Articles

Le numérique un remède à la pédagogie

Mieux et plus par le numérique

Par Denis Cristol , le 08 mai 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 16 mai 2016

Illustration Xin Li 88 Via Foter.com / CC BY-NC-ND

On demande souvent au numérique de faire la démonstration de sa pertinence en pédagogie. Et s'il s'agissait plutôt à la pédagogie de faire la preuve qu'elle peut se passer du numérique ?

On n'a pas pu le faire pour l'imprimerie, il serait étonnant qu'on puisse le faire pour le numérique.

1.     Dans quelle mesure est-il possible de toucher de nouveaux publics ?

Le numérique serait idéal pour les jeunes publics (génération Y et Z), mais il permettrait aussi de nouvelles accessibilités pour des publics de bas niveau de qualification car la discrétion offerte, face à ses erreurs et à l'abri du jugement social, serait un gain considérable.

Pour tous,  la possibilité de se former  est devenue réelle via les MOOC (plus de 500 000 inscrits sur FUN). Il serait en outre possible d’attirer un public en rupture avec des apprentissages traditionnels.

La eformation démultiplierait les audiences de publics dispersés et permettrait de diffuser davantage de formation notamment en territoire rural.

2.     Le numérique est-il une occasion de promotion de l’autoformation ?

Encourager  ce nouveau rapport à la motivation

Incidemment le numérique favoriserait l’apprentissage de l’autonomie grâce aux multiples ressources disponibles en situation notamment  à l'aide des "tutos" (Logique ATAWAD « any time any where any device » ou en Français n’importe quand, n’importe où avec n’importe quel appareil).

L’apprentissage est donc possible en tous lieux, tout le temps et en réseau. Il démultiplie les occasions de partage et de rapport autonome au savoir. Il permet d’aller chercher l'information quand on veut et ouvre sur de nouveaux espaces. Il permet de responsabiliser les élèves et rend les apprenants curieux et actifs grâce aux tutoriels sur tous les sujets.

C’est aussi une façon de s’éduquer aux nouveaux médias. La place du formateur  qui fournit de la connaissance (alors qu'elle est disponible) muterait vers le guidage de l'apprenant pour qu'il devienne autonome.

Impacts des nouveaux rapports aux ressources disponibles

Le numérique en pédagogie serait le prolongement d’un support papier. Il  permet de donner des pistes pour garder des apprentissages, il est un  complément à la formation. Il présente l’avantage de la traçabilité et de l’archivage des documents produits.

Il vient compléter une diversité de supports. Il permet aussi d’aller au-delà de la réception de support par les outils de création et gestion de ses propres contenus (ex  e-doceo). Il enrichit la palette des supports déjà disponibles (vidéo, textes, photo...). C’est surtout la  flexibilité de la recherche documentaire et l’apprentissage associé via le numérique qui sont pointés avec pour avantage : pas de contrainte horaire ni de lieu. La veille sur un sujet est  plus facile à condition d’apprendre à sélectionner, et de rester en lien avec des personnels qualifiés (documentaliste).

3.     Comment profiter des nouvelles accessibilités ?

Le numérique en pédagogie offre donc des facilité d'accès à l'information, des connexions immédiates et permanentes, une diversification des méthodes d'animation en présentiel ou à distance, accessibilité facilitée à des  contenus jusqu’alors réservés et une accessibilité à un plus grand nombre de points d’information.

Il autorise une télé-présence, une portabilité (grâce en particulier aux ordinateurs de petites tailles et aux téléphones portables). Il permet un accès à des bases de données variées en open data (travail sur des données réelles + contribution à ces données).

Il permet la mise en lien de plusieurs sources. Des formations sont mêmes rendues accessibles sans barrières. Un effort a été réalisé pour une  gestion du temps, et une individualisation... En somme souplesse dans l'accès et  affranchissement du temps et  de l'espace sont les gains observables.

4.     Comment mieux diversifier les situations d’apprentissage ?

Tirer parti des modalités pédagogiques renouvelées

Dans la mesure où le numérique est complémentaire au présentiel, il n'y a que des avantages (Est ce que tout le monde est à l'aise avec l'écrit ?). Le numérique en pédagogie est donc à la fois un enrichissement, et une opportunité de diversification des  approches pédagogiques pour répondre aux différents styles d’intelligences. Il permet en outre des simulations protégées, voire l’entrée dans la réalité augmentée.

Il dispose d’un caractère ludique par les vidéos, les jeux, l’interactivité disponible. Il répond à différentes façons d'apprendre en mettant de l’amusement dans les apprentissages. Par un accès à une multitude de ressources avant un cours, il permet enfin de renverser la pédagogie : Pourquoi ne pas démarrer sous forme de classe virtuelle ?

Il permet de  réinventer les modalités de formation présentielle : classes virtuelles, e-ressources, enrichissement avec des outils  et logiciels mobilisables (jeux sérieux, classes inversées, ...). Il reste néanmoins à savoir repérer quel outil est le mieux adapté à l'objectif.

Qu’apporte la ludification de l’apprentissage ?

Le cycle d'attention serait beaucoup plus court. L’attention en formation serait passée de 1h30 à 15 minutes (appréciation empirique). Une méthode ludique peut être plus attractive si elle est bien réalisée. La ludification enrichit les méthodes pédagogiques.

L’apprentissage devient vivant, dynamique. Le ludique favorise l'innovation et les nouvelles façons de faire. Cependant le multimédia  ludique oblige à structurer son questionnement, à tenir compte des logiques asynchrones, d’ordonnancer une masse de données disponibles. La dimension ludique et à distance ne dispense pas de s’appuyer sur un réseau humain. Il y a toujours un besoin d’appartenir à une communauté. 

5.     Comment optimiser la nouvelle équation dans le rapport  au temps et à l’espace ?

L’abolition des distances

Les apports du numérique en formation permettent d’abolir la distance, de rapprocher les informations des utilisateurs. D’apprendre de façon asynchrone selon des temporalités différentes entre formateur et apprenants.

Le numérique donne une possibilité d'accès égal partout sur le territoire à une formation. Le numérique permet de s’adapter aux contraintes temporelles et spatiales de chacun. Il est ainsi possible d’accéder à des formations en tout lieu selon son goût par exemple dans des  transports en commun, en mobilité ou chez soi.

S’il est possible d’utiliser les transports pour apprendre, le numérique en formation limite aussi  les déplacements, c’est donc un gain de temps, une économie sur l’énergie (physiques ou fossiles) pour se déplacer. Cette possibilité évite les déplacements en particulier des personnes non mobiles ou résidants sur des territoires enclavés. Au passage l’impact est aussi perceptible sur la gestion des salles. Le numérique permettrait des économies d’infrastructures.

Les nouveaux  rythmes de la formation

Les rythmes de formation sont impactés : accélération ou extension dans les durées. Cela est dû aux accès  facilités, pour  trouver une information rapidement, ou au choix individuels des temps d’apprentissage. Le numérique en formation permet d’adapter les temps de formation aux rythmes de vie des participants (temps de travail et rythme d'apprentissage de la personne /personnalisation de l'apprentissage).

6.     Comment le rapport aux autres se  transforme-t-il ?

La dynamisation de la dimension collaborative de l’apprentissage

Le numérique recèle un pouvoir de mettre en dynamique une communauté éducative ouverte sur le territoire grâce au potentiel du  réseau. Le savoir peut être construit de façon collaborative. Le numérique est porteur d’une nouvelle philosophie d'échange et de construction en commun. Il peut aussi plus largement  renforcer la coopération internationale et le dialogue interculturel.

Il peut développer la coopération dans la production pédagogique par la mise en place de communautés facilitant les échanges de pratiques. Incidemment la dimension collaborative induit la réinvention de la relation élève professeur.

Interagir différemment

Le numérique en formation est une ouverture sur le monde externe à son travail qui favorise la collaboration. Le  numérique portable permet de l'interactivité lors de mises en situation, avec l’intégration par exemple de séquences d'observation, ou de capture audio, photos ou vidéos. Le numérique, autorise de la rapidité dans les interactions et une richesse par la multiplicité des supports; de nouvelles formes d’interactions; la mobilité du matériel; la démultiplication des formes pédagogiques.

Individualiser la formation

Le numérique en formation autorise une individualisation de la formation. Cette individualisation permet de sortir de son groupe d’apprentissage et d’évoluer à son propre rythme. L’individualisation autorise des  parcours de formation qui sont plus spécialisation. Il y a enfin une souplesse d'utilisation des ressources mises à disposition (autonomie plus large pour le stagiaire en terme d'horaire, de thématique, de lieu...)

 

Références

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné