Articles

Maîtriser son identité numérique tout au long de sa vie

Par Alexandre Roberge , le 15 mars 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 16 mars 2010

La protection de l'identité numérique prend une place énorme dans les discours publics et privés autour d'Internet. La vogue des sites de réseaux sociaux y est évidemment pour beaucoup et les mésaventures des malheureux qui se sont vus refuser un emploi ou proposer un rendez-vous louche avec un inconnu font les choux gras de la presse. Si les mesures de protection à prendre sont plutôt simples, encore faut-il les connaître, et les appliquer. Trois serious games les rappellent utilement aux internautes de tous âges. 

Pour les plus jeunes

Pour les enfants de 7 à 12 ans, le site Internet sans crainte propose le jeu "Tu publies ? Réfléchis !". On demande à l'enfant de placer des photos (dessinées dans ce cas-ci) dans différentes catégories: seront-elles visibles par tout le monde, par la famille, les amis ou seulement par celui qui les publie ? Les clichés sont similaires à ceux qu'un enfant pourrait avoir sur son ordinateur: souvenirs de vacances, prises sur le vif dans une activité, etc.

Une fois toutes les photos placées dans une des quatre catégories, le jeu analyse et fait un bilan très sommaire des choix de l'enfant. On lui dira s'il est prudent ou s'il prend de mauvaises décisions. Par contre, il est décevant que les conclusions du jeu ne soient pas plus détaillées. Par exemple, à la toute fin, on reprend les images classées par le joueur et on indique comment il aurait fallu les classer. Mais il n'y a aucune justification des choix. Dommage, car cela limite l'utilisation autonome du jeu.

Néanmoins, dans cette section du site, on trouve aussi une série de courts dessins animés amusants, "Vinz et Lou", abordant tous les sujets du Web dont certains traitent directement de la sécurité et de l'identité :

Pour les adolescents et jeunes adultes

Pour les jeunes de 12 à 16 ans (et même au-delà), il existe depuis le 9 février 2010 un serious game intitulé "2025 ex machina". Conçu par la société de production Tralalere, en partenariat avec Internet sans Crainte, le jeu met l'utilisateur dans la peau d'un détective spécial qui s'intéresse aux traces laissées sur Internet. Concrètement, ces traces sont des photos, des propos et des affiliations à des groupes qui peuvent nous suivre le reste de nos jours.

Par exemple, dans le premier scénario on voit évoluer un adolescent aux prises avec ses amis et petites amies, et surtout avec les photos d'une soirée un peu particulière, dans laquelle il se met en scène comme un tueur de chat. Tout ça est évidemment publié sur un site de réseau social très fréquenté. Pas de chance, 15 ans plus tard, le voilà qui doit travailler avec une société de protection des chats... L'argument est à peine crédible, mais servira de prétexte à une quête des traces en ligne et à la modification des accès aux documents les plus compromettants. Deux scénarios de jeu doivent très bientôt suivre celui-ci. 

Le jeu est très immersif et très proche de la réalité sur les médias sociaux. On peut voir directement les conséquences de chaque choix. De plus, lorsque la mission est terminée, une synthèse des choix et des conseils sur les comportements recommandés sont fournis au joueur.

Les commentaires sur le site sont éloquents: l'initiative fonctionne et parle non seulement au public cible (les adolescents) mais aux adultes autour d'eux. Particulièrement aux enseignants chargés de faire passer le B2I (Brevet Informatique et Internet); le site comprend d'ailleurs un espace pédagogique pour intégrer le jeu dans un contexte scolaire. Un modèle à suivre pour de futurs serious games sociaux et un incontournable dans la prévention en matière d'identité numérique.

Et les adultes dans tout ça ?

Il est vrai que la plupart des jeux et de la documentation portant sur le sujet de l'identité numérique s'adressent aux jeunes. Néanmoins, il existe désormais un petit jeu pour les adultes sur la question : Yoogle, qui est un jeu en développement réalisé par la société e-traces. Selon le principe du jeu de l'oie, on lancera un dé virtuel qui fera avancer l'utilisateur sur les différentes cases. Avant de commencer, l'utilisateur définit son personnage : usager du Web, administrateur d'un site, membre de l'État ou entrepreneur. A chaque personnage est associé un plateau de jeu particulier.

Soyons francs: le jeu fonctionne de manière approximative. On ne cesse de cliquer sur des liens sans interactions pour avancer, on ne sait pas quelles cases nous font reculer et il semble difficile d'atteindre le bout. En fait, le parcours constitue surtout un bon prétexte pour lire des articles sur l'identité numérique. Maisnil est difficile de se constituer un vrai parcours et l'on retombe fréquemment sur les mêmes cases, sans savoir si d'autres n'offriraient pas des ressources intéressantes.

Le jeu est manifestement encore en phase de développement, ce qu'e-traces admet volontiers. En tout état de cause, Yoogle constitue une initiative intéressante pour sortir des discours moralisateurs et catastrophistes sur l'identité numérique.

Dans les trois jeux, le message principal est le même: attention à ce que vous faites sur Internet. Le discernement doit présider à vos choix de publication et de divulgation de renseignements personnels. Et nous avons tous la possibilité de nous déconnecter, de temps en temps...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné