Articles

Où puiser une énergie durable pour apprendre?

La satisfaction à la source

Par Denis Cristol , le 08 janvier 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 22 janvier 2018

Chacun va puiser de l'énergie pour mener à bien son action en tant qu'apprenant, manager ou innovateur. Le  jeu et la créativité, la réussite éprouvée et la force d'un collectif sont des sources auxquelles puiser pour créer de l'énergie durable.

L'énergie produite par le jeu et la créativité.

Le « jeu » est un mélange de surprise, d'excitation, de hasard, qui se déroule dans un flux continu d'interactions stimulantes avec des partenaires. Le  jeu  suppose dans le même temps une part de contraintes (les règles du jeu) et une part de liberté (exercice et interprétation des règles).

Le psychologue Mihaly Csíkszentmihályi [1] évoque le flow, un état d'absorption dans la réalisation d'une activité. Tant que des enchaînements harmonieux se produisent, c'est l'envie de poursuivre qui prédomine. Personne ne compte son temps car l'envie d'aller au bout est la plus forte. La créativité et l'occupation pleine et entière de l'espace du jeu fournissent des énergies humaines continuellement renouvelables.

L'énergie de la réussite

À chaque fois qu'un succès est engrangé, deux boucles vertueuses sont déclenchées. La première est propre a la chimie du cerveau, c'est celle de la libération de dopamine ou hormone du plaisir, qui adresse au corps le message suivant "j'en veux encore". C'est ce que ressent le coureur une fois l'entraînement réussi, un état de bien être qu'il n'a de cesse de vouloir reproduire, car il se sent en harmonie avec son corps. Tout à la fois échauffé, détendu et légèrement fatigué mais gonflé de dopamine.

La seconde est l'augmentation du sentiment d'efficacité personnelle qui alimente nos petites voix qui susurrent "je l'ai fait, je peux le faire et faire d'autres choses plus difficiles encore".

Ce sentiment décrit par le psychologue Albert Bandura [2] se développe au moindre succès. C'est l'inverse de l'impuissance apprise qui s'insinue quand l'on se sent diminué par l'incompréhension d'une consigne ou le flou d'une tâche à réaliser. L'énergie de la réussite, c'est savoir ce que l'on veut exactement et y accéder par tous chemins; c'est accumuler une multitude de de petits succès qui en annoncent d'autres.

Quand ce succès est partagé à plusieurs, c'est un sentiment d'efficacité collective et une vision élargie du pouvoir d'action qui est accessible. L'énergie provient ici d'un frottement social qui apporte un surplus de sens, de repères et d'envie de persister.

L'énergie du collectif qui nous porte par l'expérience irréversible de coopération

Cette source d'énergie se produit grâce aux interactions avec d'autres personnes avec lesquelles il est possible de coagir, d'apprendre et d'atteindre des buts élevées.

Cette expérience c'est encore l'énergie puisée dans un processus de décision fluide agréable, quand chacun voit sa juste place reconnue et que son savoir est pris en considération (par exemple dans le cadre d'une décision prise en mode sociocratique [3] ). Ce ressenti d'une architecture invisible qui nous relie offre une base solide à notre action. Nous avons des pairs, nous les vivons comme compagnons nous souhaitons leur accorder le meilleur.

Conclusion

L'énergie durable repose moins sur des moteurs extérieurs à soi-même que sur la façon dont les collectifs interagissent, créent, partagent des succès et coopèrent sur des sujets qui portent du sens pour tous.

Chacun introjecte cette part de la puissance du groupe en soi. Ainsi il ne marche jamais seul. L'apprentissage et le dépassement de ses limites ne sont pas des visées solitaires mais des actes sociaux en prise avec la transformation du réel sur lequel on pèse car on est unis.

Sources :

Csikszentmihalyi, M. (2014). Toward a psychology of optimal experience. In Flow and the foundations of positive psychology (pp. 209-226). Springer Netherlands.

Charest, G. (2007). La démocratie se meurt, vive la sociocratie. Centro Esserci.

Bandura, A. (2007). Auto-efficacité: le sentiment d'efficacité personnelle. De Boeck. https://www.decitre.fr/livres/auto-efficacite-9782804155049.html

Wikipédia - Albert Bandura https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Bandura

Wikipédia - Mihály Csíkszentmihályi  https://fr.wikipedia.org/wiki/Mih%C3%A1ly_Cs%C3%ADkszentmih%C3%A1lyi

Dopamine https://fr.wikipedia.org/wiki/Dopamine

4cristol.over-blog – De la pédagogie des besoins à celle du flow http://4cristol.over-blog.com/article-de-la-pedagogie-des-besoins-a-celle-du-flow-78390567.html


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Mih%C3%A1ly_Cs%C3%ADkszentmih%C3%A1lyi Csikszentmihalyi, M. (2014). Toward a psychology of optimal experience. In Flow and the foundations of positive psychology (pp. 209-226). Springer Netherlands.

[2] Bandura, A. (2007). Auto-efficacité: le sentiment d'efficacité personnelle. De Boeck. https://www.decitre.fr/livres/auto-efficacite-9782804155049.html

[3] Charest, G. (2007). La démocratie se meurt, vive la sociocratie. Centro Esserci.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur