Articles

Des avancées pour une formation juste à temps, au juste prix

Payer la formation en ligne dont on a besoin, et juste celle-ci, cela devient possible

Par Christine Vaufrey B , le 21 juillet 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 15 janvier 2013

La formation professionnelle continue fait partie de ce qu'on a coutume d'appeler "la formation tout au long de la vie" ; elle comprend à la fois la formation informelle en cours d'emploi, acquise par le biais des tâches et missions de l'employé, et les formations formelles encadrées distribuées par des organismes agréés, qui font l'objet de droits spécifiques. Ces dernières ont un coût qui, en France, peut être assumé par les entreprises, les organismes collecteurs des fonds de formation, les individus eux-mêmes, ou le service de l'emploi pour les chômeurs.

Le CNED et sept FONGECIF passent un accord

Jusqu'à une époque récente, ce sont principalement les entreprises et les individus qui finançaient les formations à distance à vocation professionnelle distribuées par des organismes externes. Une étape importante a été franchie en juin dernier, lorsque le CNED a annoncé avoir passé un accord avec sept FONGECIF (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation) régionaux, pour la prise en charge financière de certaines de ses formations à distance, soit "sept formations prioritaires qui visent les niveaux V à III, et sont accessibles en modules (unités) ou en formation complète".

Les formations éligibles au financement du FONGECIF sont les suivantes :

  • CAP Petite enfance,
  • BTS Management des unités commerciales,
  • BTS Comptabilité gestion des organisations,
  • BTS Diététique,
  • BTS Informatique de gestion ;

Préparations aux titres professionnels du Cned :

  • Assistant de comptabilité et d’administration (Asca) niveau IV,
  • Secrétaire médical (e) ou médico-social (e) (S2MS) niveau IV.

Dans son communiqué de presse, le CNED précise qu'il s'agit là d'un dispositif expérimental, à deux niveaux :

  • Les personnes souhaitant s'engager dans l'une de ces formations à distance bénéficieront d'un accompagnement renforcé, avant, pendant et après le temps de formation; ceci, afin de limiter le risque d'abandon en cours de parcours (très important en matière de FOAD) et d'optimiser le réinvestissement des acquis de formation dans l'emploi / la carrière du stagiaire;
  • D'autres FONGECIF, organismes régionaux, pourront s'associer à cet accord, permettant ainsi le déploiement du dispositif à l'échelle nationale.

L'intérêt de cet accord réside dans le fait que les salariés demandeurs pourront suivre leur formation quel que soit leur lieu de résidence dans les régions concernées, tirant ainsi profit de la souplesse d'accès propre à la FOAD, tout en limitant les risques inhérents à cette modalité de formation. Il réside également dans le fait que les salariés pourront suivre certains modules seulement des formations mentionnées. Et à ce niveau, il faut parler de la VAE.

La VAE, pour mieux cerner ses besoins de formation complémentaire

La Validation des Acquis de l'Expérience permet à toute personne justifiant de trois années au moins d'exercice de compétences rattachées à un titre ou diplôme de les faire valoir, et ainsi d'obtenir tout ou partie du diplôme visé. En dépit de son intérêt considérable, la VAE souffre de certains travers qui ralentissent la montée en certification des travailleurs de France. Parmi ces travers, le manque d'accompagnement, la lourdeur des procédures de certification, puis l'accès aux modules de formation permettant de compléter le titre ou diplôme, figurent parmi les mieux repérés.

On mesure alors tout l'intérêt de l'accord passé entre le CNED et les sept FONGECIF pour accroître le nombre de certifications délivrées : après avoir effectué une VAE, tout salarié visant l'un des diplômes concernés par l'accord est alors en mesure de compléter son parcours grâce à la FOAD et à un accompagnement ad hoc. L'employeur (ou le service de l'emploi financeur) trouve un intérêt financier évident : au lieu de financer un départ en formation longue, il n'a à sa charge que le financement d'une VAE (soit 24 heures prises sur le temps de travail, ce qui est notoirement insuffisant...) et des modules complémentaires suivis à distance. 

Il faut donc suivre ce dossier avec la plus grande attention. En effet, la VAE et la formation sont toutes deux éligibles au financement FONGECIF; on imagine donc bien la construction de parcours complets, mobilisant les deux dispositifs, dans le cadre d'une seul CIF (congé individuel de formation) ou d'un CIF discontinu mais garanti, ce qui sécuriserait le salarié demandeur et permettrait à son employeur d'anticiper sur ses besoins de remplacement. De plus, le dispositif d'accompagnement renforcé de la FOAD pourrait aussi être étendu à la procédure de VAE, pour laquelle le besoin est tout aussi prégnant. 

On voit manifestement émerger des solutions très personnalisées pour la formation professionnelle continue. Toutes les parties impliquées en tireront le bénéfice, à condition que les organismes concernés travailent de concert et mutualisent leurs démarches, sinon leurs moyens.

Mise à jour janvier 2013

2010 : Partenariat Fongecif Cned : bilan d'étape à 6 mois 

2012 : 14 Fongecif signent avec le CNED

Validation des acquis de l'expérience : comment financer votre démarche ? Eduscol

Le dispositif de formation professionnelle continue en France Centre-Inffo

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné