Articles

Pays arabes : l’Université Ouverte Arabe

Par Louis-Martin Essono , le 03 juillet 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Cette institution, qui aura pour siège le Koweit, concerne en premier lieu des cours de gestion, d’informatique et d’anglais et la formation des enseignants. Des antennes sont prévues au Bahrein, en Égypte, en Jordanie et au Liban. Il faut rappeler que le projet d’une Université Ouverte Arabe avait été lancé par le Président du Programme du Golfe arabe pour les organisations de développement des Nations Unies (AGFUND), le Prince Talal Bin Abdul Aziz d’Arabie saoudite, qui a signé le 5 octobre 2001, à Paris, un accord de coopération sur le projet avec le Directeur général de l’ UNESCO , Koïchiro Matsuura.

L’ AGFUND apportera à l’Université Ouverte Arabe plus de 1,5 million de dollars - soit environ la moitié du coût total - comprenant une allocation initiale de 200 000 dollars à l’UNESCO pour financer la contribution de l’Organisation au projet. La participation de l’ UNESCO portera notamment sur l’élaboration de la stratégie de l’université pour l’enseignement supérieur à distance et sur la création d’un centre d’enseignement à distance, ainsi que sur la production multimédia, les réseaux par satellite et les systèmes de vidéoconférence, la bibliothèque virtuelle, le recrutement d’experts et la formation de personnel.

L’étude de faisabilité réalisée en 1998 pour le projet d’Université Ouverte a montré que les universités des pays arabes accusaient un déficit de 600 000 places. Elle a également révélé une demande croissante d’enseignement supérieur parmi la population active diplômée de l’enseignement secondaire mais non titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur. La nécessité d’un enseignement plus poussé se fait particulièrement sentir pour les enseignants et pour les salariés qui doivent améliorer leurs compétences ou changer de spécialisation.

L’Université Ouverte Arabe utilisera l’enseignement à distance en exploitant les technologies d’information et de communication, pour rendre l’enseignement supérieur et la formation continue accessibles aux ressortissants des pays arabes quel que soit leur lieu de résidence. Elle accordera cependant la priorité à l’accès des femmes à l’enseignement.

L’Université Ouverte ne cherchera pas à se substituer aux universités existantes dans la région, mais établira avec elles un rapport de coopération, notamment en engageant à temps partiel du personnel d’autres universités, et en utilisant les facilités offertes par d’autres établissements en dehors de leurs heures normales de fonctionnement.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné