Articles

Innovations TIC et nouveaux modes de distribution : impacts éducatifs

Par Denys Lamontagne , le 17 janvier 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 15 juin 2011

Au dernier Consumer Electronic Show, plus de 2000 exposants ont exposé leurs produits et futurs produits.

Le point le plus remarquable est la vitesse à laquelle s'engouffrent les entreprises dans les brèches ouvertes par Apple avec le iPad et surtout son système de mise en marché des applications et produits. Les flux d’argent passeront par là, à n’en pas douter : ce procédé de distribution simplifie la gestion, s'intègre aux réseaux existants, fidélise, est pertinent, s'inscrit dans un contexte porteur et enfin est d'un coût modeste pour l’usager...

Ajoutez à ceci le coût radicalement à la baisse des équipements (écrans, caméras vidéo, mémoire, applications, 3D, etc) en plus de quelques procédés logiciels maintenant au point comme le Kinect de Microsoft (qui permet d'exploiter des simulations et des environnements interactifs et immersifs par geste, sans interface physique) et des extensions des réseaux sociaux et on obtient un coktail d'évolution intense dont on peut estimer qu'il aura un impact dans plusieurs domaines, dont celui de l'éducation.

Distribuer des connaissances, des leçons et des simulations comme des applications ou de la musique

Des artistes reconnus vendent de la musique, des écrivains proposent leurs livres. Pourquoi des professeurs, des chercheurs et des auteurs réputés ne mettraient-ils pas à disposition leurs connaissances et leurs méthodes ? Certains diront que de bons chercheurs ou professeurs ne sont pas nécessairement volontaires pour jouer le jeu médiatique, mais on trouvera bon nombre de musiciens et d’auteurs populaires qui ne le sont pas non plus et qui connaissent pourtant le succès. Pas de réelle restriction de ce coté.

Si un cours certifié implique une relation plus suivie que l'écoute d'un morceau de musique, la lecture d’un livre ou l'utilisation d’un logiciel, la certification est une étape qui peut-être séparée de la formation elle-même, comme le pratique avec succès PearsonVue.

Reste l’accompagnement, la correction, l’entraide; ces derniers peuvent être vus comme des services, comme l'est le support fourni avec l’abonnement à un jeu vidéo en réseau et selon diverses formules de paiement.

S’abonner à l’éducation

Les entreprises n'ont pas attendu pour utiliser le principe de l’abonnement en éducation. Le concept est retenu par :

et d’autres portails thématiques. Ces portails partagent tous la même caractéristique : ils sont privés.

La formule de financement par abonnement non pas à un cours mais à un service ou à une communauté fonctionne. Le service fourni est celui de l'accès (pour un temps défini au moment de l'abonnement) à de la formation mise à jour en permanence, incluant souvent du tutorat plus ou moins élaboré (très élaboré dans le cas de Comptalia par exemple) ou l’accès à des références complémentaires sur des points précis.

Étendre cette formule à l'éducation publique ne peut se faire sous le même principe «payant», l’éducation publique est gratuite, mais plutôt sous le principe du service public qu'est l'école, qui apporte ses bénéfices à l'ensemble d'une société et non seulement à ceux qui en retirent des bénéfices directs. L’accès à la formation en ligne continue gratuite sera (serait) une évolution normale et nécessaire, une modernisation du système éducatif dans sa logique et son esprit original.

En plus d’augmenter l’offre et les possibilités de réussite dans les écoles à un coût réduit, cette offre permettrait de toucher des clientèles absentes des écoles ou des clientèles qui ont besoin de retrouver des références oubliées depuis quelques années et attirer de nouvelles clientèles. Une telle offre accessible peut également représenter une réelle contribution éducative aux pays francophones dont le système éducatif manque de références de qualité et de manuels; du développement efficace à coût marginal.

Bien des régions, écoles, départements d'universités ou de collèges et professeurs offrent des ressources en ligne; certaines sont même présentes sur iTunes et YouTube. L’offre est actuellement fragmentée et disparate tant en termes de format que de contenus,; on est encore loin de l'AppStore... ou App-rendreEnLigne que les institutions de formation pourraient utiliser et encadrer. 

Il ne reste pourtant qu’à l’organiser et à l’offrir : un accès à de la formation continue dans les AppsMarketPlace et répertoires mobiles, de la formation constamment mise à jour et animée; les écoles sauront bien l’exploiter.  La formule existe, les appareils mobiles pénètrent de plus en plus loin dans les écoles... la fonction crée l’organe.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné