Articles

Dernière leçon, leçon inaugurale, thèse en 180 s. ... Les cours qui marquent

A la recherche d'excellents exposés !

Par Frédéric Duriez , le 03 novembre 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 17 mai 2016

Certaines leçons sont conçues dans le but de rester dans les mémoires, comme un testament pédagogique, ou au contraire comme le moment initial d'un programme de recherches et d'enseignements. De nombreuses vidéos ou enregistrements audio présentent les derniers cours d'enseignants qui partent à la retraite ou quittent un établissement.

Beaucoup de ces cours restent sobres et classiques, avec des applaudisements nourris à la fin et une distribution de cadeaux. Nous n'allons pas nous arrêter sur ceux-là.

Nous vous proposons plutôt de découvrir H.G. Lewin, professeur de physique au MIT, Massassuchets Institutes of Technology. Puis nous irons voir quelques leçons inaugurales du Collège de France, conçues elles aussi pour marquer les esprits, ouvrir des chemins, et éventuellement être publiées. Et s'il nous reste trois minutes, nous irons assister à quelques présentations de "Ma thèse en 180 secondes", pour prendre quelques leçons de jeunes doctorants.

Le cours conçu comme un spectacle

Un cours avec Walter H.G. Lewin ressemble à un spectacle vivant. Personne ne sait véritablement à quoi s'attendre. Le professeur arrive le plus souvent vêtu de couleurs vives. Il est debout et se déplace beaucoup pendant ses présentations. Mais surtout, il met en scène les expériences. Il y a du suspense... et du risque. Ainsi, il lâche une boule très lourde suspendue à une corde, et reste immobile. Par effet de balancier, elle revient à vive allure, se rapproche dangereusement de son visage, et stoppe alors même qu'on était persuadé qu'il se broierait le nez. A partir de cette expérience, il énonce une règle de la mécanique classique.

Nous ne sommes pas loin des émissions scientifiques destinées aux enfants et adolescents, mais dans un esprit de spectacle vivant, et avec une progression rigoureuse. Le spectacle n'est d'ailleurs pas systématique. Le premier cours commence de façon banale, avec un exposé sur les unités de mesure.

Nous vous conseillons la dernière leçon de Walter H.G. Lewin. A l'occasion, des dizaines d'anciens élèves se sont réunis pour assister à un best of. La vidéo montre un florilège de ses expériences, mais les dernières minutes témoignent aussi de la complicité qu'il a créé avec ses étudiants.

lewin - cours

Beaucoup plus sobre, mais tout aussi intéressant : Le professeur  Ramamurti Shankar, J.R. Huffman de Yale explique la relativité générale de Einstein. Il s'agit d'un cours particulier pour les anciens de Yale. Il n'y a pas d'équation, mais la réussite du cours est liée à de nombreuses expériences mentales. L'enseignant s'adresse à son public et le prend régulièrement à témoin. Il maîtrise son discours, et surtout, il manie l'humour avec talent, sans pour autant varier le ton de sa voix. Le public rit régulièrement, mais ici encore, l'enseignant tient le cap, et n'oublie pas son objectif.

Peut-on faire un cours ... assis derrière un bureau, ou figé derrière un pupitre ?

Les leçons inaugurales du Collège de France sont toutes mémorables. Imaginez : il s'agit de faire une première leçon devant ses pairs, une leçon qui parfois restera dans l'histoire de la pensée. La leçon inaugurale, c'est donc le moment où un scientifique, habitué aux amphithéâtre, vient expliquer à ses collègues qu'il va bouleverser le domaine qu'il a investi.

L'exercice n'a pas changé depuis des dizaines d'années, à l'exception de diaporamas projetés derrière l'intervenant. Les bras restent près du corps, et un lourd pupitre le sépare de son public. Si les participants quittaient discrètement l'amphi, sans un bruit, la leçon se poursuivrait sur le même rythme. 

Nous vous invitons à découvrir une leçon parmi les meilleures, celle de  Dehaene sur le site du collège de France. Mais il nous faudra chercher plus loin l'inspiration. Une leçon inaugurale est surtout un exercice d'écriture...

 

leçon inaugurale

Et s'il fallait tout dire en 180 secondes ?

Ce sont des personnes plus récentes dans l'exercice qui vont nous aider à comprendre ce qu'est une présentation pédagogique et vivante. Nous aurions pu citer les TED qui conjuguent la brièveté, l'enthousiasme et les talents d'orateurs de personnes soucieuses de faire comprendre leurs recherches. 

Mais nous vous invitons à découvrir le site "Ma thèse en 180 secondes". Il présente un concours de doctorants francophones. Ce concours existe bien entendu dans de nombreux pays. Le dix octobre 2015 a eu lieu la finale francophone. Vous pouvez voir les vainqueurs en suivant ce lien. Le site vous donne accès aux vidéos de différentes compétitions, et le lien vers d'autres épreuves, au Canada, ou dans des pays anglophones.

Que nous apprennent ces présentations ? Tout d'abord, que la concision n'empêche pas la richesse du contenu. "Ce qui se conçoit bien s'énonce rapidement"... aurait pu dire Boileau.

Les candidats utilisent l'humour et des figures de style comme la métaphore et la personnification. Ainsi, pour Alexandre Artaud, l'électron apparaît confronté à un choix cornélien, parallèle à celui du doctorant, qui doit décider entre l'amour et la thèse. Pour Adrien Deliège, c'est la musique qui va nous aider à comprendre les statistiques des températures. AbdelKader Meni Mahzoum compare le poids des pommes perdues à cause de son ennemi, le ver carpocapse à celui de trois tours Eiffel. 

Les trois candidats impliquent leur public. Adrien Deliège commence par une devinette et AbdelKader Meni Mahzoum garde un sourire enthousiaste tout au long de sa présentation. Alexandre Artaud va jusqu'à faire un numéro d'acteur, en mimant l'électron, et en jouant sa folie lorsqu'il traverse le graphène.

Le sketchnote ci-dessous vous présente les principales leçons de ces "180 secondes". Et il en reste quelques dizaines à explorer !

thèse en 180 s

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources

For the love of physics - Dernier cours de Walter H.G. Lewin, consulté le 1 novembre 2015
https://youtu.be/4a0FbQdH3dY

Prof. Ramamurti Shankar, J.R. Huffman Einstein for the masses
https://youtu.be/3enwR6e9V9A

College de France Les leçons inaugurales, consulté le 1 novembre 2015
http://www.college-de-france.fr/site/lecons-inaugurales/

Ma thèse en 180 secondes : "Adrien Deliège remporte l'édition 2015" consulté le 1 novembre 2015 
http://mt180.fr/adrien-deliege-remporte-l-edition-2015-de-ma

Ma thèse en 180 secondes 
http://mt180.fr

Association francophone pour le savoir - finalistes 2015
http://www.acfas.ca/prix-concours/ma-these-en-180-secondes/finale-nationale

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné