Articles

Aller voir comment font les autres : le « must » pour apprendre

Par Martine Dubreucq , le 17 novembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 18 octobre 2011

Les sites d'accompagnement pour les enseignants en langues ont été l'objet d'un séminaire au Centre International d'Etudes Pédagogiques  (CIEP) début novembre : le signe que les ponts entre formation initiale et continue et les ressources pédagogiques en ligne se multiplient.


Les sites d'accompagnement en langues sont nés dans les années 90 en Europe : le Goethe Institutl'Institut Cervantès, le British Council ont très tôt cherché à former les enseignants en ligne, suivi en 2000 par le site français Franc-parler.org pour le français langue étrangère, puis plus récemment le site « LE FIL DU BILINGUE » pour les classes de disciplines non linguistiques (DNL) ou le site PRIMLANGUES pour l'enseignement des langues en classe primaire .

Leur développement ont été l'objet d'efforts européens : bras armés de la promotion du CECLR (Cadre européen commun de réference pour les langues), ils continuent à être celui du plurilinguisme, et à accompagner les réformes des systèmes d'enseignement des langues en Europe.

Les mots d'ordre du moment ne sont plus exhaustivité, classement, gestion mais plutôt mobilité, collaboration et syndication.

Aujourd'hui la plupart de ces sites tentent de repenser leurs contenus et leur structuration, victimes comme tant d'autres de l'excès d'informations. Si certains ont déjà adopté des logiques d'agrégation et de syndication nouvelles, d'autres recherchent des solutions pour redonner vie à leurs ressources, et offrir davantage de visibilité et de dynamisme à leurs communautés.

Le projet SAEL a donc permis  à tous les acteurs de la politique des langues intéressés par la création et l'amélioration de sites d'accompagnement d'échanger avec leurs homologues européens.

Des enquêtes ont été commanditées  par la Commission Europenne et réalisées par deux expertes associées au projet, Elisabeth Brodin et Micheline Maurice, et des expérimentations menées par  le CIEP, l'ANIF (Association italienne de professeurs de français ) et Europees plattform (organisme néerlandais).

Les points clés

La synthèse d'Elisabeh Brodin réalisée à partir de son travail de questionnements et d'entretiens auprès des utilisateurs, et de son analyse de sites d'accompagnement, a beaucoup contribué à la compréhension des enjeux de la formation des enseignants et a permis de dégager un certain nombre de points sur lesquels le sites de demain devraient s'appuyer pour évoluer et correspondre davantage aux besoins des enseignants.

  • Les vidéos de bonnes pratiques qui répondent à des questions de professeurs, qui permettent de réfléchir aux méthodologies de conduite de classe doivent être généralisées même si elles posent un certain nombre de problèmes (droits d'auteur, droit à l'image, participation très limitée dans les forums);
  • Les enseignants ne consomment pas des ressources telles quelles mais cherchent quelque chose qui leur donne des idées, il est donc recommandé de revoir toutes les approches trop procédurales (fiches d'exploitation pédagogiques et autres modes d'emploi d'auto-formation);
  • Il faut recycler les contenus selon l'actualité, et en cela la souplesse des outils du Web 2.0 facilite la mis en évidence des trésors cachés qui dorment au fond des catégories des sites portails;
  • Il est essentiel de jeter un pont entre les sites d'accompagnement et la formation initiale et continue des enseignants: ce sont encore des univers trop morcelés.

L'ensemble des interventions et les discussions d'ateliers ont convergé vers un constat général : il faut dé-complexifier les sites.

Des exemples à suivre

Le  site du British Council, présenté par son responsable,  Rob Lewis,   est à cet égard un modèle à suivre. Clair, pratique, il se décline selon des entrées limpides servies par un design graphique impeccable : TRY, THINK, TALK , TRANSFORM.
En page d'accueil, chaque semaine, deux invités : un professeur et un écrivain blogueur, professionnel de la formation ou de l'animation de communautés viennent parler de leur expérience et communiquer leur enthousiasme.

Fort de ces modèles et de ces recommandations, le site du projet SAEL met en ligne "Un jour, une bonne pratique" et propose de s'abonner à un fil RSS.

 Thomas Laigle, chargé de programmes pour les Tice au CIEP, a présenté quant à lui une réflexion très stimulante sur l'animation de réseaux d'enseignants en langues en amenant les participants à se poser la question de savoir pourquoi ils veulent communiquer à travers un site, de quelle façon s'organisent déjà les échanges dans leur communauté, qu'elle soit institutionnelle, associative ou plus informelle. On trouvera la présentation de son atelier sur son blog, par ailleurs une référence dans le domaine des TICE : Réseau pensant.

Peu à peu, la formation initiale et continue des enseignants en langues converge vers de sites dédiés qui ménagent un grand nombre de passerelles entre eux, les sites des uns inspirant les pratiques des autres.

Espérons qu'au sol, là où les frontières éducatives des cultures perdurent, entre les murs des écoles où les pratiques accusent un certain décalage avec les grandes perspectives de pédagogie active et actionnelle, là où les évaluations et les certifications freinent les évolutions, on capte ces idées et ces bonnes pratiques, pour les généraliser.

Les sites d'accompagnement français:
• Franc-parler créé en 2000, est dédié à la communauté des enseignants de français dans le monde.
• PrimLangues, créé en 2002, est destiné à l’enseignement des langues dans le primaire
• Emilangues, créé en 2006, est dédié à l’enseignement EMILE (dédié aux sections européennes et orientales)

Le fil du bilingue, crée en 2008, dédié à l’enseignement bilingue dans les filières francophones.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné