Articles

2018 et les “Figures humaines”

Se présenter tel que l'on est...

Par Virginie Guignard Legros , le 29 janvier 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 30 janvier 2018

Dans ce monde que l’on dit déshumanisé surgissent aux 4 coins du monde sur les réseaux sociaux des “figures humaines”, nouvelles stars de demain.

Depuis début 2017, vos artistes, vos chanteurs ont commencé à utiliser facebook comme moyen d’expression, comme moyen d’entrer en contact avec leur public.

L’exemple de Jean-Louis Aubert ou de Matthieu Chedid est remarquable. Des milliers de fans qui se connectent en quelques secondes pour suivre une improvisation de leur artiste préféré. Il n’y a pas de glamour, de maquillages ou de perfection. Juste un artiste renommé dans sa simple apparence qui communique ou communie avec son public pour le bonheur de tous. Une demie heure, une heure, deux heures qu’importe, juste le bonheur de passer ensemble un bon moment. Quelquefois, pour se sentir aimé ou moins seuls dans leur tour d’ivoire, ces artistes donnent le meilleur d’eux même sans fard ni paillettes.

Figures humaines

Depuis fin 2017, commence à arriver sur les réseaux sociaux professionnels des “Figures humaines”, des hypersensibles qui lors d’un challenge à faire une vidéo par leurs proches, leurs collègues, des inconnus, ils se sont projetés dans un cycle de vidéos entre 4 à 7 selon les cas. Et, ces timides, ces discrets, ces hypersensibles plongent dans la piscine médiatique avec leurs peurs, leurs échecs, leurs persévérances. Des jeux sans conséquences pensez-vous. Mais non, car ces anonymes y prennent goût et plaisent. Ils ont des fans et quelques fois par milliers. Ils ponctuent les journées par leurs informations et certains sont devenus professionnels et commencent à en vivre.

Ils s’appellent Goldie Chan, Ameena Ali, Katie Wallace, Sonny Tannan, Quentin Allums, Finn Thormeier, String Nguyen, Russ Johns... Ce sont vos stars de demain, mais vous ne le savez pas encore.

Voici les motivations de Russ Johns, un de ces inconnus qui se lance dans cette expérience :

“Je suis un créateur de contenu qui voulait faire quelque chose de spécial et d'unique. Maintenir mon attitude positive et exprimer mon énergie créatrice. Je fais des podcasts, je suis un musicien et un créateur de contenu donc c'est juste une extension de qui je suis.
Je ne suis pas sûr de ma prochaine vie et mon rêve est que quelqu'un puisse penser à moi et sourire un jour dans le futur ... Longtemps après mon départ. Nous avons tous un don et c'est notre obligation de découvrir ce que c'est.
Tout le monde n'est pas engagé dans la découverte et mon but est de travailler jusqu'à ce que j'arrête de respirer pour que les gens puissent me regarder et dire: S'il peut le faire, moi aussi. Il n'y a pas de perfection, seulement des progrès.
La vie est stressante. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas nous amuser en chemin. Je ne pense pas à une destination autant qu'à la joie du voyage.
Ce moment est le meilleur moment pour trouver la joie dans la vie”.

Interview de Russ Johns, “Figure humaine” sur LinkedIn par Virginie Guignard Legros

Ils partagent leurs idées, leurs mondes, leurs émotions, leurs histoires, leurs préférences, leurs tests, leurs expériences, ils créent aussi des liens avec des communautés, entre eux. A eux seuls, ils sont chacun comme une chaîne de TV. Ils se mettent en scène. Ils intéressent leurs fans. Leur identité numérique est leur marque et suscite des engouements, des conseils échangés, des discussions souvent sincères, des encouragements, des belles choses la plupart du temps.

Que feront-ils en 2018 ? Ils vont évoluer sans doute, se bonifier, trouver leurs marchés et nous étonner je pense. A suivre de près.

Sources : images ENCH168 Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné