Articles

Publié le 23 septembre 2003 Mis à jour le 12 décembre 2008

100.000 femmes Excel en Word et en surf au Cameroun

La République du Cameroun prépare l’avenir technologique de plusieurs manières. L’initiation à travers les écoles a commencé, puis voici que, depuis le mois d’août, a été lancée une série de formations à l’informatique et aux nouvelles technologies. L’Opération 100.000 femmes a procédé, pendant les vacances à la formation de 200 femmes représentant la première promotion de cette opération qui se poursuivra jusqu’en 2012.

Pendant quatre semaines, ces 200 femmes issues de toutes les catégories sociales, les revendeuses, les secrétaires, les infirmières, les ménagères, les fonctionnaires, des commissaires de police, les élèves, étudiantes et certaines de leurs enseignantes, ont reçu des enseignements sur les notions élémentaires en informatique, sur l’utilisation des logiciels usuels comme Word, Excel et sur la navigation par l’Internet.

La ministre camerounaise de la Condition féminine, qui a initié cette opération réalisée par l’ IAI-Cameroun , l’institut africain d’informatique, a annoncé que cette formation qui s’étend sur 10 ans, était une nécessité, étant donné qu’il faut désormais renforcer les capacités des femmes en outil informatique. Par ailleurs, «cette opération est un formidable moteur pour le renforcement des capacités de la femme camerounaise dans un contexte de mondialisation. L’informatique permet d’accéder en temps réel à l’information. Celui qui a l’information a le développement». Pour les apprenantes elles-mêmes, ces semaines de formation ont permis de voir comment, désormais, elles pouvaient lutter contre la pauvreté, en se rendant plus performantes dans leurs secteurs d’activités. La prochaine session commence le 8 octobre prochain et accueillera également 200 femmes.

L’une des retombées positives de cette action concerne la possibilité offerte aux nouvelles informaticiennes d’acquérir des ordinateurs. En effet, L’ IAI-Cameroun en partenariat avec une entreprise locale spécialisée dans l’informatique et les télécommunications mettent à la disposition des femmes formées des ordinateurs Pentium I et II à des prix accessibles (40% du coût réel sur le marché). Le Pentium I est vendu à 175 000 FCFA tandis que le Pentium II l’est à 250 000. L’acquisition peut se faire en dix mensualités.

De telles actions, destinées à vulgariser les technologies de la communication au Cameroun commencent à s’étendre au pays. Les femmes, moteur économique dans le secteur informel et dans le secteur formel, sont peu représentées, mais des ONG, des entreprises dirigées par les femmes expriment le besoin de se mettre « au net », les affaires pouvant être arrangées par courriel, portables et autres outils de dernière heure.

Les commerçantes, les femmes-médecins, les enseignantes animent désormais diverses associations de développement et la vulgarisation des Tic facilitent la transmission de l’information et la rapide prise de décision. Les femmes ingénieurs sont désormais célèbres par leur Afac qui regroupe l’ensemble des femmes de ce statut. L’opération 100 000 femmes semble avoir de beaux jours devant elle. Elle suscite enthousiasme et engouement auprès des bénéficiaires. Pourvu que l’on ne s’essouffle pas et que les objectifs demeurent les mêmes tout comme les fonds alloués à cette opération.


Mots-clés: Avenir Manières République Du Cameroun

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !