Articles

40 profs, un élève : renversement pédagogique

Une nouvelle tendance en éducation : les étudiants créent le matériel pédagogique et les examens pour leur professeur

Par Alexandre Roberge , le 13 novembre 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 14 décembre 2016

En éducation, il y a des schémas rassurants. L’idée d’un professeur qui dirige sa classe, lui prodigue des enseignements et met en place des évaluations ne suscite aucune réaction interloquée. Il s’agit de la base. Or, dans les dernières années, beaucoup de gens se sont rendu compte qu’il fallait bousculer cette approche. À une époque du DIY (Do it yourself), certains se lancent dans une réinvention de la classe.

Il y a bien sûr eu la classe inversée où l’étudiant obtient les connaissances de chez lui par des baladodiffusions et des textes. Il met ensuite ces connaissances en pratique en classe avec des travaux d’équipe ou individuels, des exposés et d’autres activités pédagogiques. Or, si cela allait plus loin? Et si la classe était renversée? Des dizaines de professeurs pour un élève : l’enseignant.

Renverser le modèle

En effet, il s’agit du principe de la classe renversée. Dans cette approche, les étudiants conçoivent en différentes équipes le plan de cours, les chapitres et les questions d’examen. Le professeur fera comme l’apprenant : il demandera des explications, fera des devoirs et répondra aux évaluations. L’idée derrière cette pédagogie est de voir la compréhension globale des étudiants de la matière. En effet, s’ils sont en mesure de créer un cours à partir de ses savoirs et de cibler les bonnes questions à poser dans des évaluations, ils démontrent ainsi leur propre acquisition de ces connaissances. À l’inverse, si leur plan de cours et le contenu des chapitres ne sont pas clairs ou exacts, le professeur peut voir des lacunes de compréhension chez les étudiants et essayer de les guider par ses questions et ses critiques « d’apprenant ».

Cette approche étant un peu nouvelle, il y a encore peu de retours sur ce type de classe. Depuis 2015, nous avons quelques exemples. En juin 2015, au TedxLille Jean-Charles Cailliez a raconté son expérience dans sa classe à l’université catholique de Lille.

Un des récits les plus intéressants de ce type de classe provient de Marc Nagels du CNAM Bretagne. L’intérêt vient du fait que contrairement à monsieur Cailliez, il n’a pas effectué cette expérience en présentiel, mais dans une formation en ligne sur l’histoire de la psychologie cognitive.

50 professeurs à concevoir un cours

Intéressant parce que si, dans la mise en place de Lille, d’autres enseignants de la faculté aidaient le professeur à créer des groupes équilibrés selon les connaissances des personnalités, celle du CNAM n’avait pas cette chance. Les apprenants étaient donc divisés en équipes.

Complication dès le départ : l’établissement n’avait pas encore mis en place un système d’outils collaboratifs pour que les étudiants échangent et partagent des documents. Il a fallu qu’ils se rabattent sur des outils gratuits comme Google Drive et Zotero. Or, tous n’étaient pas des geeks à l’aise avec l’informatique et un temps a été pris afin de les expliquer.

Changer les habitudes ancrées

L’expérience n’a pas toujours été une partie de rigolade. Le schéma traditionnel de l’enseignement étant bien ancré chez les étudiants, il a déjà fallu beaucoup d’efforts et de conseils de l’enseignant pour que les cinquante étudiants créent ensemble un plan de cours. Et la fabrication des contenus par équipe n’a pas été de tout repos puisqu’il fallait qu'elles se parlent pour approuver le travail des autres, éviter les doublons, analyser le contenu pour s’assurer qu’il soit compréhensible pour « l’étudiant ».

D’ailleurs, tous les étudiants ont noté dans un journal de bord pour expliquer leur expérience. Nagels en diffuse deux sur son blogue qui sont assez éloquents. Par moment, cette expérience a véritablement été une épreuve puisqu'il a fallu s’habituer non seulement à cette approche déroutante, mais aussi à travailler en équipe, à distance sur un contenu aussi dense.

Toutefois, l’expérience n’a pas été que négative. Au contraire, les apprenants ont fini par prendre des aises avec la méthode et ont créé des questionnaires et travaux qui forçaient l’enseignant à travailler dur. Ils sont allés très loin dans la recherche de contenu pour fournir des chapitres touffus qui respectaient les objectifs du cours. De plus, l’évaluation de chaque travail était corrigée par une équipe n’ayant pas travaillé sur ledit chapitre. Cela permettait une évaluation avec une distance critique et, surtout, de s’approprier davantage les savoirs. La conception de l’épreuve finale a été aussi un beau défi d’ensemble pour choisir les connaissances primordiales à retenir et à évaluer en fin de programme.

En fin de compte, il semble que l’expérience de Marc Nagels a été beaucoup plus positive. Dans les commentaires de son billet de blogue, il affirmera que seulement 20 % des apprenants ont abandonné le cours. Un chiffre très respectable dans un contexte de formation à distance.

Le professeur admettra que cette approche de classe renversée n’est toutefois pas faite pour tous les sujets. Si son expérience en ligne l’a encouragé au point de recommencer, il est encore plus facile en présentiel puisque les microrégulations sont plus présentes et facilitent les apprentissages. Il n’est donc pas aisé de donner à des dizaines d’étudiants le rôle de professeur. Il y a néanmoins là une intéressante initiative qui favorise l’intelligence collective et le travail collaboratif. Des compétences plus que jamais nécessaires dans l’apprentissage et le monde en général.

Illustration : Stanford EdTech via Foter.com / CC BY-NC-ND

Références :

Gérard, Laetitia. "Le « Do It Yourself » à L’université : Apprendre En Faisant Soi-même." Coopération Universitaire. Dernière mise à jour : 1er février 2016. http://cooperationuniversitaire.blogs.docteo.net/2016/02/01/le-do-it-yourself-a-luniversite-apprendre-en-faisant-soi-meme/.

Nagels, Marc. "J’ai Renversé La Classe Inversée." Marc Nagels. Dernière mise à jour : 18 décembre 2015. http://www.17marsconseil.fr/jai-renverse-la-classe-inversee/.

TEDx Talks. "La Classe Renversée | Jean Charles Cailliez | TEDxLille." YouTube. 9 juin 2015. https://www.youtube.com/watch?v=KMAONv3BPhs.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné