Articles

La motivation par le jeu

Choisir son jeu selon l'impact visé

Par Sandra Dumais , le 28 mars 2017 | Dernière mise à jour de l'article le 03 décembre 2018

Choisir son jeu selon l'impact visé

La motivation est à la base de toute action. Quelle que soit notre objectif, aussi minime soit-il, la motivation régit cette action et sa réussite lui est imputable. Est-il possible de retrouver dans le jeu tous les éléments dont nous avons besoin afin d’engager aisément l’individu, pour lui permettre d’atteindre le succès qu’il convoite ou qu’il produise les résultats souhaités par des tierces personnes?

Le moteur de la motivation

Dans des domaines variés, la motivation est le moteur pour entreprendre des études; obtenir un diplôme; se mettre en bonne forme physique; se mériter un prix; autant d’exemples que la motivation d’ampleur variable nous amène à réaliser. 

La motivation retrouvée dans le jeu peut se produire de durée et d’intensité  variables et son utilité se situer entre le simple divertissement et l’apprentissage structuré.

Atteindre son public par le jeu

Ce qui distingue l’engagement d’une personne envers un objectif est son degré de motivation. Or, si la motivation ne provient pas de la personne elle-même, on parle de motivation extrinsèque et elle nécessite davantage de renforcement positif pour produire les résultats escomptés, tels que des récompenses externes; une approbation extérieure ou une pression sociale. 

Si on retrouve dans le jeu sérieux et la ludification les principes mêmes de la motivation intrinsèque en faveur de l’intérêt et du plaisir envers l’action, alors le jeu réussit à atteindre un large public.

Importé en milieu de travail à des fins pratiques; motivationnelles; pédagogiques ou de divertissement, le jeu se diffuse sous diverses formes, allant du jeu de carte traditionnel jusqu’en mode numérique, à l’intérieur de cadres plus ou moins structurés.

Lorsqu’il s’agit de motiver des personnes à atteindre leurs propres objectifs ou les objectifs définis par des tierces personnes, le choix de la méthode de jeu importe.

Déclencher la motivation

En communication, il n’est pas donné à tous d’utiliser judicieusement les mots et d’adopter les comportements qui favoriseront l’engagement des personnes par la motivation. Se faire dire des mots tels que : ‘’il faut’’; ‘’tu dois’’; ‘’je veux que tu’’ peuvent avoir un effet stimulant sur certaines personnes, alors que pour d’autres, la réaction est soit négative, soit absente. L’interprétation de ces termes chez l’individu provient de son expérience de vie; de son éducation; de ses valeurs; etc. Le management peut utiliser le jeu en tant qu’élément déclencheur de la motivation au travail.

La motivation d’un employé se traduit par son engagement envers les tâches et responsabilités qui lui sont confiées. Ainsi, un employé démotivé peut agir en exécutant les tâches minimales requises par le poste. Il peut aussi choisir de se tenir informé des nouveautés dans son domaine pour être apprécié dans son travail; d’améliorer ses connaissances en faveur de sa satisfaction personnelle ou de rechercher le perfectionnement individuel ou collectif.

Distinguer jeu sérieux et ludification

Au travail, le jeu est mis à la disposition de l’employé pour le divertir; l’informer ou faciliter son apprentissage. On y distingue le jeu sérieux et la ludification.

La relation entre le travail et les loisirs s’est accentuée au cours des dernières années, popularisant la ludification en tant que moyen de parvenir à une fin.

Se sont ensuite distancés la ludification et le jeu sérieux, où le premier se déroule dans un contexte sans contraintes, alors que le second se distingue dans un contexte sans règles. Ainsi, la ludification est utilisée dans des domaines tels que : l’information; la communication; l’apprentissage et les ressources humaines. Tirée de l’intérêt pour les jeux vidéo, elle permet de fournir une expérience de jeu captivante qui procure de la satisfaction et qui s’adapte ergonomiquement au niveau du joueur.

Grâce à son cadre structuré, la ludification permet au joueur de se fixer des objectifs; de vivre des contraintes et des limites. Elle produit la création d’une boucle d’engagement qui rejoint la motivation; l’action et la rétroaction. Un renforcement positif est vécu par le joueur à des intervalles rapprochés durant toute l’expérience de jeu. Par son cadre structuré, la ludification réunit les parties prenantes dans tous les milieux, en offrant un cadre qui réunit le temps et l’attention à l’intérieur duquel l’objectif du jeu peut s’accomplir. C’est ce qui distingue la réussite entre une formation obligatoire et une autre formation, acceptée par l’individu comme étant utile à son épanouissement personnel ou professionnel.  La ludification produit une boucle d’engagement, suscitant par la rétroaction le désir de s’améliorer; le moyen de le faire et une motivation nouvelle à reproduire l’action de formation. La boucle invite à se perfectionner et à recommencer cette lancée. 

Alors que la ludification se déroule en contexte d’apprentissage contrôlé, le jeu sérieux permet d’atteindre un but défini par le joueur au gré de son imagination, en l’absence de règles et de cadres. Le jeu sérieux a l’avantage de divertir le joueur, tout en lui laissant la latitude qu’il désire pour choisir tous les éléments à l’intérieur duquel il pourra composer et vivre une expérience informationnelle. Cette expérience peut se révéler différente à toutes les fois que le joueur entrera dans le jeu sérieux.

Choisir son jeu

Il est toutefois possible de réaliser un jeu qui ne comporte pas tous ces éléments et qui produise des résultats appréciables au niveau de la motivation des apprenants. Les décisions relatives à la création du jeu et à son objectif final reviennent au mandataire du projet, qui pourra évaluer le temps; les ressources humaines et le budget qu’il dispose et qui l’aideront à établir ses priorités.

Illustration : 3dman_eu - Pixabay

Sources :

Aubry, Karine (2011). Motivation intrinsèque et extrinsèque, L’œil du Kolibri : ressources pour management et dirigeants, en ligne :
http://www.kolibricoaching.com/motivation-neurosciences/motivation-intrinseque-et-extrinseque/

Theler, Julien (2015). Comprendre la gamification dans la formation : la boucle d’engagement, en ligne : http://www.e-teach.ch/blog/comprendre-gamification-formation-boucle-engagement-elearning/

AAC Colloque (2015). Gamification du travail   – modalités, effets, fonctions et limites de la translation du jeu au travail. Paris, en ligne :
https://calenda.org/323860?file=1

 Ludification. Wikipedia (4 février 2017), en ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ludification

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné