Articles

Librapport : libre diffusion du savoir académique. Accessible à tous.

Par Franck Henry , le 09 juillet 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

"

Chaque étudiant crée de nombreuses oeuvres lors de son cursus et chacune d’entre-elles dort soit dans une bibliothèque, soit dans une école, soit chez l’étudiant. N’étant pas accessible facilement, une recherche exhaustive ne peut donc être entreprise, et au final, une immense majorité de ces travaux n’apportent absolument rien à la société. Nous espérons qu’avec le soutien des écoles, nous arriverons à faire de notre petit projet d’étudiants, un formidable outil de partage de connaissance."

Cette déclaration universelle d’échanges réciproques de savoirs n’est pas issue d’une utopie idéaliste, mais bien d’une utopie réaliste nommée Librapport. Mémoires vivesImaginez un espace virtuel où vous pouvez puiser des travaux de recherche sur un domaine de votre spécialité. L’auteur qui a déposé son oeuvre vous autorise librement à copier/coller, à reformater, à vous réapproprier des éléments de contenu afin d’enrichir votre travail d’investigation. Librapport a cette prétention à contre-courant d’une vision propriétaire des travaux réalisés. Bien entendu, le stade ultime attendu est que votre propre travail de recherche soit diffusé dans les mêmes termes de libre diffusion. Pour ceux dont l’ancrage du "copyright" est insurmontable, possibilité est donnée de déposer son travail d’une manière protégée. Un savoir diffusé à utilisation restreinte. Comme quoi qui peut le plus peut le moins... Projet ambitieux recherche partenaires ambitieuxIssu à l’origine d’un travail estudiantin sur l’utilisation des licences libres en novembre 2002, Librapport est "

un projet associatif et collaboratif à l’initiative d’étudiants, rejoints aujourd’hui par des professeurs et des salariés.

" Animé par une "

petite équipe

" (5 personnes) "

mais avec des grosses ambitions

", ce site coopératif à démultiplication pédagogique recherche des partenariats actifs auprès d’universités, d’organismes de formation afin de mutualiser des ressources d’étudiants (rapports de stage, mémoires, thèses...). L’appel est lancé, il ne demande que votre participation active... Au coeur du savoir mutualiséQuelque soit le format d’origine du document déposé (doc, sxw ou pdf), celui-ci sera converti en PDF et des protections liées à la licence lui seront attribuées (par exemple, un document "copyrighté" sera protégé contre le copier/coller, contre toute modification, ...). Ce choix de format propriétaire (Acrobat) a l’avantage d’être répandu, d’homogénéiser les publications, de faciliter la recherche des document et de maintenir la mise en page d’origine. Volontairement engagé dans une diffusion libre de droits des documents déposés, Librapport recense, lors de notre consultation, 29 documents autour de 8 rubriques actives :

D’autres rubriques sont en prévision : ARCHEOLOGIE, GEOGRAPHIE, HISTOIRE, PSYCHOLOGIE, RELIGION. Ouvrir la liberté des savoirsChaque document téléchargeable dispose d’une fiche descriptive détaillée et d’éventuelles intégrations de commentaires (fonctionnalité intéressante tant pour le lecteur que pour l’auteur). Une indication sur le poids des fichiers serait utile. En outre, une ouverture à la francophonie voire à l’international serait la bienvenue. Là encore, les auteurs sont attendus... Des synergies tant de moyens que de contenu avec des projets universitaires existants (notamment les thèses soutenues et diffusées sur les sites de l’ ATIEF, de l’ INSA...) permettraient de développer cette intelligence collective réseautée. Comme quoi la connaissance éparse mériterait d’être fédérée... Encore faut-il que les volontés politique et institutionnelle le permettent ! Gageons que ce projet de diffusion libre du savoir ne se restreigne pas exclusivement aux formations supérieures mais intègre également les travaux liés aux formations techniques et celles dédiées aux métiers professionnels. Le savoir n’est pas circonscrit. Il est pluridisciplinaire. A charge de trouver des auteurs coopérants... C’est tout le bonheur que l’on souhaite à cette initiative unique en son genre.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné