Articles

La mutation de l’écosystème éducatif : par compétences

Spécialisation, collaboration et technologies

Par Denys Lamontagne , le 11 octobre 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 19 décembre 2016

Voici le contexte :

  • 7 milliards de personnes connectées produisent plus de connaissances que 1 milliard isolées. Nous étions 1,8 milliard, sans même le téléphone pour la plupart, il y a 100 ans.
  • Ces connaissances conduisent à des innovations, à l’expansion de nos possibilités et à une complexification des sociétés.


Ainsi le rythme de l’innovation continue de s’accélérer et le niveau de sophistication à augmenter avec pour effet que la quantité de connaissances à maîtriser augmente au delà de nos capacités d’apprentissage personnelles et que la vie utile de ces connaissances se raccourcit. Qui programme encore en Cobol ou en Fortran ? Qui sait comment préparer une boîte de Pétri ?

Nouvelles compétences

Dans ce contexte, la durée des formations se raccourcit nécessairement, leur nombre augmente et l'utilisation des technologies numériques s'impose. La spécialisation des individus, des entreprises et même des régions s’intensifie.  On devra apprendre plus de choses spécialisées. Pour vous, pour moi et pour eux ce ne sera pas les mêmes; on aura donc besoin de collaborer plus souvent.

Les compétences de base en compréhension et analyse de textes s’étendent à l’image, à l’audio et au vidéo puisque l’audio et le vidéo s’affirment comme médias de prédilection en cette ère de mobilité connectée, Cette tendance s’affirme aussi bien du coté de la recherche dans Internet (YouTube) que de la vente d’audio-livres et de l’écoute de podcasts.

Les capacités de rédaction, de scénarisation et de programmation suivent le même chemin puisque le multimédia, l’interactivité, la robotique et l’intelligence artificielle débordent le virtuel ou l’industriel et pénètrent le quotidien.

Enfin, les compétences entourant les langues, l’intégration sociale, l’organisation et la négociation sont de plus en plus nécessaires, dans tous les pays et dans tous les milieux. La renégociation du partage des ressources et des sources de revenus provoquée par la «disruption» érigée en modèle d’affaires devient nécessaire. Vous parlez d’uberisation ?

Répondre aux besoins avec créativité

Du primaire à l’université, de l’enseignement général à la formation professionnelle, on voit des phénomènes surgir en réponse à ces besoins manifestes.  Individualisation de l’enseignement, fablabs et hackatons, Moocs et Spocs (Small private open courses) et autres formes de formations en ligne, baisse de la popularité des diplômes généraux sur 3 ou 4 ans, espaces de formation collaboratifs, transformation des bibliothèques, classes inversées, etc.

Si on imagine enseigner comme on l’a expérimenté enfant, on ne sera pas très utile. Si on continue de former des enseignants par discipline au lieu d’en faire des pédagogues, on s’égare,  Les spécialistes produisent du contenu, les pédagogues s’assurent que nous l’assimilions. Si les spécialisations sont effervescentes, les principes d'apprentissage, eux, demeurent stables.

Si on pense financer l’éducation sur les mêmes critères qu’autrefois, comme l’assiduité en classe ou l’âge des individus, la formule ne générera que de la frustration. Financer les efforts d’enseignement des compétences, celles dont on aura besoin, est sans doute une voie mieux adaptée à ce qui s’en vient.

Bref, si on veut rendre l’éducation populaire et appréciée, on proposera au gens ce dont ils ont besoin, c’est à dire des compétences pour opérer dans ce monde. On construit sa confiance en soi sur ses compétences, on devient plus tolérant avec de l’éducation.

L’achèvement d’un apprentissage consiste en la capacité à réaliser quelque chose avec ce que l’on a appris. Ce que l’on devra réaliser change. Nous commençons à le comprendre.

Illustration : julgeiger - Pixabay

Références

Association of American Publishers
In the first 3 months of 2016, E-book sales fell by 21.8 percent.
Hardback books declined 8.5%
Sales of Digital Audiobooks rose by 35.3 percent.  
http://the-digital-reader.com/2016/09/20/aap-reports-ebook-total-revenue-first-quarter/

YouTube - The 2nd Largest Search Engine - Infographie
https://www.mushroomnetworks.com/infographics/youtube---the-2nd-largest-search-engine-infographic

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné