Articles

Présence des profs sur les média sociaux

Professeurs cherchent élèves

Par Daniel Therrien , le 19 février 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 21 mars 2018

Pixabay

Que vous cherchiez quelqu'un, désiriez communiquer avec des proches, vous informer sur des événements, organiser une sortie entre amis, Facebook est devenu incontournable. L’enseignant n'ignore pas qu'en dehors de ses cours, les élèves y sont présents et aussi sur d'autre réseaux. Ne serait-ce pas le meilleur endroit pour les rejoindre hors cours en leur indiquant les tâches, devois et autres éléments nécessaires à ses cours?

Des chiffres

En 2015, selon les données publiées par le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO), 87% des internautes se rendaient sur les média sociaux pour exécuter au moins une tâche, particulièrement sur Facebook qui recueille 85,7% de fréquentations. Il est déjà établi que les jeunes internautes, soit les moins de 18 ans, passe beaucoup de temps à consulter leurs tablettes ou téléphones intelligents (TI) afin soit de lire ou répondre à leurs messages ou textos, soit d'exécuter eux aussi une tâche telle que prendre une photo et la publier.

Pour sa part, l'Étude James a publié des résultats montrant qu'en Suisse la plupart des jeunes disent passer environ deux heures 30 minutes en ligne par jour la semaine, et 3 heures 40 les fin de semaines. Leurs activités: communiquer, s'informer et se divertir et pour ce faire, ils utilisent principalement Snapchat, Instagram et Facebook. L'ordinateur est devenu de plus en plus inutile, utilisant leur tablette, leur mobile ou ceux de leur famille. Il devient évident que pour les rejoindre dans leurs univers personnels, il faut se servir de ces instruments technologiques et leur proposer des activités concurrentielles.

Une stratégie pédagogique

La médiatisation technologique des apprentissages débute en classe lorsque l'enseignant met en scène une activité selon une stratégie propre au style ubiquitaire. En d'autres termes, au moment opportun, l'élève est appelé à utiliser soit une tablette, soit un téléphone intelligent, afin d'accéder à des données qu'il devra utiliser dans le cadre de cette activité. Celle-ci se poursuivra en dehors de la salle de classe et prendra en compte les média sociaux pour établir un réseau de communication. L'enseignant a ainsi avantage à créer un compte Facebook spécifique ou à utiliser un blogue afin tisser la trame d'un étayage constructif. En ce sens, son travail de metteur en scène est primordial.

Avantages

Les jeunes internautes retirent certains avantages de leur présence sur les média sociaux. En plus de communiquer entre eux par messagerie, ils peuvent interagir avec leur enseignant favorisant ainsi les rétroactions. Les interactions peuvent ainsi se développer à un niveau beaucoup plus riche lorsque ces élèves discutent avec des professionnels et des chercheurs. L'entraide des pairs n'est pas négligeable et on constate que les apprenants développent des compétences technologiques nécessaires à l’engagement dans leurs tâches d'apprentissage. Que dire également du développement du capital social profitable à plusieurs d'entre eux, les liens qu'ils tissent avec d'autres brisant l'isolement dans lequel ils s'enferment.

Mise au point

Il serait légitime de croire qu'en augmentant le temps d'apprentissage dans et en dehors du temps de classe, la performance scolaire augmente. Selon les données de l'OCDE de 2015 (publiées en 2018), dans les pays couverts par cet organisme, il n'en est rien. Comment expliquer ce phénomène? Le temps passé sur les média sociaux, quoiqu'il puisse être planifié pour du temps d’apprentissage, ne révèle rien de sa qualité et les gains qualitatifs anticipés restent difficiles à évaluer.

Les risques sont également nombreux d'utiliser ces média pour autre chose lorsque le travail scolaire est demandé, les distractions étant nombreuses. Et les jeunes internautes sont-ils réellement conscients des enjeux relatifs à la vie privée d'étaler sa vie personnelle. C'est à ce niveau que la formation aux média devient importante pour l'atteinte des objectifs pédagogiques.

À consulter

James Focus. les jeunes et les média sociaux :  https://usipvd.ch/letude-james-les-jeunes-et-les-medias-numeriques/

Ubiquitous Learning : la classe élargie - Thot cursus : Daniel Therrien
http://cursus.edu/articles/37985#

Références

OCDE.  (2018). La satisfaction des élèves à l'égard de leur vie. Résultats du PISA 2015. (Volume III): Le bien-être des élèves, Paris.
http://www.oecd-ilibrary.org/education/resultats-du-pisa-2015-volume-iii_9789264288850-fr

CEFRIO – Tendances média sociaux
https://cefrio.qc.ca/netendances/medias-sociaux-coeur-quebecois/utilisation-medias-sociaux/

Antaya, F. 2017. Les médias sociaux à l’école : un atout pour l’éducation. Un dossier conjoint École branchée et Carrefour éducation.
https://ecolebranchee.com/2017/03/01/medias-sociaux-a-lecole-atout-leducation/

Sophie Boisvert-Beauregard L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille
http://blogsgrms.com/cestmalade/lusage-des-medias-sociaux-chez-les-jeunes-les-deux-cotes-de-la-medaille/

Pinte, J.-P. (2010). Vers des réseaux sociaux d'apprentissage en éducation.. Les Cahiers Dynamiques 2 (n° 47), p. 82-86.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné