Articles

La vitesse de l'éducation, entre deux extrêmes

Que se passe-t-il, quand on varie le "tempo" en éducation ? Entre lenteur et vitesse accélérée ...

Par Federica Minichiello , le 30 novembre 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 20 janvier 2016

Plusieurs initiatives mettent la vitesse à laquelle l'on enseigne - et l'on apprend - au premier plan.  Que se passe-t-il, quand on commence à varier le "tempo", le rythme de l'éducation ?

Voyage sur l'axe du temps, entre deux extrémités.  Ralentissez....

L'éducation lente

Souvent associée à l'alimentation (le mouvement "slow food"), la lenteur poursuit une qualité générale de vie et a ses adeptes, une journée mondiale et un institut international (The World Institute of Slowness  ) qui investit le secteur de l'éducation.

Le reportage "La Slow Education, ou l'éloge de la lenteur" nous donne le rythme : des enfants d'une école privée chinoise qui démarrent les journées par deux heures de calligraphie, pour "apaiser leurs âmes". Et étudient les plus beaux textes de littérature et de philosophie chinoise, au détriment de disciplines comme les mathématiques ou les sciences modernes. Ou les élèves de l'école publique catalane Fructuós Gelabert, où la souplesse est le principe directeur (dans le respect des programmes nationaux) et régit cours, espaces, activités.

Mais la lenteur ne fait pas que des enthousiastes ! Les principes d'éducation lente, introduits au Japon, auraient été abandonnés au bout de cinq ans, en raison d'une pression croissante d'exigence de réussite scolaire.

Un des précepteurs du mouvement, Mike Grenier, nous livre les principes d'une éducation lente :  s'affranchir de la standardisation, accepter que l'école ne pourra jamais couvrir la quantité exponentielle d'enseignements qui lui sont exigés et se recentrer sur sa mission clé : instiller l'amour de l'apprentissage. Plus d'obligation d'optimiser chaque instant de classe, le silence est de retour, avec la règle de "5 minutes" : interdiction de répondre, pour tous les élèves, à une question posée par l'enseignant avant cinq minutes... après le juste temps de la réflexion.

Trop lent pour vous? On accélère...

Les apprenants de l'extrême

L’organisme de prospective Institute for the future mène actuellement une étude sur "les apprenants de l'extrême", des  individus qui maitrisent les processus et les écosystème d'apprentissage. Exposés à un flux continu de ressources, ces apprenants dessinent leur propre curriculum, puisent dans les ressources libres, recourent à des mentors et des communautés en ligne et démontrent leurs acquis par une mise en situation réelle.

Des témoignages sur le site extremelearners.iftf.org émergent des motivations communes: des situations de décrochage, d'abandon scolaire, un certain malaise vis-à-vis d'un système standardisé de certification, comme pour cet enrepreneur, fondateur de Learning Shelter, un programme de formation de 90 jours destiné à des personnes sans-abris.

Dans le même registre,  le Thiel fellowship propose, tous les ans, des bourses de 100 000 dollars pour financer des jeunes ayant des projets entrepreneuriaux... pour lesquels ils quittent l'environnement scolaire.

Dérangeant ?

Incontestablement toutes ses expériences, à vitesse variable, rentrent avec difficulté dans les cadences des systèmes éducatifs nationaux. La finalité recherchée devrait être cependant la même, s'adapter aux rythmes de chacun, réussir un apprentissage vraiment personnalisé.

Et quand on aura dévoilé tous les secrets de l'apprentissage, quand on sera encore plus efficaces, qu'allons nous faire du temps restant ?

Les droits résumés dans "La pédagogie de l'escargot" de G. Zavalloni nous rappellent l'essentiel, pourtant si souvent bafoué : droits de vivre un temps non programmé par des adultes, de se salir, droits aux odeurs, au dialogue, à l'usage des mains, à la vie sauvage, au silence, aux nuances de couleurs... ainsi que le droit à la rue, de jouer librement sur des places, de marcher dans la rue....

Illustration :  _603_ / Foter.com / CC BY-NC-SA

Références

La Slow education, ou l'éloge de la lenteur. Euronews, Juin 2015. http://fr.euronews.com/2015/06/12/la-slow-education-ou-l-eloge-de-la-lenteur/

Balado-diffusion "Slow education" (2015) http://www.carlhonore.com/2015/11/slow-education-3/

(Pour en savoir plus) Le programme de recherche-action dans six écoles "lentes" du Royaume-Uni : http://www.team-blackburn.co.uk/project-based-learning/ et http://sloweducation.co.uk

Institute for the future, "Extreme learners". http://www.iftf.org/iftf-you/programs-initiatives/future-of-learning/

(Dernière consultation, novembre 2015)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné