Articles

Une stratégie pour mater la bête «Chat» dans les cours en ligne

Par Denys Lamontagne , le 25 juillet 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 28 avril 2009

Dans le document « Synchronous Discussion in Online Courses: A Pedagogical Strategy for Taming the Chat Beast» par Craig W. Smith, PhD, professeur en thérapie familiale à l’Université du Nebraska-Lincoln (UN-L), on y trouve un protocole simple qui permet d’encadrer la confusion habituelle des salons de clavardage tout en évitant les relations contraintes des classes virtuelles.

Ce protocole très simple permet à tous les membres de participer aux échanges sans besoin de contrôleur des interactions. Il ne nécessite pas d’équipement supplémentaire ou l’utilisation de système de conférence.

Chatiquette

La chatiquette de classe virtuelle est une façon de stimuler le respect et la courtoisie dans les échanges clavardés. Il fournit des signaux qui sont normalement utilisés en conversation, par exemple, dans une classe, un étudiant lève la main pour poser une question en rapport avec le sujet, en clavardage, il tape un point d’exclamation.

Pour changer de sujet, ce sera «nouveau!» ou «nouveau?». Les participants remarquent l’ordre d’entrée des demandes et ainsi réussissent à compléter le cycles de discussion en donnant le clavier à celui dont c’est le tour.

Les règles de procédure suivantes sont remises aux participants comme partie intégrante du contenu du cours. Elles sont normalement facilement acceptées par les instructeurs et les étudiants, et ce à différents niveaux éducatifs.

Procédures d’animation d’une cession de clavardage dans un cours en ligne

  1. Au début d’une session de clavardage, l’instructeur efface tous les messages antérieurs et effectue une présentation. Les participants doivent attendre que la discussion soit lancée avant de pouvoir commenter.  
  2. Quand les participants ont un commentaire ou une question, ils doivent taper «!» pour un commentaire ou «?» pour une question.  
  3. Les participants ne doivent pas taper toute leur idée avant de l’envoyer. Ils tapent plutôt une proposition, une portion de phase et à chaque saut de ligne l’envoient. Ainsi le groupe peut voir l’idée se déployer devant eux plutôt que de rester devant une case vide en attendant. Par exempleJean: Quand tu essaies d’établir Jean: une relation, c’est important de porter attention Jean: aux signes non-verbaux qui Jean: montrent l’empathie et l’ouverture. ///
  4. Quand l’idée est complète, trois barres obliques indiquent au groupe que le prochain participant peut commencer.  
  5. Ceux qui veulent commenter peuvent prendre l’écran en tapant «?» ou «!» en tout temps. La première personne qui tape un de ces signes peut prendre l’écran pour écrire sa contribution, De cette façon l’instructeur n’a pas à intervenir pour faire respecter l’ordre, les participants s’en chargent. (Comme alternative de secours, l’instructeur peut toujours appeler les participants dans l’ordre.)  
  6. Si un participant désire changer le fil de la conversation, il tape «Nouveau ?» ou «Nouveau !». Si personne ne s’y objecte en tapant «?» ou «!» pour continuer avec la présente discussion, en d’autres mots s’il y a silence, alors le participant peut aller de l’avant avec la nouveau fil.  
  7. Le comportement «rude» n’est pas encouragé et ne trouve pas de justification. On ne tolère pas d’attaques personnelles ou de langage ordurier lors de discussions en classe, ce n’est pas différent en clavardage. Des chats séparés ou privés sont l’équivalent de se passer des notes sous la table et sont aussi inaceptables. Les participants sont encouragés à relancer les commentaires des autres d’une façon qui stimule la pensée critique et l’analyse du contenu du cours.

Les clavardages conduits indépendamments par les membres de la classe ne sont évidemment pas soumis à ces règles. Cependant les participants sont encouragés à demeurer polis et respectueux dans tous les milieux en relation avec le cours.

Il est recommandé d’avoir une session de pratique ou autoriser quelques minutes de chat au début des premières classes virtuelles afin de permettre à chacun de se familiariser avec ces régles de procédures.

La communication synchrone apporte une instantanéité et une vivacité qui manque souvent aux cours asynchrones. Ces quelques règles permettent de profiter du chat sans ses désavantages habituels et ainsi justifier son utilisation par les instructeurs en ligne dans le cadre «productif» d’un cours.

Pour le document original intégral : Synchronous Discussion in Online Courses: A Pedagogical Strategy for Taming the Chat Beast

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné