Articles

Grippe porcine : une épidémie de savoirs

Par Thot , le 04 mai 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 05 mai 2009

 La médiation à outrance que connaît le monde depuis deux semaines, autour d'une épidémie qui semble hésiter encore à contaminer le monde entier, ne dit pratiquement rien de la question de fond, à savoir la transmission des virus de l'animal à l'homme. La santé animale relève bien souvent du seul vétérinaire et n'apparaît pas, y compris lors d'épisodes tels celui que nous vivns actuellement, comme un sujet de préoccupation largement partagé. Au village, la divagation des bêtes ne pose aucun problème, ces animaux domestiques ayant une très grande familiarité avec nous : le porc, le mouton, la chèvre, et bien sûr le chien ou le chat font bon ménage avec les humains qui ignorent que ces êtres sont parfois porteurs de maladie.

Mais les perceptions évoluent malgré tout, en partie grâce à des organisations telles qu'Agronomes et Vétérinaires sans frontières, qui vulgarisent les questions liées à la santé animale et aux zoonoses. Le rôle du vétérinaire peut donc être exploité et les apprenants peuvent citer les noms des organisations traitant de ces aspects dans le pays.

Même si l'expression "grippe porcine" remplit les médias et les conversations, beaucoup la confondent avec la grippe aviaire (grippe des oiseaux) qui a eu son temps de célébrité au cours duquel on a abattu les poulets comme on abat maintenant les porcs. La grippe asiatiquela grippe espagnole, toutes ces grippes à tendance cyclique sont l’objet d’entretien avec les élèves qui peuvent les  comprendre et expliquer à la maison. Et n'oublions pas la grippe humaine, ou la grippe tout court, qui survient chaque année à la même période (entre octobre et février).  L’éviter est à la portée de nombreuses personnes, comme l’expliquera le prof en une leçon.

 Mais revenons à notre grippe porcine, et aux représentations plus ou moins fantaisistes qui l'accompagnent. Bien sûr que l’on mange du porc pendant la grippe porcine. Cette réponse d’un médecin sur les médias peut être reprise par le prof qui a suivi toutes les émissions spécialisées sur la question. L'enseignant un peu motivé pourra même s'approprier un lexique  très spécialisé. Enfin, on visitera le café pédagogique pour exploiter de nombreuses ressources sur le sujet de la grippe, des maladies virales et des crises agricoles.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné