Articles

Cameroun : la lutte pour la connaissance de l'autisme en réseau

Par Thot , le 14 juin 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 15 juin 2010

La semaine de l'autisme au Cameroun est, depuis le mois de mars 2010, une nouvelle occasion pour faire largement connaissance avec ce "nouveau"  fléau qui touche près de 100.000 enfants dans le pays. En effet, avec la brutale augmentation des enfants diagnostiqués, des volontés ont jugé utile de  créer un espace pour repérer et tenter de prévenir, dès l'école maternelle, l'apparition de cette maladie qui est désormais perçue, depuis l'année dernière,  comme un véritable problème de santé publique au même titre que le vih sida, le paludisme, le diabète ou  le cancer.

C'est pourquoi plusieurs structures étatiques telles que le Ministères de la Santé Publique, celui de l'Education de Base, celui de la  Promotion de la Femme et de la Famille  et celui des Affaires Sociales sont fortement impliquées dans les activités de lutte en faveur des autistes.

Dans l'opinion populaire, les enfants qui souffrent de l'autisme apparaissent comme une malédiction sociale. De nombreux parents les cachent. Une ONG nationale, Action Autisme Cameroun, tente actuellement de les sortir de l’ombre et de retirer le caractère tabou de cette maladie d'origine génétique que l’on déplore dans les familles. Même la diffusion du film l'Autiste n'a pas suffi pour diffuser largement l'offre de soins que peuvent recevoir les enfants malades. Au Cameroun, des actions de démystification de cette pathologie commencent à porter des fruits. Sutout à l'école.

Un site dédié,[email protected], est actuellement exploité à Douala et à Yaoundé, les grandes villes du pays, pour expliquer aux enseignants et surtout aux parents, outre ce qu'est l'autisme, la méthodologie à utiliser pendant les grandes vacances qui viennent tout juste de commencer. Ce site  venu de France montre les possibilités réelles de scolarisation et de socialisation des petits autistes, mais aussi met à la disposition des  profs volontaires et des parents de très nombreux outils pédagogiques et éducatifs qui, bien qu'ayant été conçus en France, se révèlent très adaptables à notre milieu.

Les progrès de compréhension et de traitement de la maladie sont encore lents, mais ils existent. Souhaitons que les familles réunies et entourant leurs éléments les plus fragilisés se retrouvent toutes devant les spectacles fédérateurs, tels que la coupe du monde de football qui crée un sentiment de fraternité partout en Afrique.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné