Articles

Les métiers de l'illustration et le numérique

"En illustration aujourd'hui, techniques numériques et traditionnelles sont entremêlées"

Par Christine Vaufrey B , le 24 février 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 19 mars 2012

Pascale Etchecopar, vous êtes une professionnelle des Arts plastiques aux multiples facettes. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je suis illustratrice, peintre et intervenante en arts plastiques en milieu scolaire et parascolaire. j'ai un DNSEP (Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique), mention Communication, option Illustration. J'ai donc fréquenté une école des Beaux-Arts.

En illustration, je travaille pour l'édition et des entreprises qui me confient une partie de leur communication visuelle. Dans ce dernier cas, je travaille autant pour le support papier que pour le web. Par ailleurs, j'anime des ateliers d'arts plastiques dans des MJC (maison des jeunes et de la culture), avec des groupes d'adolescents et des groupes d'adultes. Enfin, j'ai une pratique artistique personnelle, je pratique la peinture et réalise ponctuellement des expositions.

L'illustration est votre occupation professionnelle principale, comment ce métier a t-il évolué ces dix dernières années ?

Le changement majeur est du à l'apparition puis à la vulgarisation de l'ordinateur et des logiciels de création et de retouche d'image. Aujourd'hui, on peut être ilustratuer sans utiliser un crayon et une feuille de papier ! Certains travaillent uniquement sur informatique. Ce n'est pas mon cas.

Un autre grand changement, c'est la disparition de plusieurs métiers liés au graphisme et à l'impression, comme la photocomposition. Les métiers sont également moins cloisonnés, l'illustrateur peut être graphiste et vice-et-versa. 

Enfin, on doit mentionner le raccourcissement vertigineux des délais d'exécution. Là aussi, l'influence d'Internet se fait sentir : Internet a supprimé les délais d'expédition, et les outils informatiques ont raccourci la durée de toutes les étapes de la chaîne d'édition. On travaille beaucoup plus vite, les produits sortent plus rapidement... Les tâches de création doivent s'accomoder de conditions matérielles et financières difficiles. Tous les métiers de la création sont touchés.

Vous dites que vous ne faites pas partie des illustrateurs "tout informatiques". Mais vous utilisez quand même les outils numériques ?

Bien sûr ! Le Web est très présent dans mon travail, ne serait-ce que pour l'envoi des fichiers et la recherche de documentation. Cependant, en technique "traditionnelle" comme l'aquarelle, j'envoie les dessins originaux en courrier express et c'est la maison d'édition qui se charge des scans. Une maison d'édition me demande beaucoup de pictogrammes et de dessins en noir et blanc : je réalise mon dessin à la main (encre de chine et pinceau), je le scanne et je fais des retouches éventuelles avec Photoshop. Je réalise également mes mises en couleur sur ce logiciel. Une fois l'illustration terminée, je l'envoie par internet.

Vous avez donc appris à manipuler les outils informatiques ?

J'ai en effet du apprendre à utiliser Photoshop "sur le tas". J'utilise les fonctions qui sont utiles à la réalisation de mes dessins. J'essaie d'apprendre en ce moment à utiliser le logiciel Illustrator, car on me demande pour certains projets de vectoriser mes images. je ne peux malheureusement pas suivre une formation à l'extérieur (principalement à cause d'un coût trop élevé et de l'éloignement des formations proposées), je me forme avec un manuel et son CD-Rom.

Vous donnez des cours à des jeunes et des moins jeunes... Notez-vous chez eux une certaine familiarisation avec les outils informatiques de dessin, de graphisme, de retouche d'image ?

Je ne sais pas si les participants à mes ateliers savent utiliser ces outils, mais en tout cas ce n'est pas ce qu'ils viennent chercher ! Ils viennent avant tout apprendre les techniques de dessin et de peinture traditionnelles.  J'ai plusieurs élèves qui sont lycéens et suivent des enseignements d'arts plastiques. Ils viennent à l'atelier pour apprendre à dessiner, car ils veulent poursuivre leurs études et exercer un métier artistique, et ils estiment ne pas pratiquer suffisamment dans le cadre scolaire.

Qu'est-ce qui attend ces jeunes ? A votre avis, comment va évoluer le métier d'illustrateur dans les 10 prochaines années ?

Les logiciels de dessin et de retouche seront de plus en plus présents pour la réalisation des images, tout comme le web qui accueillera de plus en plus de livres électroniques. Il y aura sans doute moins de supports papier. Le marché du livre traditionnel  se cantonnera peut-être au livre pour enfant où les techniques traditionnelles (dessin, peinture, aquarelle...) seront toujours demandées.

Que conseillez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans les métiers du graphisme et de l'illustration ?

Il doit impérativement suivre une formation liant arts appliqués et multimédia. Il y a de nombreux diplômes de différents niveaux (du BTS au Master) pour cela, qui se préparent à l'Université ou dans les écoles privées. L'offre de formation est abondante, mais la demande l'est encore plus ! 

Même si les concours d'entrée dans les filières spécialisées sont difficiles, les jeunes ne doivent pas se décourager. Il y aura une demande accrue dans le domaine du jeu vidéo, générateur de nouvelles images. Les consoles se développent et les jeux avec, ils touchent maintenant de nouveaux publics.

Cependant, il faut avant tout savoir dessiner et connaître certaines notions fondamentales de couleur, si bien qu'une année préparatoire à ces études est nécessaire pour acquérir ces bases "traditionelles", développer un goût et une curiosité artistiques. 

Le jeune illustrateur ou graphiste doit avoir confiance en lui et développer la capacité à vendre son travail. Il est fortement recommandé d'avoir un blog ou un site pour montrer ce qu'il sait faire. Et enfin, il faut être curieux et à l'écoute de la demande.

Les métiers de l'ilustration et des arts visuels sont donc en pleine reconfiguration. Ce qui laisse de la place pour les nouveaux talents, tant il est vrai que la demande évolue très vite et que coexistent aujourd'hui des styles, des tendances et des techniques variées. 

 

Pour en savoir plus sur le travail de Pascale Etchecopar, visitez son site qui présente ses illustrations, mais aussi sa peinture

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur