Articles

Vous n’aimez pas le manuel de votre discipline ? Créez le vôtre !

Par Christine Vaufrey B , le 19 mai 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 10 janvier 2012

Avez-vous déjà essayé d’utiliser un manuel scolaire de niveau collège (quatre premières années du secondaire) pour vous initier à une nouvelle discipline ? C’est totalement impossible. Je m’en suis rendue compte lorsque mon fils a commencé l’apprentissage de l’allemand. Ne connaissant pas cette langue, je me suis dit que ce serait l’occasion pour moi de démarrer un nouvel apprentissage, et que j’en apprendrai chaque année un peu plus, non en m’immisçant dans les cours de sa professeure, mais en suivant soigneusement les chapitres du manuel. Hélas, il m’a fallu déchanter : les manuels scolaires en usage en France sont des compléments aux cours dispensés en présence. En aucun cas ils ne permettent un apprentissage autonome. Sans le cours animé par le professeur devant ses élèves, et uniquement dans cette situation, impossible de forcer la porte de la discipline [1]

Le professeur Raynal enseigne les Sciences et Vie de la Terre (SVT) depuis des années. Lui non plus n’aime pas les manuels scolaires de sa discipline : « Ma pratique quotidienne de l'enseignement me démontrait que les manuels scolaires, dans ma discipline, étaient fort peu utilisés, pour tout dire quasiment inutiles, et que leur achat relevait plus d'un rituel dispendieux que de la raison. (…) En effet, les manuels actuels ne sont pas faits pour les élèves, mais pour les profs. Ce sont des livres d'images qui ne présentent pas de façon structurée les connaissances. Ils sont donc inutiles aux rares élèves qui désirent s'en servir pour travailler ou rattraper une absence ».

Il a donc décidé … de créer un manuel complet de SVT, pour la classe de troisième. Le professeur Raynal ne voit que des avantages à sa démarche :

  • La publication sur Internet permet de modifier le manuel aussi souvent que nécessaire, notamment pour y intégrer les découvertes scientifiques et pour respecter les changements de programme, sans coût supplémentaire ;
  • Elle permet à chaque enseignant de faire son propre découpage, de sélectionner les passages utiles en fonction de sa situation ;
  • Elle permet de rendre le manuel disponible en tous lieux, pour les enseignants, élèves et personnes souhaitant s’auto-former.

Le professeur Raynal a construit son manuel de manière à ce qu’il puisse être utilisé en autonomie. Il ne s’agit donc pas d’un appendice au cours du professeur, mais d’un cours à proprement parler. Le programme de SVT en 3eme y est respecté dans son intégralité.

Le manuel est disponible en téléchargement gratuit, et peut également être visionné en ligne sur Calaméo. Son auteur affirme qu’il a déjà été téléchargé plus de 10 000 fois en un an, dans toute la francophonie et au-delà.

Cette initiative impressionne, dans la mesure où elle émane d’un seul homme. La somme de travail, la constance, la rigueur nécessaires pour mener à bien une telle entreprise forcent l’admiration. Mais nous devons aussi dépasser ce premier mouvement et nous poser quelques questions.

Le professeur Raynal explique clairement que la création du manuel constitue une manifestation de son désaccord avec le courant dominant de didactique des sciences. Il serait alors intéressant de connaître les réactions des utilisateurs et autres enseignants de la discipline, sur la manière de présenter l’état des connaissances.

Le professeur Raynal a travaillé seul, et non en équipe, comme le font par exemple les enseignants de mathématiques à l’origine des manuels Sésamath. Ceci, pour ne pas avoir à confronter ses options pédagogiques avec celles des collègues, comme il le dit lui-même. Attitude de pionnier ou intolérance à la diversité des approches, chacun décidera du qualificatif à accoler à cette attitude.

Un mode de publication qui fait exploser les canons de l'édition scolaire

Le professeur Raynal qualifie lui-même son manuel d’OPNI, objet pédagogique non identifié. Son succès interpelle et fait réfléchir sur les enjeux de la publication en ligne, en particulier dans le champ pédagogique.

Le manuel répond manifestement à une demande, comme en témoigne le nombre de téléchargement. La gratuité à elle seule ne peut expliquer ce succès. Mais elle constitue un puissant facteur d’attraction, et dénonce en creux les pratiques éditoriales très lucratives des éditeurs classiques, qui produisent des manuels non utilisables en dehors de la classe.

Le manuel utilise largement les banques de ressources libres et gratuites, et s’y inscrit : les illustrations proviennent principalement de Wikimedia, et le contenu (exercices, textes de cours…) peut être librement utilisé et modifié. Voilà une belle illustration de mutualisation et recréation de ressources à partir de l’existant.

Le manuel est disponible en version mobile : il est d’emblée adapté aux usages actuels des internautes.

Il défend un point de vue, mais ne l’impose pas : chaque utilisateur a la liberté d’utiliser les parties qui l’intéressent, comme il le souhaite. L’auteur est terriblement présent, ce qui rompt avec les manuels classiques qui évitent toute allusion à leurs auteurs. En cela, il est un puissant témoignage des pratiques de publication sur Internet, qui ne font abstraction ni des conditions de production, ni de la personnalité de leurs auteurs. Le blog lié au site du manuel donne par exemple des indications sur les musiciens préférés de l’auteur, ce qui le rapproche évidemment des utilisateurs. Voici une attitude tout à fait iconoclaste dans la tribu des auteurs de manuels scolaires !

Si vous êtes professeur de SVT, n’hésitez pas à vous exprimer sur ce manuel, sur le site de Calaméo, le blog de l’auteur ou à la suite de cet article.

 

Le manuel de seconde est sorti en septembre 2010Rertrouvez notre article à ce sujet.

 


  1. .Depuis, j'ai évidemment trouvé tout le nécessaire sur Internet...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné