Articles

Pour une médiation d'accompagnement

Par Om El Khir Missaoui , le 15 mars 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 16 juillet 2011

Depuis quelque temps en Tunisie et probablement lors de tout bouleversement social, les choix socio-politiques font l’objet de discussions âpres et passionnées. Les positions des uns et des autres sont exacerbées et tout le monde se rue sur l’information instantanée pour nourrir ses représentations. Et pourtant combien de fois ai-je entendu en filigrane des propos tenus par les uns et les autres cette complainte désolée : « Je n’y comprends rien » ou encore ces interrogations « Mais que veut dire régime parlementaire ? Qu’est-ce qu’une assemblée constituante ? Quel est le rôle d’une association civile ? » 

Il serait trop facile de se dire que chacun n’a qu’à se documenter sur les sujets qui le préoccupent, d’autant que les journalistes semblent eux-mêmes se laisser porter vers la tendance à livrer de l’information brute, des témoignages, des spéculations, … dans une vue parcellaire et fragmentée des choses. 

Une médiation entre les personnes et les informations ne serait-elle pas plutôt une explicitation pédagogique qui mettrait le citoyen au centre de la réflexion en lui fournissant les moyens de réfléchir et de prendre du recul par rapport au flux d’infos dans lequel il est plongé à chaud à longueur de temps ?

Une initiative d’un quotidien de la place a consisté à sortir une édition spéciale de projection dans l’avenir, en l’occurrence le 16 juin 2014, journée pendant laquelle on verrait se réaliser concrètement les choix sociaux projetés. Au-delà de l'aspect spectaculaire et résolument optimiste de cette initiative, on est interpellé par la concrétisation virtuelle des alternatives de société discutées et par la projection des impacts possibles des décisions à prendre aujourd'hui, ce qui responsabilise le citoyen pour la compréhension et l'interprétation des défis en cours.

Le blog Papier Brouillon  amorce une réflexion sur ce que pourrait être un média d’avenir et montre très bien les enjeux professionnels de ce journalisme "explicateur" : grâce à son savoir-faire dans la mise en scène de l'information et aidé des nouveaux outils numériques, le journaliste peut prendre le lecteur par la main pour lui expliquer l'info, comme peut faire un guide dans un musée ou un professeur dans une salle de classe. Avec le plus de pédagogie possible et sans pour autant penser à sa place.

Il propose 15 exemples d’idées originales glanées sur le Web pour bien expliquer une info. Ces exemples peuvent être regroupés selon la logique suivante :

  • Présentation ludique : grâce à des simulations, des jeux simples ou carrément immersifs  (puzzles, serious games, jeux vidéos), des BD, de la musique et du chant (rap, clip musical), des cartes mentales et d'autres types de supports infographiques.
  • Rôle de Candide : se mettre à la place d’un lecteur non averti permet de revenir sur ce qui est prétendu évident et reprendre les ABC d’un sujet d'actualité dans une capsule explicative à l'instar de ce qui se fait dans le mico learning ou encore des Topics de rappel à propos du thème abordé.
  • Parodie : une page fictive sur Facebook par exemple a permis un jeu de rôle sur l'affaire Woerth-Bettencourt. Il s'agit d’un faux «fil d’actualité» Facebook, celui d’Eric Woerth, le ministre du Travail au centre des attentions. Évidemment, ce fil s’inspire de la réalité et s’appuie sur la chronologie et les évènements qui constituent l’affaire.

Il s'agit bien sûr pour l'auteur de ne pas tomber dans la démonstration qui s'apparente au militantisme mais de privilégier la décortication de l'information et la présentation innovante pour une meilleure compréhension. Après avoir exploré ces quelques astuces en pédagogie d'explicitation par les médias interactifs, il en appelle à l'enrichissement de cette  nouvelle gamme de médiation en proposant des "trouvailles" à Papier Brouillon.

Ceci n’occulte certainement en rien une autre dimension du journalisme qui consiste à commenter et livrer son opinion mais que vaut l’engagement pour la défense d’une cause sans compréhension des tenants et aboutissants d'un thème donné ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné