Articles

Le casse-tête des licences de logiciels : utilisation autorisée jusqu'où ?

Quand la gratuité cache différents types de licences pour les logiciels

Par Alexandre Roberge , le 07 février 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 09 mars 2016

Posséder un logiciel était plus simple autrefois. Légalement, du moins. En effet, la majorité de ceux-ci étaient offerts sous une licence propriétaire claire. Nous avions le droit de posséder le logiciel et de l'utiliser dans les limites permises par ses créateurs. Hors de question, toutefois, de le modifier, de le partager ou de le revendre. Nous étions donc conscients des devoirs que nous avions en tant que consommateur.

Or, le monde a changé. Avec Internet et la montée du mouvement du logiciel libre, les licences de logiciel sont devenues floues. Au point où les utilisateurs s'y perdent et mélangent les concepts.

Gratuit ne veut pas dire libre

La plus grosse confusion tourne autour d'une équation erronée que font les utilisateurs en informatique. Gratuit = logiciel libre, non ? Absolument pas ! Comme le montre cet article de Profweb, il y a différents types de programmes gratuits. Le meilleur exemple de cette erreur de perception est Skype. Le logiciel est offert gratuitement sur Internet autant sur les appareils Windows, que Mac ou Android. Et pourtant, personne ne peut triturer le code de Skype et le partager sans risquer des poursuites par Microsoft. Il possède une licence propriétaire.

Certes, la très grande majorité des logiciels libres sont offerts gratuitement, mais cela ne signifie pas qu'il est obligatoirement disponible sans dépenser un sou. Cela viendrait, en fait, d'une mauvaise traduction de l'anglais de « free software », car le terme « free » veut dire gratuit et libre dans la langue anglaise. D'où la confusion.

La guerre idéologique

Autre idée reçue fréquente : un logiciel libre et un open source sont des synonymes. En fait, cette affirmation n'est pas exacte. Leurs approches sont certes très similaires. Les adeptes du libre ont 4 libertés fondamentales qu'il faut respecter :

  • D'exécuter le programme pour tous les usages
  • D'étudier le fonctionnement de celui-ci et l'adapter aux besoins
  • De redistribuer des copies du logiciel
  • De l'améliorer et de publier ses propres améliorations
     

D'ailleurs, remarquez qu'il est nulle part mention de gratuité. Ceux de l'open source ont une dizaine de conditions qui se rapprochent de l'idée du libre, mais qui tient surtout compte du code et de la possibilité de le modifier. Il y a toutefois une condition qui spécifie qu'il ne faut pas demander des redevances supplémentaires pour le travail. Là encore, cela ne veut pas dire que le logiciel soit gratuit. Une approche d'autant plus complexe à comprendre pour les usagers qu'il y a des dizaines de licences open source disponibles dans le monde.

Une petite guerre idéologique se joue entre les partisans de l'open source et ceux du logiciel libre. Cela ne tient pas à grand-chose, mais il y a tout de même une différence. Elle est résumée dans ce texte (très partisan du libre) qui donne une bonne idée du conflit. En fait, pour les ardents défenseurs du logiciel libre, ceux de l'open source sont trop laxistes et ne comprennent pas que c'est par le libre que les usagers auront une réelle liberté d'usages.

Le texte donne un exemple de réaction par rapport à un programme à licence propriétaire qui serait très intéressant. Le mouvement open source n'aurait aucun problème à l'acheter même s'il ne peut être modifié, alors que celui du libre s'empêcherait de le faire en guise de protestation au fait qu'il soit fermé.

Évidemment, il s'agit d'un point de vue partisan, mais il y a effectivement des petites différences entre logiciels open source et libres. Et maintenant se joue sur Internet une compétition entre les deux approches. Bref, rien pour dépêtrer les usagers qui avaient déjà du mal à comprendre les différentes licences dans les programmes informatiques…

Illustration : aurielaki, shutterstock

Références

Andrieu, Mickaël. "Libre Ou Open Source, Quelles Différences ?" Medium. Dernière mise à jour : 27 février 2015. https://medium.com/france/qu-est-ce-que-l-open-source-1b09362bea44#.vtso0l8kw.

Gilloux, Michaël. "Logiciel Libre Et Open Source : Les Deux Concepts Sont Parfois Utilisés De Manière Interchangeable, Mais Quelle Est La Différence ?" Developpez.com. Dernière mise à jour : 8 juillet 2015. http://www.developpez.com/actu/87401/Logiciel-libre-et-open-source-les-deux-concepts-sont-parfois-utilises-de-maniere-interchangeable-mais-quelle-est-la-difference/.

"The Open Source Definition." Open Source Initiative. Consulté le 4 février 2016. http://opensource.org/docs/osd.

"Open Source Licenses by Category." Open Source Initiative. Consulté le 4 février 2016. http://opensource.org/licenses/category.

Reverd, Christophe. "Libre, Ouvert, Propriétaire, Gratuit Ou Infonuagique: Comment S’y Retrouver?" Profweb. Dernière mise à jour : 24 mars 2015. http://www.profweb.ca/publications/articles/libre-ouvert-proprietaire-gratuit-ou-infonuagique-comment-s-y-retrouver1.

Stallman, Richard. "En Quoi L'open Source Perd De Vue L'éthique Du Logiciel Libre." The GNU Operating System and the Free Software Movement. Dernière mise à jour : 1er janvier 2016. http://www.gnu.org/philosophy/open-source-misses-the-point.fr.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné