Articles

Qu'apprend-on en plus dans une association?

Et si les associations étaient nos meilleurs professeurs ?

Par Denis Cristol , le 25 septembre 2017

Un monde associatif

Le monde des associations permet le développement de nombreux savoir-faire car il est axé sur la réalisation de projets concrets. Qui plus est, ces projets sont réalisés par des participants volontaires.

Le monde associatif génère des liens sociaux à la valeur inestimable. Il irrigue les démocraties en bonne santé. Comme le mycélium des champignons relie les arbres entre eux, les associations fluidifient les institutions présentes dans les démocraties et jouent un rôle de circulation d'idées, de concepts et de compétences. Les associations prennent le rôle d'incubateurs de nouvelles visions du monde, certaines comme les think tanks en font explicitement leur objet social.

L'apport d'Internet aux associations 

Avec l'irruption d'Internet, leur pouvoir d'expression, de mise en relation, de projection d'idées nouvelles progresse. Les associations ont accès à de nombreuses ressources en ligne, de vulgarisation ou scientifiques mais elles peuvent aussi interpeller une variété d'acteurs pour les soutenir, voire s'allier les unes aux autres. Les pratiques de crowdfunding pour financer leurs projets leurs sont accessibles, plus facilement que l'appui d'une fondation comme la fondation Québec Philanthrope, la fondation de France ou la fondation du Roi Baudouin dont les intermédiaires vont juger de la qualité des projets selon leurs critères et leurs visions de la philanthropie. La Suisse n'est pas en reste avec plus de 12 000 fondations  philanthropiques.

Mieux, il existe des plateformes de services en mesure de les soulager de taches de gestion fastidieuses. Hello Asso est l'une de ces plateformes qui permet d'organiser une visibilité, de gérer ses adhérents, de lancer une campagne de recrutement ou de levée de fonds. Symplyk permet de proposer son asso ou d'entrouver une près de chez soi. Chacun est en mesure de contribuer à la mesure de ses ressources ou de son désir de voir les projets de l'association prospérer. Dans une logique de don/contre don la plateforme met à disposition gratuitement ses services et espère que des contributions volonaires des donateurs viendront financer son activité.

Le rôle des associations dans la société du savoir

Dans l'économie collaborative qui se met en place la dynamique associative occupe une place entre l'underground des idées et l'upperground des moyens et des capitaux pour les réaliser à grande échelle. Cet espace intermédiaire de la ville créative, ou middleground jouit de suffisamment de liberté pour innover. Les associations jouent le rôle de passeurs, de révélateurs d'aiguillon pour des administrations ou des entreprises endormies. Elles sont des organisations inspirantes.

L'article passionant de Laurent Simon sur la ville créative montre par des exemples empiriques comment des collectifs de créatifs culturels transforment les cités qui les abritent.

Les nouvelles formes de gouvernance 

Si la grande entreprise semble figée dans l'anonymat de ses actionnaires et l'hyper-fluidité de ses capitaux financiers, l'association a tout loisir d'expérimenter des formes de gouvernance. Elle se trouve moins engoncée dans des enjeux financiers. Ses parties prenantes imaginent des façons d'agir ensemble, ce faisant, elles apprennent ensemble et constituent de mini sociétés de pairs. Les membres des associations expérimentent le leadership partagé, parfois les approches de la sociocratie. Dans d'autres cas des associations se créent de façon plus éphémères pour répondre à un projet immédiat. 

Cette dynamique associative est au cœur du social learning. Chaque membre apprend des autres en avançant. Il est caractéristique qu'alors que les grandes institutions, les partis politiques et les syndicats attirent moins les suffrages, les associations pour leur part sont toujours particulièrement attractives.

Chacun a le loisir d'apprendre et de se réaliser dans un objet à sa portée. Le renouvellement des formes d'apprentissage passera certainement par l'invention de nouvelles formes de faire ensemble dans les associations. Alors sans plus tarder,  allez adhérer aux causes qui vous sont chères d'une part vous renforcerez les liens sociaux, d'autre part vous apprendrez avec des pairs. Ou bien soyez fous et créez votre propre association pour apprendre et agir sur le monde qui vous entoure.

Références :

Fondation de France https://www.fondationdefrance.org/fr

Fondation du roi Baudouin https://www.kbs-frb.be/fr

Wikipédia - Think Tank https://fr.wikipedia.org/wiki/Think_tank

Simon, L. (2009). Underground, upperground et middle-ground: les collectifs créatifs et la capacité créative de la ville. Management international/International Management/Gestiòn Internacional, 13, 37-51. https://www.erudit.org/fr/revues/mi/2009-v13-mi3096/037503ar/

Sociocratie https://fr.wikipedia.org/wiki/Sociocratie

Hello Asso https://www.helloasso.com/comment-ca-marche

Symplik - https://www.simplyk.io/

Cristol, D. (2014). Former, se former et apprendre à l'ère numérique: le social learning.

Crowdfunding et éducation http://cursus.edu/article/29018/crowdfunding-education/#.WZSusLakLIU

Laville, J. L. (2002). L'association comme lien social. Connexions, (1), 43-54. https://www.cairn.info/revue-connexions-2002-1-page-43.htm

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur