Articles

Une société groupusculaire ?

Les medias sociaux et l'émergence des groupuscules

Par Denis Cristol , le 14 novembre 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 21 novembre 2016

La Fing (Fédération Internet Nouvelle Génération) s’intéresse aux évolutions sociétales provoquées par Internet. Ce texte sur les groupuscules est inspiré d’un groupe de travail qui s’inscrit dans une réflexion sur le « Think Small » comme échelon de transformation sociale.

L’incident a l’origine du groupuscule ?

Au départ il y a un incident puis une alerte, une enquête, une élaboration verbale, un débat, un contexte favorable, un environnement humain sensible à l'alerte et qui renforce un faisceau d'éléments convergents suscitant l'action.

Dans l'environnement humain de celui qui a vécu l’incident, de petites initiatives se prennent et convergent vers une première action simple qui fédère un groupuscule. Cette action reçoit l’intérêt d’un ensemble indéchiffrable qui se constitue et prend progressivement conscience de lui-même. Le groupuscule reçoit des signaux de reconnaissance il s’en nourrit pour se créer mais il peut rencontrer des déboires.

Surmonter ensemble les déboires consolide le groupuscule et le rend plus audacieux. Cette audace conduit à la recherche de nouveaux moyens. L'audace et l'ambition attirent de nouveaux soutiens. La médiatisation fait grandir la cause et génère de nouveaux soutiens. Elle crée des émules et renforce le sentiment d'appartenance. Les réseaux sociaux amplifient encore le phénomène d’attraction. D'autres groupuscules se mettent en place et projettent de nouvelles actions.

Quelles sont les formes d’un groupuscule

Le groupuscule est une entité vivante et inorganisée. C’est  plus qu'un seul c'est le début d'une équipe. Le groupuscule a un côté occulte, une part de violence cachée. Cette face fait peur aux états et aux institutions. Dans le même temps, les groupuscules sont fragiles et puissants. Ils peuvent agir en commando. Ils peuvent aussi refuser l'autorité et cultiver de l'entre soi.

S’ils sont contestataires, ils ont aussi l'envie d'agir voire de gouverner et de faire valoir leur vision du monde. Dans le groupuscule on s'y cherche et on s'y trouve car il porte une attention forte à l'appartenance et à l'identité. Les groupuscules sont aussi actifs dans les entreprises.

Dans les organisations de travail, on trouve aussi des alliances, des noyaux durs, des équipes ou une minorité agissantes. Le groupuscule est à contre-courant il défend une perspective artistique, militante ou politique. Il prend position, créé un réseau, adopte des valeurs, propose des choix de vie, ou de société. Le groupuscule prend forme parce qu'il ne trouve pas de zone d'expression dans les autres sphères ou espaces.

Quels sont les acteurs du groupuscule?

Le groupuscule peut être ouvert ou fermé dans ses identités, être inclusif ou exclusif. Le groupuscule a un périmètre une intention qui attire des partenaires. Les personnes avec des valeurs différentes ne vont pas dans un groupuscule.

Peut-on appartenir à plusieurs groupuscules? Peut-on se sentir exclu quand le groupuscule affirme des différences? Il y a une multitude de groupuscules même dans un système où un centre cherche à tout contrôler. Les groupuscules sont informels mouvants adaptatifs. Ils ont des impacts limités ponctuels à différents niveaux du système. Le groupuscule agit par économies de moyens. Il est mu par des convictions, c’est pourquoi les impacts au regard des moyens réduits sont importants.

Le groupuscule est hautement organisé. Chacun a une connaissance fine de la psychologie des uns et des autres. Les rôles et  les places sont précisés. La connaissance fine des autres  permet d'agir de concert sans coordonner des tâches à priori.

Quelques exemples de groupuscules

La Bande à Bonnot à glissé dans l'illégalité, mais ce n'est ni courant, ninécessaire. Un milliardaire peut aussi créer un groupuscule. Les super héros sont un groupuscule imaginaire doté de moyens financiers, de super-pouvoirs et d'idéaux.

Le G20 est un club d'intérêt plus qu’un groupuscule. Les groupuscules de hackers sont disséminés, Anonymous, les écolos militants (les groupes qui luttent contre Monsanto, contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes en France, etc.), des groupes de consommateurs ou joueurs en ligne qui s'échangent des informations.

Une association de locataires est-elle un groupuscule? Des groupuscules travaillent dans les villes et reprennent des techniques du community organizing. Ils partent des problèmes non résolus avec les gens dans les quartiers pour créer un mouvement de pression et faire changer les centres d'intérêt. C'est une forme de lobbying non violent ascendant avec des animateurs.

Ces derniers suivent consciemment ou non la philosophie énoncée par Saul Alinsky dans son ouvrage « Rules for radicals » écrit aux États unis dans les années 60s. Les outils proposés permettent de conscientiser et d'effectuer des coups marquants.

D’autres groupuscules sans tomber dans la radicalité cherchent à établir de nouveaux équilibres :

  • Bleu blanc zèbre valorise les « faiseux »,
  • Les colibris cherchent à essaimer à créer des Oasis ou il fait bon vivre autrement.
  • Les hacktivateurs essayent de hacker les organisations très hiérarchiques.
  • Anonymous se voit en justicier masqué.
  • Les faucheurs volontaires renvoient l’image de groupuscule engagé ambivalente : protecteur et destructeur.
  • Le collectif urbain  Collectif vélo en ville" à Marseille mène des procès systématique pour la création de couloir de vélo non créé en contradiction avec les textes de lois.
  • Les associations qui promeuvent les circuits courts au départ sont des groupuscules de militants et les Amap sont un groupuscule qui a réussi.
  • Les groupuscules chrétiens qui s’autogèrent et transmettent leur argent pour aider la naissance d’autres communautés.
  • Le Mouvement Brésil libre mouvement étudiant réseau social en ligne  a contribué à la destitution de Dilma Rousseff est au début un groupuscule actif.

WikiLeaks est ce un groupuscule? Mais comment passe t-on du groupuscule au véritable mouvement ?

Quand le groupuscule devient-il un mouvement?

Le groupuscule qui bascule dans les démarches classiques a t-il réussi ? Toute grande structure est-elle un groupuscule qui a réussi ? Par exemple internet et le web ou Gandhi initiateur d'un mouvement à partir un groupuscule. Les groupuscules du net font système et sont attaqué par d'autres lorsqu’ils deviennent trop gros. Les groupuscules se mettent au service du plus grand nombre pour attaquer les gros acteurs établis. 

Les indignés deviennent Podemos et bousculent la donne politique mais pourquoi Nuit Debout ne bouscule-t-il pas la donne politique ?

Quelle dynamique des groupuscules?

Les groupuscules adoptent de nombreuses stratégies pour mettre en avant leur cause. Ils procèdent par infiltration, volent et diffusent sur les réseaux sociaux des images. Lorsqu’une opération remarquable a fonctionné ils la dupliquent. Ils vont voir ce qui se fait dans les autres pays. Ils font  équipe en essayant de trouver une pluralité de profil et de façon de penser pour assoir les théories prises en référence.

Les groupuscules cherchent à se faire entendre et à essaimer dans d'autres groupuscules. Ils peuvent muter, se transformer en lobby, ou bien s'isoler pour une action exemplaire radicale. En permanence le groupuscule aiguillonne avec des arguments et une gamme d'actions possibles, ils s’aguerrissent en se confrontant aux idées dominantes. Parfois, ils se contentent d’attendre que le contexte présente de nouvelles opportunités. Ils restent dormants ou en veille. Les groupuscules mutent et ne gardent avec le temps que les actions et méthodes efficaces.

Ils peuvent faire évoluer les sujets de travail accepter de se diviser en sous-réseau pour se dupliquer et démultiplier leur action. Ils jouent de la déconcentration, de la décentralisation dans leurs mécanismes d'organisation de décision. La taille des groupuscules est importante et connaît des seuils sociologiques d'apparition de sous-groupes (12/15) ou limites de connaissance (nombre de Dunbar 170)

Les groupuscules peuvent muter, s'arrêter et mourir 

Dans une logique de conquête le groupuscule défriche un territoire en mode commando, puis viennent des organisateurs qui structurent le territoire et les acquis puis enfin une phase d'exploitation avec un volume d'acteurs plus élevé et de nouveaux problèmes de coordination à gérer.

C’est le cas de OuiShare qui doit muter face aux succès et maintenir son modèle de prise de décision horizontal avec ses niveaux de fondateur, consultant et partenaire. La hiérarchie de fait est celle de l'engagement dans l'organisation.

C’est le cas de Greenpeace avec des cellules combattantes des cellules juridiques et des cellules administratives qui s’agencent de façon modulaire. Le groupuscule qui a grossi peut se dissoudre dans quelque chose de plus gros qui a réussi. Il peut se scinder pour mieux se disperser et se rassembler au moment de l'action. Cela peut aussi être une forme d'action ou les cellules se séparent mais alors quelle prise de décisions communes? Quelle autonomie? Les groupuscules s’organisent alors selon la dynamique de la Division cellulaire, du groupe automne avec des niveaux d'association ou d'implication.

Se pose la question des cercles d'engagement, de la prise de décision et les difficultés qui se présentent. Passer d’une action isolée comme celle initiée par François Ruffin animateur du journal Fakir dans le film "Merci patron" à l’amplification du mouvement Nuit Debout, tout un chemin demeure à parcourir.

Liens

Fing
Rules for radicals
- Saul Alinsky
Bleu blanc zèbre
Colibris
Hacktivateurs

Anonymous
Faucheurs volontaires
Collectif vélo en ville

AMAP - Association pour le maintien d'une agriculture paysanne
OuiShare
Greenpeace

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné