Articles

La vocation sociale du "serious game"

Par Alexandre Roberge , le 28 avril 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 16 janvier 2012

La vision commune que nous avons de l'usager du "serious game" (jeu sérieux) est un homme, une femme ou un enfant devant son ordinateur concentré à ce qui semble un jeu vidéo, mais n'en est pas un réellement. En fait, le programme sert davantage à acquérir de nouvelles connaissances ou à améliorer les connaissances ou compétences actuelles. Cependant, notre vision actuelle du jeu sérieux omet beaucoup la dimension sociale. Pourtant, il existe des exemples de jeux utilisés en entreprise qui ont une vocation sociale.

Le jeu sérieux comme aide sociale

Il peut paraître bizarre de parler d'un jeu informatique comme d'un outil pour renforcer la dimension sociale des entreprises. Après tout, la vision commune voudrait qu'on n'apprenne pas à communiquer ou à développer un esprit d'équipe face à un écran. Et pourtant, le jeu peut permettre l'adaptation sociale.

Prenons l'exemple de la Banque Populaire qui a décidé de développer un parcours d'e-learning pour préparer ses salariés à l'embauche d'employés handicapés, ce qu'ils ont appelé la Mission Handicap. Si le jeu est solitaire - comme l'admettra un des concepteurs dans cette entrevue - il fait appel au jeu de rôle, à la mise en situation qui force l'apprenant à avoir un point de vue différent sur les employés ayant un handicap et les comportements à adopter avec eux.

Là où ça devient encore plus intéressant, c'est quand le "serious game" se rapproche d'une autre activité humaine très sociale: le jeu de société. Par exemple, la compagnie Symetrix a développé un jeu adapté du jeu de société "Loup-Garou"  (pour vous donner une idée des règles du jeu original, allez voir cette page) dans le cadre d'une formation en e-learning que voulait développer une entreprise. Une initiative intéressante et encore très rare dans le domaine du "serious game". Pourtant, comme il est souligné ici, cette initiative aura permis de développer non seulement un programme efficace pour les besoins de l'entreprise, mais aura également permis de développer des valeurs d'entraide, de collaboration et d'échange entre les employés.

Le futur du "serious game" : le jeu collaboratif

La question se pose: est-ce que l'avenir du jeu sérieux passe par le collaboratif ? Lorsque l'on examine l'univers du jeu vidéo, on se rend compte que de plus en plus, ce sont les jeux multi joueurs et collaboratifs qui ont la cote. Pensons par exemple au jeu de rôle collaboratif World of Warcraft qui attire 11 millions de joueurs dans le monde ! sans même parler de tous les adeptes de mondes virtuels comme Second Life,pour ne nommer que celui-ci.

Quoi qu'il en soit, pour IBM et PricewaterhouseCoopers, l'avenir du "serious game" se trouve dans le collaboratif.  En effet, pour ces compagnies, le collaboratif "permettrait de fusionner le Knowledge Management et la formation". La dimension sociale du jeu sérieux permettrait alors de le dissocier de la formation plus "académique". Il y a, du moins, dans cette idée de jeu d'apprentissage collaboratif une voie à explorer pour les éditeurs de "serious games" que ce soit en entreprise ou pour le grand public.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné