Articles

Des groupes projets à l'école pour transformer la théorie en expérience

Mettre ne pratique ce que l'on a appris, avec les contraintes réelles.

Par Julie Trevily , le 11 décembre 2017 | Dernière mise à jour de l'article le 19 décembre 2017

La théorie est normalement un fondement nécessaire mais sa parfaite connaissance n’est en rien un gage de maîtrise sur le terrain. C’est pourquoi il peut être très formateur d’organiser des actions concrètes sur le terrain.

Voici deux exemples concrets et véritables de travail en groupe pour étudier de plus près les enjeux d’un travail ensemble pour concrétiser.

Une Junior-Entreprises en bac professionnel - gestion des administrations

Créer une entreprise sur le modèle de Junior-Entreprises (J.E.) au lycée, c’est permettre à des étudiants en classes terminales de travailler dans des conditions réelles, sur le terrain.

Dans cette expérience, il s’agit avant tout pour les jeunes de réaliser des travaux de mise en page et communication pour toutes les classes qui en ont besoin : organiser un séjour, faire une affiche pour un événement, rédiger un document… Dans un cadre de petit groupe, l’intérêt majeur réside dans la coopération, l’organisation autour d’un objectif commun, le partage des expériences et ressentis, la gestion des compétences ou encore la prise de décision collégiale.

La réussite de ce type d’action nécessite un bon encadrement en amont du groupe pour lui donner de la consistance et le bon climat, notamment par la désignation d’un chef de projet, qui coordonne mais ne dirige pas, et une organisation pour coller au maximum aux demandes tout en respectant les délais impartis. 

Quelques points de contrôle sont importants  pour en faire une expérience efficace : faire un partage à chaque fin de mission pour mettre le doigt sur les lacunes éventuelles ou les ressentis négatifs afin d’y pallier, faire tourner la responsabilité du groupe pour que chacun puisse prendre des repères de management, faire varier les projets sous peine de créer de l’ennui et perdre tout intérêt pour l’exercice. L’implication et la motivation du groupe relèvent toutefois plus de l’enseignant que du chef de projet à la différence d’un groupe projet professionnel...

Une vente de chocolats en STMG

Même si on a tendance à considérer la filière STMG (sciences et techniques du management et de la gestion) de façon négative, c’est souvent par ignorance du contenu. Ces élèves sont confrontés à des notions de gestion précise, pas forcément naturelles à appréhender à cet âge : TVA (taxes), marges (de profit, de temps, réserves), campagnes de communication…

Par exemple, au travers d’une vente de chocolats, au lycée et en dehors, il devient possible d’illustrer plusieurs matières et éléments des programmes :

  • en sciences de gestion : mécanismes de TVA, marge, image de marque, notoriété, relations interpersonnelles…
  • en économie : la consommation, les acteurs économiques, les arbitrages, les coûts liés au produit…
  • en droit : le contrat
  • en management : la coopération, le travail de groupe, la coordination…
     

Outre l’application des éléments de cours à la réalité, cela permet de lancer une compétition du meilleur vendeur pour les pousser vers la performance et la recherche de l'effort. C’est aussi un moyen d’étudier les revenus et les arbitrages nécessaires au quotidien selon les niveaux sociaux des foyers.

Globalement, l'opération est intéressante, d’autant plus qu'il s'agit d'une occasion de travailler sur les différences de revenus et les implications sur la société. Concrètement, les avantages sont nombreux : ils s’organisent au long du projet de la vente, de la livraison des paquets en passant par le tri et la mise en sacs des chocolats, c’est le côté logistique; côté commercial, il faut centraliser et traiter les commandes, vérifier les chiffres, tenir les délais, fournir le nombre de bons nécessaires, renvoyer les documents nécessaires au fournisseur…  

Quelques éléments sont à surveiller de près, sous peine de trouver parfois le temps un peu court sur ce type d’opération et la motivation des élèves est nécessaire pour ne pas se retrouver à tout gérer seul au dernier moment… 

Crédit photo :Sprachschuleaktiv - Pixabay

Références

Junior Entreprises - https://junior-entreprises.com/

Campagnes de vente de chocolat - Fournisseurs

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur