ans


Références
Hack’apprendre, 2035 idées pour imaginer l'université en 2015 - Université catholique de Louvain

Des élites fondamentalement féodales et de surcroît incompétentes - Entrevue avec François Garçon - Blogue de Jean-François Fiorina
http://blog.educpros.fr/fiorina/2015/10/22/des-elites-fondamentalement-feodales-et-de-surcroit-incompetentes/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné