Articles

Pas de manuels ? Internet est là, et les élèves le savent.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 13 janvier 2010

A partir du postulat d'Internet comme alternative à l'absence de documents didactiques dans les écoles secondaires du Burkina-Faso, deux chercheurs ont conduit une étude sur les usages d'Internet par les élèves évoluant dans ce contexte qui n'est pas propre à leur pays.

En effet, les écoles d'Afrique subsaharienne (à quelques exceptions près) vivent cette réalité à des degrés divers depuis que les effectifs ont décuplé et que les Etats se sont appauvris au point de réduire de façon drastique les ressources budgétaires allouées à l'éducation. Il ne faut sûrement pas rester les bras croisés, se disent les élèves.

Les chercheurs, ayant fait le choix d'une analyse quantitative et d'une représentativité de l'échantillon, ont été confrontés à des non-réponses qui ont diminué la taille de l'échantillon. Des difficultés récurrentes dans tout processus de collecte des données pour lesquelles des solutions connues existent. On ne peut se permettre une généralisation des résultats quantifiés de cette étude, lesquels résultats fournissent tout de même un éclairage intéressant.

Des usages à visée studieuse

D'abord, la réfutation de la thèse largement répandue d'un usage purement ludique d'Internet par les élèves : « Contrairement à la perception générale, les élèves ont beaucoup plus recours aux ressources pédagogiques dans Internet qu'aux autres services secondaires, notamment la musique et la recherche d'amis ».

Pour appuyer cette affirmation, les chiffres : 28,3% des enquêtés se connectent uniquement pour rechercher des cours, aucun n'a connaissance de l'existence des jeux sur Internet. La grande vague d'élèves, comme on peut le déduire, fait plutôt un usage généraliste d'Internet, comportant la messagerie et la recherche d'informations (actualités, cours, etc.).

Des usages non éclairés

Ensuite, les chercheurs pointent du doigt la crédulité des élèves vis-à-vis des ressources tirées du Net. (64% croient en la fiabilité des contenus) et suggèrent une formation à la recherche documentaire sur Internet. Au cours de ces formations, on pourrait par exemple enseigner l'analyse critique des sources mais aussi orienter les élèves vers des sites pédagogiques reconnus.

Former oui, mais former où ? Une formation à la recherche sur Internet à l'école s'inscrirait dans la logique d'une intégration pédagogique des TIC mais visiblement ceci n'est pas à l'agenda des enseignants.

L'étude confirme l'existence de salles informatiques dans les établissements secondaires du Burkina-Faso, du moins dans cinq écoles sur 8 ayant fait l'objet de l'enquête, mais elles sont... fermées. Pas davantage d'éclaircissements sur cette singularité révélée, il y a peu, par une enquête de Radio France Internationale.

Bref, on retient que la demande d'Internet par les élèves est réelle et l'offre en milieu scolaire quasi-inexistante. Mais on ne saura pas plus sur les ressources didactiques en ligne consultées par les élèves (ce qui est d'ailleurs l'objet de l'étude) et sur les usages qui en sont faits en dernier ressort. Sur ces aspects, le lecteur restera sur sa faim.

Cette étude pourrait néanmoins être exploitée par les organisations de solidarité internationale oeuvrant sur le champ éducatif : avant d'installer des tableaux blancs interactifs (qui risquent bien de connaître le même sort que les salles informatiques), l'urgence serait de former les élèves et, partant, des animateurs, tuteurs ou enseignants, à la recherche critique. Faisons confiance aux élèves pour accéder à Internet ailleurs qu'à l'école, et outillons-les pour qu'ils tirent le meilleur profit de leurs recherches.

Télécharger : Les possibilités d'utilisation des ressources d'Internet comme alternative à l'insuffisance des documents didactiques dans les lycées et collèges du Burkina-Faso (.pdf)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné