Articles

Apprendre ensemble : une histoire d'exploration pédagogique

Échanges pratiques sur sujets concrets

Par Denis Cristol , le 06 juin 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 18 octobre 2016

Le début de l’histoire

Voici l'histoire d'une exploration pédagogique ou comment un voyage peut transformer des idées d’apprentissage.  

Je suis parti cinq semaines au Québec, en février et mars en 2015, pour étudier les communautés d'apprentissage. Il faisait très froid, « frette » dit-on en québécois : -30°. Mais dès mon arrivée à l’aéroport, j’ai eu la surprise d’être accueilli par Jean François Roussel, qui ne pouvait imaginer me laisser seul dans ce climat.  

J'ai tellement reçu de connaissances sur le co-développement professionnel, les apprentissages en communautés virtuelles, d'affection, de sympathie, de chaleur humaine pendant ce voyage, que de retour en France, je me suis dit que j’allais écrire un ouvrage sur les communautés d'apprentissage. C’est ce que j’ai fait.

J’avais été particulièrement marqué par l’approche de Samantha Slade dirigeante de Percolab et l’espace de co-working qu’elle avait mis en place. Mais assez vite l’écrit  ne m'a pas paru suffisant pour transmettre et partager mon ressenti. Alors, j’ai pris l'initiative de lancer un "cercle d'apprentissage" en ligne qui aurait la particularité de faciliter la rencontre des personnes physiquement. Les groupes de pairs constituant le cœur, le lieu où échanger. Je voulais éviter l'effet MOOC et ses 90 % d'abandon. C’est ainsi qu’est née le projet de communauté « Apprendre ensemble » (#CercleAPE).

Effet réseau

Pour commencer à parler du projet, j’ai repris l’idée du stammtisch que m’avait glissée Isabelle Gehan une amie directrice de formation au CNFPT. Je me suis installé dans un café près de chez moi à la même table et j’ai fait connaître mon intention à tous « mes amis », sur les réseaux sociaux.

Pendant 3 mois tous les samedis après-midi je rencontrais les personnes qui avaient envie d’échanger. J’ai été surpris de rencontrer 25 consultants, chefs d’entreprises, créateurs d’entreprises sociales, coachs, étudiants, demandeurs d’emplois. A chaque fois que je les rencontrais, je leur proposais de jouer un rôle dans la communauté à créer ensemble : conférencier, facilitateur, d’un groupe, soutien technique, webconférencier, etc.

Et cela a fonctionné car après cette période la communauté en gestation comprenait plus de 20 facilitateurs qui ont à leur tour créé une vingtaine de groupes de pairs à l’aide de clips vidéos. Ils étaient répartis sur plusieurs pays de la francophonie (France, Belgique, Canada, Suisse). Un groupe international fonctionne également entièrement en ligne.

La communauté combine 3 espaces d'apprentissage :

  • L'espace de sa vie où réaliser des défis pédagogiques proposé sur l’espace en ligne. Il s’agit de mettre à l'épreuve notre sens de l'altérité, de l'écoute et l'attention à l'autre, l'ouverture à soi, aux autres et au monde.
     
  • L’espace en ligne permet de relier la communauté, de partager des défis pédagogiques, de voir des vidéos conférences, avoir des webconférences, des ressources et aussi échanger en ligne sur un forum linkedin .

  • L’espace du groupe de pairs en proximité aide les membres à sentir la convivialité et échanger. L'idée qui émerge du groupe étant de découvrir des espaces de co-working ou des lieux inspirants pour échanger et se retrouver.
     

Justement, une des originalités de cette approche pédagogique est l’importance accordée aux rencontres en présentiel dans des lieux et temps choisis qui permettent à des personnes en quête d’apprentissage d’avoir des échanges pratiques sur des sujets concrets. Il ne s’agit plus de faire comme avec les modes d’apprentissage classiques, apprendre juste quelque chose. Il s’agit plutôt d’améliorer des compétences en cours d’emploi, en apprenant autrement, ensemble, efficacement, sans contrainte, sans se demander combien cela va coûter. Il s’agit de se construire ses propres objectifs et processus d’apprentissage.

Cette ouverture totale à la liberté a été la plus étonnante à appréhender. Pas d’objectif d’apprentissage, pas de processus clairement lisible, pas de lieux préétablis, un processus d’apprentissage à construire ensemble : un retour à la liberté pour apprendre (Cf Texte inspirant de Carl Rogers).

Le  temps d’apprentissage de ces trois espaces était annoncé sur l’espace en ligne de 4 heures à 6 heures par semaine dans le dispositif. Le dispositif s’est construit en ingénierie agile à partir de 8 thématiques posées. Mais les participants qui s’agrègent au fur et à mesure sont invités à apporter quelque chose : un livret de suivi des apprentissages, une vidéo, un contenu, un logo de la communauté, des questions, un mur du son d'interviews de pédagogues du groupe etc. de jouer un rôle et ils déforment le cadre en fonction de ce qu'ils veulent apporter à l'idée du départ.

Le principe de gratuité

L’ensemble du dispositif proposé est basé sur la gratuité. Les logiciels utilisés sont gratuits, les intervenants, facilitateurs, appuis techniques, webconférenciers qui se dégagent le font gracieusement. Les facilitateurs créent des vidéos pour donner à voir la façon dont les groupes de pairs pourraient se mettre en mouvement et donner envie d’apprendre ensemble.

Il y a une forme de viralité, et d'envie contagieuse de se voir et pas seulement de se parler en ligne. Au-delà du forum Linkedin accessible à tous, chaque groupe de pair utilise les outils simples qui lui convient le mieux : Stample, Slack, Google Doc, Storify, Google Hangout, Pair Form, Trello etc. Un #CercleAPE permettait de nous retrouver.

Pour des non experts en informatique, il s’agissait de faire avec des outils simples et accessibles. C’est une sorte de "socioformation" qui serait une forme collective de l'autoformation qui se met en place.

Ce processus est une belle expérience d’apprentissage collaborative. Elle a connu un point d’orgue lorsque 80 participants ont fait le déplacement de toute la France, mais aussi de Suisse, du Canada et de Belgique pour un rassemblement de partage d’expérience.

Samantha Slade inspiratrice initiale a même fait le déplacement. Le soutien pédagogique et logistique de la grande école de commerce Kedge a été essentiel pour permettre de tracer de nouvelles étapes au projet, notamment la réalisation d’un hackaton pédagogique ou la poursuite d’un nouveau cercle? ou bien un renforcement de la dynamique internationale. D’autres groupes travaillant sur l’intelligence collective sont intéressés par la démarche qui pourrait bien essaimer.

Ce qui parait important à tous, semble être le besoin de se réunir d'échanger et d'apprendre ensemble plutôt que les uns contre les autres. Il y a là l'idée d'inventer une "pédagogie des grandes causes" (développement durable, lutte contre l'illettrisme, lutte contre la discrimination, lutte pour l'égalité homme/femme), qui passe toujours par un plus grand sens de l'autre, plus d'altruisme et d'ouverture mutuelle.

Si l'occasion de se rencontrer permet un peu de cela, ce sera un plus. Après chacun poursuit ses propres motivations et intérêt, dont on sent qu'ils sont de plus en plus tourné vers le collectif et auxquels les outils numériques peuvent apporter un réel plus.

Références

Retour d'une facilitatrice/organisatrice - Apprendre Ensemble : une expérimentation innovante du présentiel et du virtuel - Miss Mooc.Paris
https://missmoocparis.wordpress.com/2016/01/22/apprendre-ensemble-une-experimentation-innovante-du-presentiel-et-du-virtuel/

Equipe Apprenance
http://cref.u-paris10.fr/cdr-education-et-formation/apprenance-et-formation-des-adultes/equipe-apprenance-et-formation-des-adultes--293418.kjsp

CNFPT

PercoLab - Créer les conditions pour une bonne collaboration 
http://www.percolab.com/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné