Articles

Les sciences en naviguant

Comprendre et pratiquer les sciences, sur le terrain

Par Sandrine Demarthe , le 12 avril 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 18 avril 2016

Mercredi 30 mars, soleil et mer d’huile, temps idéal pour une croisière à la voile paisible sur les eaux claires de la côte d’émeraude, au large de Paimpol. Mais aucun répit sur les six voiliers de l’école de voile des Glénans, où se déploie une activité bien organisée : les lycéens du projet « Sur les traces de Tara », en mode action, occupent leurs postes avec application et détermination.

Sur les traces de Tara, les sciences en action

Le projet a été lancé en novembre 2015 avec la conférence de Xavier Bougeard, chargé des relations avec le monde éducatif à Tara expéditions. Initiée par le professeur de Physique-chimie d’un lycée de Bretagne (dans le Nord-ouest de la France), persuadé que l’on peut (et doit) travailler autrement, la démarche adoptée ouvre la voie de la recherche en action à vingt-quatre lycéens d’une classe de Terminale scientifique. C’est dans l’esprit des expéditions de Tara qu’est mené ce programme au cours duquel les élèves ont pu mettre la main à la pâte, sur terre ou sur mer, en mesurant divers paramètres de l’eau de mer ou en collectant plancton et autres micro-organismes étudiés ensuite au microscope.

« Quels sont les effets du changement climatique sur le milieu marin ? », telle est la problématique à partir de laquelle les élèves ont constitué leurs groupes de travail et de recherche, s’inspirant de la démarche de l’association Tara dont le voilier parcourt les mers et les océans pour étudier l’impact du changement climatique sur ces derniers. Un sujet d’actualité en lien avec la Cop21 et en rapport avec les enseignements que suivent les lycéens.

Ceux-ci se sont donc répartis les sujets d’étude :

  • le positionnement et les différents moyens de se situer en mer ;
  • les variations de température selon les profondeurs (étudiées grâce à l’utilisation de capteurs) ;
  • l’origine des courants à travers l’étude de la circulation thermique de l’eau et l’observation des conséquences du changement climatique sur les courants et donc sur le climat continental ;
  • la différenciation des espèces avec des prélèvements dans le milieu marin et l’observation de la faune et de la flore ;
  • la détermination de la conductimétrie, à savoir la mesure de l’intensité électrique circulant dans l’eau de mer pour connaître sa teneur en sel ;
  • la récupération d’échantillons d’eau de mer à différentes profondeurs pour déterminer la salinité ;
  • la présentation de la composition et de la provenance du sel.
     

Sept groupes de recherche auquel s’ajoute le groupe chargé de la composition des menus et de l’organisation des repas, bien entendu.

Une mission pour chacun, une implication de tous

Chaque bateau est chargé d’une mission scientifique bien précise, selon un protocole défini au préalable par le professeur de Physique-chimie, pour lequel travailler en groupe et apprendre par soi-même est essentiel, tout comme il est fondamental que l’erreur retrouve sa place au sein du processus d’apprentissage. 

C’est ce qu’on peut lire sur la page du réseau canopé consacrée à l’éducation prioritaire : « L’erreur est considérée comme une étape de l’apprentissage, nécessaire et source d’enseignements pour tous ». Une idée qu’Albert Einstein aurait exprimé à sa manière en affirmant qu’ « une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover », énonçant aussi : « je n'enseigne rien à mes élèves. J'essaye simplement de créer les conditions dans lesquelles ils peuvent apprendre ».

« On est sur le terrain, c’est beaucoup mieux, on voit concrètement ce qu’est la science », « on reproduit ce qu’on a appris en cours mais en réel », telles sont les remarques des élèves, saisies sur le vif par les journalistes de France 3 lors de leur reportage à bord des voiliers.

En écoutant les commentaires et les réactions de ses élèves, leur enseignant peut alors se réjouir d’avoir su les mobiliser, et les enthousiasmer même, autour d’un projet fédérateur dont la portée ne se limite pas exclusivement à un accès à des connaissances disciplinaires. Expérience de vie en collectivité dans un environnement inédit, pour la plupart des jeunes, ce projet participe assurément à l’acquisition d’une plus grande autonomie et à la formation de citoyens informés, avertis, responsables et engagés, encadrés par des enseignants, des professionnels de la mer et des scientifiques bien conscients des enjeux du changement climatique et de la nécessité de préserver les océans.

À leur retour en classe, les lycéens devraient donc réaliser une carte sur laquelle seront indiqués les « résultats des analyses physico-chimiques et biologiques (afin) de mieux comprendre les interactions entre le milieu marin et le changement climatique ». Tel est l’objectif fixé par leur enseignant dont le blog offre une présentation, vivante et riche d’enseignement, de l’aventure des lycéens apprentis navigateurs-scientifiques. On pourra y découvrir par ailleurs un savoir scientifique qu'il partage largement (à l’intention, d’abord, de ses élèves…).

Photographie : Théo Carrez

Références :

Les expéditions de Tara pour "étudier et comprendre l'impact des changements climatiques sur nos océans"
http://oceans.taraexpeditions.org/m/qui-est-tara/

Nouvelle exposition Océan et climat : chaud devant ! à Nausicaa, Boulogne-sur-mer
http://www.nausicaa.fr/nouvelle-exposition-ocean-climat-chaud-devant.html

La main à la pâte, fondation de coopération scientifique pour l'éducation à la science
http://www.fondation-lamap.org/fr/page/91/presentation

Un souci de vulgarisation, janvier 2015, un article précédent faisant référence à la démarche de La main à la pâte
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/24818/souci-vulgarisation

L'erreur, une étape nécessaire de l'apprentissage, réseau canopé
https://www.reseau-canope.fr/education-prioritaire/agir/item/ressources/lerreur-une-etape-necessaire-de-lapprentissage.html

Un dossier des cahiers pédagogiques consacré à l’erreur pour apprendre
http://www.cahiers-pedagogiques.com/L-erreur-pour-apprendre

Reportage de France 3 sur le projet "sur les traces de Tara", (cf les 5 dernières minutes du journal)
http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-3/12-13/jt-de-12-13-du-mercredi-6-avril-2016_1382017.html

Des lycéens s'immergent dans un projet mer, Sonia Tramblais, Ouest-France, 03/02/2016
http://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/conference-scientifique-au-lycee-henri-avril-3852929 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné