Articles

Les amis virtuels influencent-ils la scolarité et la vie réelle ?

La posologie varie !

Par Julie Trevily , le 17 mai 2016

L’homme étant un être social si l’on en croit Aristote, il est naturel de vouloir s’entourer d’amis afin de n’être jamais seul. Alors qu’autrefois les amis virtuels prenaient naissance dans l’imagination des plus jeunes, désormais c’est sur les écrans qu’ils se multiplient.

Une manne d’amis à plein temps

Evidemment, le problème des amis réels c’est qu’ils ont aussi une vie sociale, une vie de famille. Ils ne sont pas disponibles tout le temps : quand ils ont leurs activités on les perd de vue, car finalement il est assez compliqué d’envoyer des SMS tout en pratiquant un sport par exemple. Heureusement (ou pas, selon les opinions), la technologie a mis son grain de sel  et les réseaux sociaux ont résolu la question.

Ainsi, d’illustres inconnus arrivés plus ou moins par hasard sur un profil peuvent envoyer une requête « d’amitié » sans jamais vous avoir rencontré. Plus on a d’amis sur ces réseaux, moins on a de risques de se retrouver seul. Bien sûr, a priori ce ne sont pas de ces amis sur qui vous pourrez compter en cas de coup dur ou que l’on verra régulièrement, toutefois, cela peut compter dans son réseau pour trouver des informations, une mise en relation ou trouver un job.

Comme toujours, il s’agit simplement de faire attention aux informations que l’on révèle car les amis virtuels d’aujourd’hui changeront peut-être de statut demain. Il est important de faire attention  aux dérives liées au cyberharcèlement : photos et rumeurs peuvent alors se propager rapidement et peuvent faire d’un jeune un paria. Ce n’est pas toujours sans conséquence puisque certains sont moins résilients.

Des effets sur la scolarité ?

Les avis divergent sur l’intérêt d’avoir des amis virtuels. André Comte-Sponville, philosophe, y voit une aberration, car selon lui, il faut partager une réalité pour qualifier une réelle amitié, lien si solide entre deux ou plusieurs individus. Pour autant, il comprend que des amis virtuels peuvent s’avérer nécessaires si l’on n’est pas en capacité d’en avoir des vrais, avec qui partager du temps, des aventures, des moments intenses.

Pour d’autres, tout dépend de la définition que l’on donne au partage de la réalité : est-ce qu’échanger des photos sur internet est fondamentalement différent de les regarder ensemble sur un canapé ? A l’heure de la visioconférence, la réalité devient asynchrone et ubiquitaire, ce qui permet d’établir des relations parfois très fortes sans avoir jamais touché la personne. Dès lors, ce qui effraie l’adulte est l’apparente solitude du jeune devant son écran : au lieu d’être dehors à jouer avec les copains, il partage des valeurs, des services, des jeux qui mêlent vie virtuelle et vie numérique, invisibles de l’extérieur mais réels.

Il en va des amis virtuels comme du reste, la modération est de mise. Là où on peut trouver soutien, encouragement voire cours et explications, il y a aussi des pièges. En effet, depuis plusieurs années, se pose la question des abus d’internet. Pour les jeunes eux-mêmes, les réseaux sociaux seraient parfois plus addictifs que le sexe, le tabac ou l’alcool, il est donc important de respecter quelques règles d’utilisation pour ne pas se retrouver en mauvaise posture scolaire.

Parmi les risques majeurs, on trouve les échanges avec les amis des jeux massivement multijoueurs qui peuvent réunir plusieurs centaines de personnes en même temps, au travers de combats dont les combinaisons infinies entraînent une addiction.  Sans compter que l’échec scolaire ou la difficulté dans la vie réelle peut disparaître dans la vie virtuelle au profit d’un avatar brillant et reconnu dans la communauté.  

Pour autant, les amis virtuels ne concernent pas que nos jeunes, nos têtes grises peuvent parfois être amenées à s’engager sur le chemin de l’amitié virtuelle, moyennent quelques précautions : trouver des gens ayant les mêmes centres d’intérêt, ne jamais parler d’argent, faire attention aux informations révélées… 

Photo credit: DavePress via Foter.com / CC BY-SA

Sources

Psychologies - Mes amis virtuels sont-ils de vrais amis? Blandine Grosjean -
http://www.psychologies.com/Culture/Ma-vie-numerique/Articles-et-Dossiers/Mes-amis-virtuels-sont-ils-de-vrais-amis

Dossier de presse - adolescence et risque, comment se protéger et protéger les autres - Fondation Pfizer 
http://www.franceinter.fr/sites/default/files/2014/06/03/912786/fichiers/dp-fondation-pfizer-23052014.pdf

Le Figaro - Trop de Facebook nuit aux résultats scolaires
http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/trop-de-facebook-nuit-aux-resultats-scolaires-2770/

INPES - Jeux vidéos et réseaux sociaux : les usages
http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/addiction-jeux/jeux-video/index.asp

Association E-enfance - Prévention du cyber-harcèlement
http://www.e-enfance.org/cyber-harcelement.php

Le Monde - L'amitié à l'épreuve de Facebook - Frédéric Joignot
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/02/l-amitie-a-l-epreuve-de-facebook_4342222_3246.html

Childofcus : les amis virtuels
http://www.childfocus.be/fr/prevention/securite-en-ligne/adolescents/mes-potes-en-ligne

Retraités actifs - 5 raisons d'avoir un ami virtuel
http://www.retraitesactifs.com/rencontre-ami-internet-senior/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné