Articles

Vendanges : demander à la lune ou aux satellites ?

Parfaitement à point.... les raisins.

Par Martine Dubreucq , le 09 décembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 20 août 2014

Farmstar est l'application la plus connue en télédétection agricole et permet à l'agriculteur de recevoir des cartes aériennes de préconisation ou de rendement, autorisant ainsi un pilotage des cultures en quasi-temps réel. Chaque carte de parcelle est accompagnée de résultats chiffrés, directement exploitables.

Pour se faire une idée plus précise de ce que représente la télédétection dans l'agriculture aujourd'hui, on peut regarder cette petite vidéo de Oenoview, projet français homologue de Farmstar pour la viticulture.

Conjointement développé par l'ICV (Institut Coopératif du Vin) et Infoterra en collaboration avec l'INRA (Institut de Recherche Agronomique national), Oenoview est un service conçu pour aider les coopératives et les vignobles dans la sélection des raisins et promouvoir la rentabilité de vignobles.

« Le système opère une cartographie de la vigueur de la vigne, des secteurs avec beaucoup de végétation et de secteurs avec peu de végétation. Pour une vigueur déterminée correspond une qualité de raisin déterminée. […] Il suffit d'identifier des zones comparables : les contrôles de maturité et les vendanges sont décidées en fonction de ces zonages.»

C'est un enjeu déterminant pour les coopératives de viticulteurs : il faut savoir valoriser les vignobles, réduire les variations de qualité, augmenter la qualité totale et pour cela avoir une vision d'ensemble très rapide de l'ensemble des parcelles. Encore un exemple s'il en faut, de la force de la coopération, qui permet de voir les choses à une autre échelle.

On imagine, compte-tenu de l'importance de la viticulture dans le paysage agricole français, l'intérêt d'un tel outil qui devrait contribuer à réduire la production de vin médiocre par une meilleure maîtrise des éléments naturels.

On peut s'interroger cependant sur l'intérêt de tels outils qui n'ont pas encore trouvé leur public : les systèmes de télédétection restent une affaire de grandes surfaces agricoles, du moins dans l'esprit des petits viticulteurs qui gardent une certaine méfiance vis à vis de ces nouvelles technologies qui centralisent l'information pour la diffuser ensuite.

Une question de maturité des usagers ou plus simplement de culture à conserver : on goûtera pour quelques années encore des grains de ci de là pour juger de la date de ses vendanges.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné