Articles

La formation transocéanique préfigure la formation à travers l’espace

Les distances terrestres avec lesquelles nous apprenons à composer posent en germe les distances interstellaires que nos descendants devront apprivoiser.

Par Denis Cristol , le 19 décembre 2016

La France s’est établie dans le monde dans des régions aussi éloignée de la métropole que les iles Saint Pierre et Miquelon, Kerguelen, de la Réunion, de Guadeloupe, de Martinique, de Nouvelle Calédonie, de Mayotte ou encore de Polynésie. Chaque territoire connait des spécificités des dynamiques sociodémographiques particulières et des trajectoires qui leur donnent envie de s’unir ou de suivre leur propre chemin.

  • La plus grande maternité Française se situe désormais à Mamoudzou capitale du dernier département Français de Mayotte. Ce territoire plus proche de l’Afrique que de la métropole pose des questions bien particulières de développement humain et connait d’immenses besoins en matière d’éducation.
  • La Guyane, territoire connu pour abriter la base de Kourou et ses lanceurs de satellites est une région de climat amazonien, grande comme le Portugal abritant environ 300 000 habitants. Ce territoire pose d’immenses questions d’aménagement, de gestion de migration de populations pour lesquelles les frontières ne signifient pas grand chose. Les chercheurs d’or cachés dans la forêt y exploitent illégalement des filons pour chercher de l’or et déversent à l’occasion du processus de traitement qu’ils utilisent, quantité d’arsenic dans les rivières. Les questions de développement durable et de préservation de l’environnement y sont au cœur des politiques publiques. Dans le même cette région est un havre de sagesse et dispose d’un potentiel génétique et de connaissance liée à la biodiversité de sa forêt qui se diffuse en ligne (Guyapi).
  • La terre Adélie et sa poignée de scientifiques en observation avancée sur l’Antarctique modélisent l’évolution du climat ou les phénomènes météos extrêmes. Ils partagent en ligne leur découverte et alimentent des projets éducatifs sur la protection de l’environnement.
  • La Polynésie ensemble d’îles, d’îlots et d’îlets recouvre un espace maritime grand comme l’Europe. Elle est sensible à la montée des océans due au réchauffement climatique.
     

D’autres pays et régions du monde participent d’un continent linguistique tel que la Belgique, la Suisse, le Québec et les Communautés françaises d’Amérique du Nord, mais aussi de nombreux pays africains francophones et des foyers francophones bien vivaces, soit presque 274 millions de locuteurs.

Compte tenu de la démographie du continent Africain, et malgré la pénétration de l’Anglais, le Français sera bientôt plus fréquemment parlé sur ce continent que dans tous les autres. Les idées et le vocabulaire circulent de plus en plus fréquemment via les diasporas humaines avec l’appui des moyens technologiques de communication disponibles. Ces terres perdues sur les océans, ces pays et régions francophones ont en partage la langue française, ses créoles et ses parlers locaux. Une délégation de Louisiane a récemment fait le voyage en Martinique pour nouer des liens sur les racines communes entre martiniquais et cajuns et échanger quelques mots en créole.

S’il faut encore plus de 20 heures d’avion pour aller de Polynésie en métropole, internet est en train de changer la donne et de rapprocher des groupes humains liés par la langue et peut être une certaine idée des relations humaines et du vivre ensemble. Plusieurs dynamiques d’apprentissage sont soutenues par des institutions :

En plus des rencontres physiques qui permettent d’échanger des émotions un verre de Ti’Punch ou un Pudding Chômeur, Internet permet de faire circuler des connaissances atypiques, des questions, des pratiques, des façons de voir le monde, avec une égalité d’accès et d’expression. La libération des circuits de communication rendue possible par une évolution technologique sans précédent stimule de nouvelles frontières imaginaires, permet de créer des ponts dans les façons jusqu’alors dissociées de poser les problématiques.

Cette valorisation des cultures à égalité de dignité évite l’idée d’un centre et d’une périphérie. Elle pondère et enrichit les points de vue. Elle permet  de mieux connaitre les autres distants dans cette mondialisation dont le pôle d’attraction est bien trop souvent le profit de grandes multinationales.

De nouvelles façons d’apprendre fait de plus d’échanges et de rencontres, soutenues par des réseaux sociaux et des plateformes. Les Rencontres Territoriales Antilles Guyane, réunissant plus de 400 participants de cadres de la fonction publiques françaises de tout l’arc caribéen ainsi que des collectifs de régions limitrophes sont un exemple d’événements physiques qui se prolongent désormais par des webconférences en ligne, par la mise à disposition de ressources en ligne (Wikiterritorial, Coopérative Pédagogique et demain ecommunautés de praticiens). Plus largement les programmes de la Francophonie numérique portent l’ambition de faire du numérique un outil de développement transcontinental.

Et si cette façon d’apprendre qui s’invente entre les océans entre climats tropicaux et glaciaires préfigurait ce que vivrons demain nos descendants lorsqu’ils seront embarqués pour des destinations lointaines à l’intérieur ou à l’extérieur de notre système solaire ?

Le film "Seul sur Mars préfigure le destin de l'homme face aux distances insondables. "Peut-être vivons-nous la préhistoire de l’internet et sommes nous en train de mettre en place les bases de nouvelles interactions apprenantes ? Peut-être que de nouvelles pistes vont émerger pour que ce qui se joue autour des îles d’aujourd’hui à travers la planète profites à la diaspora humaine dans l’univers que l’humanité porte dans ses rêves ?

Les créoles de demain, les spécificités locales seront sûrement accrues par des distances insondables. Toutes les graines que nous plantons aujourd’hui dans nos serveurs pour rester en lien nous serviront dans ce futur dont l’homme nous apprend chaque jour que la science-fiction finit souvent par être dépassée par les faits.

 Illustration : Mariamichelle - Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné