Articles

Le désordre et son créateur

Un désordre organisé et orienté

Par Denis Cristol , le 07 novembre 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 07 décembre 2016

Le génie individuel se nourrit d'environnements stimulants

Stradivarius a produit des violons aux sonorités inégalées, le photographe Sudek a créé un nouveau style pictural, Picasso a révolutionné la peinture, d'autres grands artistes ont organisé un désordre de matériaux et de sources inspirantes autour d'eux pour tisser leurs œuvres.

Pour qu'un travail de composition ou de recomposition plastique opére, il est certainement nécessaire qu'un amoncellement de matériaux d'idées, de couleurs, de stimulus puissent être mélangés. Il ne suffit pas à un peintre de disposer d'une palette de couleurs, il lui faut associer de nombreuses sources pour faire émerger une œuvre :

  • d'un lieu au cœur du monde pour l'observer, s'en imprégner, générer avec lui un cycle vital;
  • de l'énergie : l'atelier est situé dans une ville, un quartier, ou des mouvements de l'homme et de la nature produisent des effets de déformation de la matière;
  • des noeuds : pour qu'une composition ait lieu l'environnement va favoriser des mises en relation des sauts entre objet-idee-visée;
  • d'amis, ou groupe de référence, muse, inspirateurs, critiques, modèles, questionneurs;
  • de la perception du temps qui passe, de la nature, des micro transformations qui montrent l'inpermanence des états et des humeurs;
  • de lumière car elle transforme le réel et la perception du monde;
  • d'un écosystème d'une économie, de moyens de subsistance, autour de l'atelier.
     

Le sociologue  Thuderoz évoque le ´bricolage ´ Richard Sennet valorise "Ce que sait la main".

Ces deux auteurs vont bien plus loin et en profondeur qu'une simple base de connaissances, une base de données, que l'on pourrait consulter sur internet ou dans un système de knowledge management; les praticiens appellent directement les dépositaire car ils ont besoin de s'imprégner des contextes et des sens possibles.

Les créateurs composent  des mondes à leurs mesure. Ils introduisent de l'organique là où d'autres hommes cherchent à lisser, prévoir et planifier. Ils s'intéressent plutôt au surgissement des formes et des idées.
 

Internet pourrait bien nous emmener plus loin en exacerbant le génie collectif

Internet crée de nouveaux ateliers de créativité virtuelle. La fenêtre de l'atelier est un écran ouvert sur le monde. Les matériaux sont numériques et chacun a la possibilité de bricoler son "environnement personnel de créativité" en amassant des matériaux sous la forme d'hyperliens dans le prolongement des "environnements personnels d'apprentissage".

Chacun peut observer l'état du monde au gré des pop-up, sollicitations et multiples contacts sur des forum ou des sites. Chacun peut se connecter aux autres pour tester des idées. Le crowdtesting permet même d'accélérer la mise en circulation de nouveaux concepts. L'autoformation permise par internet permet au génie créatif de chacun de se réveiller. Les moyens de s'exprimer, faire connaître ses idées, créer, voire même être financé relancent le monde de la création libre échappant au passage obligé par des critiques professionnels, des directeurs artistiques et des découvreurs de talent. L'art collaboratif est facilité par le copyleft qui élimine les barrières.

Gageons que le désordre qui est installé dans le foisonnement internet soit à l'origine de créations originales. A moins que le capharnaum soit tellement épais que seul les plus fous et persévérants parviennent à créer des idées nouvelles. Mais les créateurs n'ont-ils pas tous un grain de folie ou une part de rêve?  La créativité constitue la meilleure réponse à l'oppression, ce qu'ont compris les artistes; cette oppression qui peut rendre fou, ils la retournent en sens.

Illustration : Levelord - Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné