Articles

TIC en classe : passer des contraintes à l'engagement

Un intéressant dossier sur les éléments à prendre en compte dans l'intégration des TICE

Par Alexandre Roberge , le 21 janvier 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 08 mars 2018

Pour un œil extérieur, intégrer des technologies en classe peut sembler stimulant. En effet, les jeunes seront motivés d’utiliser des appareils dont ils ont la maîtrise. Et quoi de plus 21e siècle que d’avoir des ordinateurs, tablettes et autres pour apprendre?

Par contre, de l’intérieur, il s’agit d’un stress car si l'enseignant voit les avantages, il connait aussi tous les possibles problèmes d’intégration des TIC, comme les distractions, les inégalités entre élèves, les lacunes techniques de l’établissement ou de la région où il se trouve. D’autant plus que le phénomène est plus difficile à contrôler en sachant qu’ils sont nombreux à apporter leur appareil personnel en classe.

C’est donc souvent la croix et la bannière pour un professeur qui cherche à utiliser les TIC et qui doit les gérer dans sa classe. Par exemple, cette enseignante de Gaspésie au Québec a dû lutter contre le manque de soutien, la difficulté d’avoir un réseau propre, l’hétérogénéité des appareils que possédaient ses élèves et le fait qu’elle était perçue par les collègues comme celle qui dérangeait dans l'école puisqu’elle permettait ce qui était interdit dans bien d’autres classes.

En voilà des obstacles qui font reculer les moins téméraires. L'intégration des technologies vient avec des difficultés et des contraintes à surmonter.

Des limites aux possibilités

Profweb a d’ailleurs publié un très intéressant dossier sur cette délicate gestion en août et novembre 2017. Ce dossier en trois parties aborde différents aspects de la cohabitation TIC en classe. En premier lieu, l’établissement de limites par l’enseignant. Les règles de classe sont effectivement très importantes et, comme dans un bon jeu de société, elles ne doivent pas être trop floues ni incohérentes.

Par exemple, s’il ne souhaite pas que les communications par courriel avec les apprenants soient trop familières, il faut invoquer et exiger la nétiquette. La cohérence demande aussi de ne pas constamment changer les règlements à cause de différents incidents. Ainsi, il est mal vu de permettre les téléphones en classe pour ensuite les bannir parce qu’un élève n’a pas suivi les directives.

S’il y a toutefois un point de rupture, c’est-à-dire que l’enseignant éprouve un malaise avec la situation, elles peuvent être légèrement révisées et appliquées avec plus de sévérité. De plus, de bonnes règles seront rédigées avec un verbe d’action et une formulation positive afin d’instaurer un climat de collaboration. Au lieu de dire « ne pas utiliser l’ordinateur quand des explications sont données », il serait plus constructif de demander « d’abaisser l’écran d’ordinateur pour être attentif aux explications ».

Le deuxième article aborde la question de l’intégration en classe. En effet, l’enseignant doit être en mesure de cerner ses étudiants et élèves et utiliser une méthode dans laquelle il sera à l’aise et qui intéressera la classe. Six approches sont inventoriées dans le document. Certaines sont plus autoritaires et cadrées alors que d’autres sont plus permissives ou explorent davantage les possibilités de technologies dans l’enseignement.

Aucune n’est à proprement parler parfaite, mais chaque enseignant peut trouver son compte dans cet inventaire. D’autant plus que rien n’empêche d’adopter plus d’une tactique selon son aisance. Enfin, le dernier texte traite de l’engagement des étudiants et des stratégies pour y parvenir. En effet, il est bien de réguler les usages en classe, mais une fois que cela est fait, il faut s’assurer que l’utilisation de TIC soit intéressante pour les apprenants. De n’utiliser l’informatique qu’à des fins passives qui n’ajoutent rien à la pédagogie équivaut à un coup d’épée dans l’eau. Il faut adopter des méthodes engageantes comme l’approche par problème, la co-construction de connaissances, la classe inversée, etc.

Dans le premier article du dossier Profweb,Thierry Karsenti présente son modèle ASPID; ( Voir «Le numérique en formation. Oui, mais pour changer quoi ?») )  l’intégration de technologies permet de passer de la substitution des techniques à un progrès et même une innovation technologique.

Ce chemin positif peut avoir du bon autant pour les apprenants que l’enseignant qui modernise sa pratique. Par contre, les technologies ont aussi un impact négatif : elles exacerbent les défauts dans l’enseignement. Voilà pourquoi il est si primordial de réfléchir avant même de laisser entrer les machines en classe aux règlements à mettre en place, aux méthodes d’intégration et aux approches pédagogiques qui seront instaurées afin de ne pas simplement remplacer le papier et le crayon par des appareils distrayants. D'ailleurs, le même chercheur propose une série de stratégies que les enseignants devraient mettre en place pour survivre à l’intégration de TIC.

Illustration : World Bank Photo Collection The computer lab at the Jugaani village school via photopin (license)

Référence 

"30 stratégies de gestion de classe pour survivre à l'usage du numérique par les apprenants." Thierry Karsenti. Consulté le 18 janvier 2018. http://www.karsenti.ca/30gestion.pdf.

Antaya, Felipe. "« Être Celle Qui Dérange » : Le Numérique En Classe, Contre Vents Et Marées." École Branchée. Dernière mise à jour : 9 septembre 2017. https://ecolebranchee.com/2017/09/11/etre-celle-derange-numerique-classe-contre-vents-marees/.

Trussart, Jean-Luc. "La Gestion De Classe à L'ère Du Numérique (partie 1): Entre Cohérence Et Tolérance." Profweb. Dernière mise à jour : 17 août 2017. http://www.profweb.ca/publications/dossiers/la-gestion-de-classe-a-l-ere-du-numerique-partie-1-entre-coherence-et-tolerance.

Trussart, Jean-Luc, and Andréanne Turgeon. "La Gestion De Classe à L'ère Du Numérique (partie 2) : Varier Ses Approches Pour Mieux Intervenir." Profweb. Dernière mise à jour : 31 août 2017. http://www.profweb.ca/publications/dossiers/la-gestion-de-classe-a-l-ere-du-numerique-partie-2-varier-ses-approches-pour-mieux-intervenir.

Trussart, Jean-Luc, and Andréanne Turgeon. "La Gestion De Classe à L'ère Du Numérique (partie 3): Stratégies Pour Engager Les étudiants." Profweb. Dernière mise à jour : 17 novembre 2017. http://www.profweb.ca/publications/dossiers/la-gestion-de-classe-a-l-ere-du-numerique-partie-3-strategies-pour-engager-les-etudiants.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur