Articles

Quand l'école devient sujet de mouvement social

Comment l'école devient un enjeu et un mouvement social?

Par Alexandre Roberge , le 20 mars 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 28 mars 2016

Des mouvements sociaux sont nés des écoles et des apprenants. Les étudiants, en mai 1968, ont été un des groupes les plus présents durant cette période mouvementée en France. Les manifestations de la place Tian'anmen en 1989 en Chine ont mobilisé, d'abord et avant tout, des étudiants.

Or, dans les dernières années, les mouvements sociaux d'ampleur semblent se tourner vers le thème de l'école. Que ce soit en Espagne ou au Québec en 2012 avec le soulèvement des étudiants contre la hausse des frais de scolarité. Encore récemment, la belle province vit un mouvement social peut-être moins spectaculaire qu'en 2012, mais récurrent et qui se continue encore au moment d'écrire ces lignes. Ici, ce ne sont plus des étudiants universitaires qui en sont le moteur, mais des parents d'élèves du primaire et secondaire.

Mouvement contre l'austérité

Tout commence en 2015. Le gouvernement québécois dépose un budget plutôt austère dans lequel le portefeuille de l'éducation ne croît que de 0,9% pour l'année 2015-2016. Ce qui veut dire que forcément les écoles et commissions scolaires devront couper dans les dépenses, y compris dans les services qui « rapportent » peu et qui sont dispendieux comme les services aux élèves en situation de handicap ou ayant des difficultés. Une décision qui a choqué encore plus dans un contexte où de nombreuses écoles, majoritairement publiques, sont dans un état de décrépitude comme le montrent ces photos.

Des parents ont décidé que c'était assez. Moins de 2 mois après le dépôt du budget à Québec, le 1er mai 2015, des parents accompagnés de leurs enfants et de membres du personnel font des chaînes humaines devant quelques écoles de Montréal. Des chaînes symboliques quelques heures avant le début des classes pour dénoncer le délaissement des écoles publiques par le gouvernement. Ainsi naît le mouvement « Je protège mon école publique » qui promet de répéter le message à tous les premiers jours de chaque mois de l'année scolaire. Le but est d'inspirer d'autres écoles et régions à faire de même. Un mois plus tard, ce sont 70 écoles et 7 régions qui embarquent. À la rentrée, ce sont 20 000 parents dans 16 des 17 régions administratives du Québec qui en font partie et en octobre, ils étaient à peu près 35 000.

Au départ, ces parents ont été accusés, entre autres par le ministre de l'époque, d'instrumentaliser leurs enfants dans une situation qui ne les concernait pas. Des critiques balayées du revers de la main par les parents. Parce que, pour eux, quand des écoles coupent dans les services alimentaires pour arriver à un budget équilibré, ça concerne directement les enfants! Et puis, pour certains parents, il n'y a pas de honte, au contraire, à enseigner aux enfants à se battre pour des causes justes. Ça semble être logique à leurs yeux que ces petits futurs citoyens comprennent que dans un pays démocratique le droit de manifester pacifiquement est essentiel à la vie publique.

Indignation contre la marchandisation

Quittons un peu le Québec et traversons l'Atlantique jusqu'au continent africain. Là-bas, une situation encore plus injuste se passe. En Afrique subsaharienne, une école sur deux n'a pas de toilettes spécialement offerte aux filles. 31% n'ont même pas de toilettes tout court. Ce qui oblige plusieurs jeunes filles à délaisser l'école pour des raisons d'hygiène et d'intimité plusieurs jours par mois. Pourtant, malgré l'intervention de certaines organisations non gouvernementales, il n'y a aucun mouvement social de masse en Afrique sur la question des écoles qui sont dans un état bien plus lamentable que celles du Québec.

Alors qu'est-ce qui crée un mouvement social? Dans un texte publié par Attac, un site altermondialiste, la sociologie des mouvements sociaux – qui devrait selon son auteur être plus présente médiatiquement – explique qu'à partir de la fin du 19e et début du 20e siècle, ceux-ci se sont majoritairement créés en réaction à la marchandisation d'éléments qui ne devraient pas l'être.

Par exemple, le mouvement syndical est né d'une tentative de marchandisation du travail. Ainsi, le travail, la terre et l'argent seraient les trois premières marchandises symboliques. Or, depuis quelques décennies, la quatrième est la connaissance. Ce qui débouche sur des choix politiques et sociaux qui priorisent des domaines d'étude plus payants sociétalement (écoles de commerce, facultés de médecine et d'administration, etc.) et sur une privatisation petit à petit de l'éducation.

Car voilà ce qui a aussi provoqué une colère des étudiants québécois en 2012. Certes, la hausse spectaculaire des frais de scolarité les irritaient, mais c'est surtout parce qu'elle correspondait à un idéal de privatisation de l'enseignement supérieur. Un sentiment similaire est né avec les budgets austères qui ont plombé, selon certains, les écoles publiques de la province.

Ainsi, les parents des élèves dans le système public ont décidé de se lever et de continuer le mouvement même en 2016. Au point où certains médias ont même affirmé que les parents sont devenus les pires ennemis du gouvernement en place. Ce mouvement a mené à une discussion nationale sur l'éducation et sur un réinvestissement en éducation. D'ailleurs, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a réinvesti 500 millions de dollars dans son tout récent budget 2016-2017. Cela ne couvre pas tout l'impact des coupures et budgets austères, mais on peut y voir un petit impact du mouvement des parents qui s'est repercuté dans la population.

S'il n'y a pas encore de mouvement global contre la vague de marchandisation de l'éducation, le mouvement québécois pour la protection de l'école publique est peut-être la pointe d'un iceberg en formation. Il est toutefois dommage de voir que pendant ce temps, il y a d'autres luttes et inégalités scolaires tout aussi importantes ailleurs dans le monde, mais qui ne suscitent pas de mouvements nulle part. À quand des chaînes humaines mensuelles de parents en Afrique?

Illustration : David Gilder, Shutterstock

Références

"Un enfant sur dix dans le monde ne ca pas à l’école." -  Lesoir.be. Dernière mise à jour : 8 février 2016.
http://www.lesoir.be/1114846/article/actualite/citoyennete/2016-02-08/1-enfant-sur-10-dans-monde-ne-va-pas-l-ecole
.

Brunet, Marie-Lyne. "Je Protège Mon École Publique, Un mouvement de citoyens engagés." - Quartier Hochelaga. Dernière mise à jour : 5 septembre 2015. http://www.quartierhochelaga.com/manifestation-ecoles-septembre-2015/.

Burawoy, Michael. "Une Nouvelle Sociologie Pour Les Nouveaux Mouvements Sociaux." - Attac France. Dernière mise à jour : 4 août 2015. https://france.attac.org/nos-publications/les-possibles/numero-7-ete-2015/debats/article/une-nouvelle-sociologie-pour-les-nouveaux-mouvements-sociaux.

Fontaine, Lise. "Je Protège Mon école Publique : Ombres Au Tableau !" - Maison D'Aurore. Dernière mise à jour : 26 août 2015. http://maisonaurore.org/soutien-scolaire/2015/08/26/je-protege-mon-ecole-publique-ombres-au-tableau/.

Je Protège Mon École Publique. Consulté le 17 mars 2016. http://jpmep.com/.

La Presse Canadienne. "Le Mouvement « Je protège mon école publique » promet de rebondir en 2016." - La Presse. Dernière mise à jour : 2 janvier 2016. http://www.lapresse.ca/actualites/national/201601/02/01-4935915-le-mouvement-je-protege-mon-ecole-publique-promet-de-rebondir-en-2016.php.

Maunay, Stéphanie. "Le Mouvement «Je protège mon école publique» s’étend au Québec." - Métro. Dernière mise à jour : 31 mai 2015. http://journalmetro.com/local/rosemont-la-petite-patrie/actualites/785286/le-mouvement-je-protege-mon-ecole-publique-setend-au-quebec/.

Myles, Brian. "Les parents, des adversaires coriaces pour les Libéraux." - L'actualité. Dernière mise à jour : 29 septembre 2015. http://www.lactualite.com/politique/les-parents-des-adversaires-coriaces-pour-les-liberaux/.

"Nouvelles manifestations de parents à la défense de l'école publique." - Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 1er octobre 2015. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/10/01/002-je-protege-mon-ecole-publique-manifestation-chaines-humaines.shtml.

Tremblay, Marie-Ève. "Décrépitude des écoles : 20 Photos prises par des profs." - Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 21 janvier 2016. http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2016/01/21/002-etat-ecole-decrepitude-csdm-montreal.shtml.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné