Articles

Comment respecter et suivre les programmes de français avec internet ?

Par Christine Vaufrey B , le 09 juin 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 24 mai 2017

Caroline d’Atabekian, Présidente du site Web Lettres et collaboratrice du Café pédagogique en fait la brillante démonstration dans le dossier de juin 2009 :

"Les TICE au service de la maîtrise de la langue française : panorama des pratiques", sur le site de l'Académie de Créteil.

En orthographe, on savait déjà que l'exercice de la dictée pouvait être agréablement ravivé par des dictées en ligne, que l'on pouvait tirer partie des  correcteurs orthographiques mais les nombreux exemples d'exercices interactifs du site Weblettres nous montrent que les élèves sont parfaitement capables de se lancer dans des activités autonomes de réécriture très efficaces, et que le videoprojecteur ou le TBI sont les outils appropriés pour un travail commun en classe.

Dans le travail sur le lexique, les dictionnaires en ligne comme le Petit Robert électronique ou Lexilogos ont prouvé leurs atouts mais plus intéressants sont les exercices que les élèves créent eux-mêmes pour des élèves de niveau plus faible qui maîtrisent moins certaines compétences lexicales.

En grammaire, les cartes heuristiques sont assurément une des nouvelles perspectives les plus enrichissantes pour la classe et on pouvait trouver à ce propos sur le site de l'académie de Montpellier (en 2009) une carte heuristique présentant l’ensemble des usages possibles en cours de français.

Mais les outils rois de la classe de français, ce sont incontestablement le vidéoprojecteur ou le TBI qui mettent l'oral au premier plan, à condition bien entendu d'en faire l'outil des élèves et non pas ceux du « maître ». Tout exposé sera préparé sous forme de diaporama qui sera conçu comme une aide à la prise de parole.

Insensiblement l'image et le son gagnent du terrain dans la classe où le texte régnait.

On comprend que peu à peu, on parvient à une réelle intégration  des TICE : la préparation à l'examen peut s'effectuer grâce à la baladodiffusion ou à des vidéos.

L'élève s'entraîne à l'oral du baccalauréat en s'enregistrant sur un baladeur MP3, en envoyant son enregistrement sur un blog podcast et l'enseignant y ajoute une correction orale. L'exemple d'utilisation de la vidéo par  Christelle Guillot dans un collège avec l’émission « Un livre, une minute » montre bien que de telles pratiques de classe réussissent à développer chez les élèves des compétences essentielles de scènarisation des connaissances.

Une minute pour prouver avec un texte efficace, peut-être quelques images, une voix, un corps que l'on a compris quelque chose, n'est-ce pas ce qu'on demande à l'expression dans sa langue maternelle ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné