Articles

Nouveau pays, nouvelle langue

Changer de pays, de culture, d’habitudes, mais aussi de langue… sacré défi !

Par Sandrine Benard , le 14 décembre 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 11 janvier 2016

Nouveau pays, nouvelle langue

Pas facile d’apprendre une nouvelle langue à l’école, au cours de notre parcours scolaire normal. Alors cela peut l’être encore moins lorsqu’on doit le faire un peu par obligation, comme dans le cas d’un déménagement ou d’une immigration à l’étranger.

Changer de pays, de culture, d’habitudes, mais aussi de langue… sacré défi ! Que de nouvelles choses à supporter en même temps. Dans notre société actuelle où on parle beaucoup de déplacements de masse de populations migrantes, le sujet peut faire réfléchir. Il y a toujours eu des migrations humaines et à chaque fois, les personnes ont dû chercher à s’adapter à leur nouveau milieu. Or, comment le faire sans passer par la communication ? La meilleure option est donc de savoir communiquer efficacement avec les interlocuteurs natifs du pays d’accueil.


L’exemple du Québec

Citons ici l’exemple du Québec. Le Ministère de l’Immigration, de la diversité et de l’inclusion (MIDI) de cette province francophone du Canada, offre aux immigrants un excellent programme de francisation. Les nouveaux arrivants allophones se voient, avant même leur arrivée, proposer des cours gratuits de français, par Internet. Ces cours proposent une formation à la langue française parlée au Québec, avec en plus, des activités et informations culturelles et sociales propres à cette province. Ils ont également l’occasion de mettre en pratique leur apprentissage de la langue par le biais de productions orales et écrites corrigées par un tuteur et de suivre des classes virtuelles.

Ainsi, bien avant leur arrivée sur le sol canadien, ils sont déjà informés sur plusieurs thèmes : le système de santé, la recherche d’emploi, les traditions, la consommation et les affaires, l’immobilier… Cet apprentissage se poursuit à leur arrivée, en présentiel, directement dans des classes de francisation, avec des professeurs et d’autres étudiants qui viennent du monde entier. Ainsi, dans la même classe, on peut entendre de l’anglais, de l’espagnol, du russe, de l’arabe, du farsi, du tagalog, du mandarin… et tout cela pour un seul et unique apprentissage, celui du français ! Cours de français théoriques le matin, ateliers pratiques à vocation intégrative et sociale en après-midi.

Normalement, pour un apprenant de niveau A1, soit grand débutant, une francisation traditionnelle se déroule sur une période de 9 mois, qui peut être prolongée par le biais de cours spécifiques (français écrit ou spécialisé).

 

Un sujet d'actualité

Outre cette formule gouvernementale, grand public, gratuite et rémunérée, un autre excellent moyen est de fréquenter des écoles de langues, privées ou publiques, comme celles des universités. Une autre option encore consiste à se rapprocher des centres d’accueil des immigrants qui, en plus d'offrir des ateliers de conversation, offriront surtout un service d’aide et d’intégration.

Certes, le Québec est un exemple en matière d’intégration linguistique, mais qu’en est-il des autres pays d’accueil ? Avec la récente migration des Syriens, depuis le deuxième semestre 2015, un peu partout en Europe et en Amérique du Nord, la question de la langue se pose. Ces pays d’accueil proposent-ils le plus souvent un service de cours de langues ? C’est le cas de l’Allemagne et de la France notamment, qui cherchent à mettre à l’aise les nouveaux arrivants en leur proposant une intégration rapide par le biais d’une prise en charge linguistique qui sera utile à leur adaptation.

 

Le secret : assimiler pour mieux s'intégrer 

Plus vite on parle une langue, plus vite on peut communiquer, trouver du travail et donc, s’intégrer à son nouveau pays.

En ce sens, l’assimilation de la nouvelle langue du pays d’accueil se voit donc être un élément indispensable quant à la bonne perspective de vie future pour un nouvel arrivant, favorisant alors toutes les meilleures conditions d’intégration. 

 


RÉFÉRENCES :

La Francisation en ligne : https://www.francisationenligne.gouv.qc.ca/ 

 

Crédit photo : Shutterstock : doom.ko, Jiri Flogel

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné