Articles

Cette année, j'apprends une nouvelle langue !

Un bon défi pour commencer la nouvelle année

Par Sandrine Benard , le 11 janvier 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 06 mai 2016

La nouvelle année est arrivée, youpi ! Nous sommes tous plein d’espoirs et de bonnes résolutions. Certains se promettent d’arrêter de fumer, d’autres de trouver le grand amour, d’autres encore, de perdre du poids après les copieux repas des fêtes… et vous ? Avez-vous une bonne résolution pour cettea année ? Pourquoi ne pas faire une nouvelle expérience linguistique ?  Allez, c’est dit, j’apprends une autre langue !

LES BIENFAITS DE L’APPRENTISSAGE D’UNE LANGUE ÉTRANGÈRE

Bon, vous parlez français et anglais, peut-être espagnol ou allemand aussi, bravo ! Vous pouvez donc vous débrouiller sans problème que vous soyez à New-York ou à Barcelone, ou encore à Munich. Mais souvent, on a tendance à oublier tous les bienfaits qu’apporte l’apprentissage d’une langue étrangère à notre développement personnel.

Outre le fait de savoir commander un plat au meilleur restaurant de Rome ou avoir des échanges professionnels à l’autre bout de la planète, bien d’autres facteurs sont en jeu…

UN CERVEAU EN FORME !

Quand on apprend une nouvelle langue, on apprend un tout nouveau système : de nouveaux mots, une nouvelle grammaire, une nouvelle syntaxe, une conjugaison différente… c’est un travail de longue haleine de réflexion et cogitation. Notre cerveau est donc en constante stimulation. Il devient plus vif, plus rapide et ses capacités cognitives s’en trouvent améliorées, à l’instar d’une lecture plus aisée, d’une intelligence générale et d’une grande promptitude au changement. Tous ces facteurs éloigneraient également l’Alzheimer, ce qui n’est pas négligeable non plus !

MÉMOIRE ET ESPRIT ANALYTIQUE

Outre les bienfaits cérébraux, ceux qui portent sur la mémoire et l’esprit analytique sont ausssi appréciables. En effet, le cerveau est comme un muscle : plus il est sollicité, mieux il fonctionne. Ainsi, la pratique régulière d’une autre langue permet de faire fonctionner notre mémoire et notre attention et de les développer efficacement. Plusieurs études ont montré que les bilingues retiennent mieux des listes de courses, par exemple, ou encore des indications routières. De même, ils ont une certaine facilité à extirper le vrai du faux dans les informations de masse. Do you believe it ?

UN ESPRIT RATIONNEL

Connaître une tierce langue suppose en connaître les nuances, et donc, savoir établir des distinctions rationnelles aptes à une utilisation adéquate. Or, cet usage peut se reporter sur notre vie de tous les jours, plus exactement sur la rationalité de notre esprit, ce qui nous permet alors de prendre des décisions plus rapides dans des situations délicates.

En outre, le fait de réfléchir dans une autre langue nous permet également de prendre une certaine distance avec nous-mêmes, de nous éloigner de nos émotions propres et donc, d’aboutir à des décisions mieux réfléchies. Pourquoi ? Simplement parce « qu’une langue étrangère a moins de résonance affective qu’une langue maternelle et qu’une réaction émotionnelle peut entraîner des décisions fondées davantage sur la peur que sur la rationalité, même quand la probabilité de succès est très élevée », comme le souligne le chercheur Sayuri Hayakawa.

En fin de compte, apprendre une nouvelle langue semble une très bonne résolution pour la nouvelle année. Vous ferez du bien à votre cerveau et cela vous sera grandement utile en général, alors n’hésitez plus, c’est profitable à 100% !

Illustration : Lonely Walker, Ollyy (Shutterstock)

SOURCES

The foreign language effect : Thinking in a foreign tongue reduces decision blases - Sayuri Hayakawa et Sun Guy An, The Psychological Science Magazine of the University of Chicago). 
http://psychology.uchicago.edu/people/faculty/foreignLanguaeEffect.pdf

Speaking two languages may delay Alzheimer's - Lauran Neergard - Huffington Post, basé sur les travaux d'Elen Bialystok, professeure de psychologie à l'Université York de Toronto.
http://www.huffingtonpost.ca/2012/04/02/benefits-of-being-bilingual_n_1396671.html

Speaking two languages may slow brain aging - Shelley Emling - Huffington Post, basé sur les travaux du Dr. Thomas Bak, de l'Université d'Édimbourd et sur ceux du Dr. Alvaro Pascual-Leone du Harvard Medical School de Boston.
http://www.huffingtonpost.com/2014/06/02/bilingualism_n_5419770.html

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné