Articles

Pourquoi souffrir et faire souffrir en silence : améliorez vos présentations PowerPoint

Par Denys Lamontagne , le 24 octobre 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 18 mars 2013

Dans le document « Étude de l’impact d’une formation sur la qualité de 10 diaporamas » réalisée par Dominique Verpoorten et Clémence Feyens de l’Université de Liège, on trouve une grille d’évaluation de présentations PowerPoint ainsi que les points les plus fréquents à améliorer.

Le document décrit un dispositif de formation visant l’amélioration des présentations PowerPoint mis en oeuvre par le LabSET (Université de Liège) comportant entre autres un audit approfondi de 10 diaporamas.

La grille d’évaluation utilisée a été adaptée des travaux de S. Villeneuve. Les recommandations théoriques définies par l’auteur à l’intention «des personnes souhaitant faire un usage pédagogique efficace» des logiciels de présentation trouvent donc l’occasion d’une confrontation pragmatique avec des diaporamas concrets.

Pitoyable

De manière générale, le « portrait » qui se dégage de l’analyse renvoie à une expérience humaine dont la fréquence va de pair avec l’explosion de l’utilisation des logiciels de présentation : souffrir en silence sous le «bombardement informationnel» produit par un diaporama encombré, 100 % textuel, «syllabus» plutôt que support de présentation doublé par le discours de l’orateur.

Encourageant

Mais une formation et un dispositif d’accompagnement, adossés à un travail systématique, peuvent soutenir efficacement un processus relativement rapide d’amélioration de la qualité des présentations.

En d’autres termes, des professeurs qui sont encouragés et à qui on donne un minimum de formation produiront des documents de présentation d’une qualité radicalement améliorée, ce qui engendrera une plus grande satisfaction des étudiants et, éventuellement, une formation de meilleure qualité.

Même après l’exercice que constitutait cette expérience, demeure encore un gisement inexploité d’accroissement de qualité : le tiers des conseils sont demeurés ignorés par les présentateurs lors de leur version finale...

Éléments à considérer dans une présentation PowerPoint, selon Villeneuve.

  • Conditions pédagogiques  
    • Conception des présentations de type PPT  
      • Créer une diapositive avec le plan de la présentation
      • Utiliser des métaphores
      • Faire appel aux principes de mnémotechnie
      • Présenter une seule idée par diapositive (slidée), ce qui implique de distinguer l’essentiel de l’accessoire
      • Mettre l’accent sur le contenu et non sur les aspects graphiques
      • Utiliser les images, les sons et vidéos pour stimuler l’attention et l’intérêt
      • Varier les images présentées
      • Utiliser des effets sonores uniquement lorsqu’ils bonifient l’information présentée  
    • Utilisation en salle de classe  
      • Maintenir un contact visuel avec l’auditoire
      • Ne pas limiter la présentation au seul texte affiché à l’écran
      • Ne pas lire de façon mécanique le texte affiché à l’écran
      • Effectuer une répétition à l’endroit où aura lieu la présentation
      • Consacrer un temps raisonnable à chaque diapositive (1 à 3 diapositives par minute)
      • Utiliser les logiciels de type PPT pour présenter autrement que de façon magistrale  
  • Organisation des éléments  
    • Éviter de dépasser la présentation de 6 éléments différents par diapositive
    • Éviter de dépasser 6 mots par ligne
    • Présenter les idées de façon concise
    • Répartir de manière pensée les informations figurant sur les dias, celles données par la présentation orale et celles figurant sur d’autres supports
    • Présenter les informations pour qu’elles soient enchaînées de façon logique
    • Veiller à être le plus explicite possible
    • Veiller à mettre en évidence les éléments de la présentation directement branchés sur son thème général (particulièrement dans les titres et les schémas)  
  • Style et format  
    • Police et taille de caractère  
      • Utiliser des polices sans empattement (sans serif ) ex. : Arial
      • Éviter les termes en italique pour augmenter la lisibilité du texte
      • Éviter les majuscules (raison d’espace + raison de lisibilité)
      • Distinguer, par une claire différence de taille, le titre de la dia et le texte de la dia
      • Unifier autant que possible les style et format de la présentation
      • Éviter, peu importe le fond, les caractères de couleur bleue (la rétine est moins sensible à cette couleur), rouge et violette
      • Présenter texte et images dans un format suffi samment grand. De manière générale, bigger is better  
    • Animations et transitions  
      • Insérer, si nécessaire, des effets (animations, transitions, etc.) appropriés
      • Éviter les transitions ou animations qui sont longues et qui rompent le rythme
      • Choisir le même effet de transition entre les diapositives  
    • Couleurs de fond  
      • Utiliser les modèles de conception déjà construits dans le logiciel où l’agencement des couleurs est bien équilibré.


Étude de l’impact d’une formation sur la qualité de 10 diaporamas, 2005

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné