Articles

Transportons-nous linguistiquement !

Comment peuvent se lier langues et transports...

Par Sandrine Benard , le 20 septembre 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 13 août 2019

Le langage est au cœur des communications et ces échanges favorisent l’ouverture mondiale entre les différentes cultures sur tous les continents.

À l’heure de la mondialisation, savoir parler une autre langue permet d'évoluer dans divers contextes, professionnels comme personnels, sans avoir à confronter la barrière de la langue.

Mais peut-on dresser un parallèle entre langues et transports ? Les exemples qui vont suivre nous permettront de voir quelques-unes des innovations dans ce domaine : les applications mobiles, les initiatives dans les transports en commun (l’exemple de la Lituanie) ou encore la volonté d’offrir un éventail linguistique par une compagnie aérienne (l’exemple d’Aigle Azur).

Les applications mobiles

Le moyen le plus simple de s’instruire tout en étant en déplacement est l’utilisation d’applications mobiles sur son ordinateur portable, son téléphone ou sa tablette. En effet, rien de plus facile que d’utiliser Duolingo, d’écouter des podcasts ou encore des radios en direct pour perfectionner sa connaissance de la langue.

Un bon moyen de s’occuper intelligemment en attendant que le trajet se fasse, d’autant plus que de nos jours, de plus en plus de moyens de transports en commun offrent le wifi gratuit et illimité. Pour ma part, je profite toujours des trois petites heures de trajet en bus entre l’aéroport de Montréal et la ville de Québec, où je réside, pour pratiquer mon anglais avec l’application Rosetta Stone sur mon ordinateur !

L’exemple de la Lituanie

La Lituanie est un petit pays d’Europe de l’Est qui fait partie d’un groupe communément appelé «Pays Baltes», issu du bloc de l’URSS dans les années 90. Comme bon nombre de ses homologues, ce petit pays a su se relever adroitement de cette séparation avec la Russie et est maintenant un précurseur en ce qui concerne les langues et les transports.

En effet, en 2012, le gouvernement, ayant remarqué la faiblesse des communications internationales – notamment en langue anglaise - de ses habitants, a décidé de mettre en place un petit système pédagogique, un peu sur l’idée des « flashcards » (cartes utilisées pour l’apprentissage des langues, où une image est associée à un mot, méthode pratique pour développer rapidement son vocabulaire… et sa mémoire !). Aussi, lors de leurs déplacements en autobus, pour se rendre au travail quotidiennement notamment, les Lituaniens ont-ils la possibilité d’utiliser ces petites capsules linguistiques, avec jeux, leçon et exercices, orientés sur un temps d’application court (maximum 15 minutes pour chaque fiche, le temps d’un trajet).

Cette répétition quotidienne leur permet alors d’une manière efficace et rapide d’assimiler du vocabulaire et des phrases utiles, afin de pouvoir développer leurs aptitudes communicatives en anglais. Et ça marche ! Maintenant, il n’est plus rare de les voir s’adresser aux touristes étrangers dans la langue de Shakespeare afin de les éclairer sur leur trajet ! Yes, I speak touriste !

L’exemple d’Aigle Azur 

Aigle Azur est une compagnie aérienne française, créée en 1946 (c’était la première compagnie privée d’après-guerre). Elle assure des vols réguliers entre la France et l’Algérie, le Portugal, le Mali, le Sénégal et la Chine. En 2014, elle était la deuxième compagnie française, juste derrière Air France et représente une figure féroce dans la compétition aérienne française.

Depuis 2009, cette compagnie aérienne a mis un point d’orgue à servir dans la langue du pays desservi de ses différents clients.

Ainsi, en plus des annonces faites en français et en anglais, mais aussi en portugais et en arabe, on peut également entendre du berbère (langue officielle du Maroc et de l’Algérie et langue nationale du Mali et du Niger, parlée plus de 45 millions de locuteurs – les amazighophones - dans le monde), du bambara (parlée au Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Gambie, Mauritanie, Sénégal et Algérie, pour un total d’environ 4 millions de locuteurs natifs et 10 millions en langue seconde) et du soninké (langue nigéro-congolaise, parlée principalement dans la région frontalière autour du Kayes – la vallée du fleuve Niger, à l’ouest du Mali et à l’est du Sénégal, par environ 2 millions de locuteurs).

Ainsi Aigle Azur peut-il se targuer d’offrir à ses passagers un service multilingue et quoi de mieux que de se sentir, au moins, en « sécurité linguistique » quand on vole si loin dans les cieux ?!

Finalement

Transports et langues, ces deux mots ne semblent pas vraiment avoir de rapport, et pourtant les deux exemples de l’apprentissage de l’anglais dans les autobus lituaniens ou encore de la pluralité linguistique du service de la compagnie Aigle Azur prouvent bien le contraire.

Comme quoi, le fait d’apprendre peut se faire n’importe où, à n’importe quel moment, dans n’importe quelle circonstance, que ce soit dans un avion, ou dans un autobus de ville en se rendant au travail !

Sources

Apprendre une langue étrangère dans les transports en commun, RFI, http://www1.rfi.fr/actufr/articles/084/article_47946.asp

Aigle Azur parle toutes les langues, Le Quotidien du Tourisme, http://www.quotidiendutourisme.com/site/transport-aigle-azur-parle-toutes-les-langues-39005.html

Les langues berbères, Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_berbères

Le Bambara, Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Bambara

Le Soninké, Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Soninké_(langue)

Illustrations

Femme dans un autobus, woman-reading-book-bus-young-smiling-67647484.jpg

Do you speak touriste ? http://img.over-blog-kiwi.com/0/93/60/74/20150702/ob_ea1df6_yesispeaktouriste.jpg

{ Aigle Azur, hôtesse et steward, https://www.aigle-azur.com/sites/default/files/_cbc4560_ret.jpg }

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné