Articles

Retour d'expérience en intégration des TIC

Par Om El Khir Missaoui , le 23 septembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 22 mai 2016

 

Fadel Harzali, voudriez-vous nous donner un aperçu sur votre parcours professionnel ?

Ancien élève de l'École Normale Supérieure de Tunis, diplômé en Histoire-Géographie, Docteur en Didactique des Disciplines-option: géographie, actuellement enseignant chercheur au grade de Maître Assistant à l'Institut Supérieur du Sport et d'Education Physique du Kef.

J'ai enseigné l'histoire-géo au secondaire pendent 16 ans et j'ai été conseiller pédagogique pendant 5 ans. Ma carrière enseignante au Supérieur à commencé en 1992 quand je fus détaché comme  enseignant d'histoire-géo à l'Institut Supérieur de Formation des Maîtres du Kef. Après avoir soutenu une thèse de Doctorat en Didactique de la Géographie,  je fus recruté dans l'enseignement supérieur pour enseigner la Didactique des Sciences Sociales à l'Institut Supérieur de l'Education et de la Formation Continue à Tunis. En 2008, promu au grade de Maître Assistant, je fus nommé à l'ISSEP du Kef pour y enseigner les sciences humaines appliquées aux activités physiques et sportives. 

Mes recherches ont été focalisées sur les problèmes didactiques inhérents au processus de l'enseignement apprentissage et sur la mise à niveau de l'enseignement des Sciences Sociales en Tunisie. J'ai participé à la formation des inspecteurs du Secondaire au Cenaffe, publié des articles dont le plus récent est apparu dans le n°27 de janvier- juin 2009 de la revue française à comité de lecture "Carrefours de l'Education". Aussi, ai-je participé récemment, en tant qu'expert, à la formation des formateurs en TIC organisée au Cenaffe à Carthage. Je suis passionné par la Didactique, la Pédagogie, la recherche des Informations sur Internet et l'intégration des TIC dans l'enseignement.

Dans l'enseignement, mon credo est le suivant "Faire de mon métier une passion", Ce qui m'incite à ne pas abandonner la recherche et à rester curieux pour rester à la page et découvrir les nouveautés.

Pourriez-vous nous donner un aperçu sur la plus-value des TIC et du travail à distance dans votre discipline et éventuellement sur vos propres expériences dans ce domaine ?

Mon expérience dans ce domaine m'a démontré que la plus-value de l'intégration des TIC dans le processus d'enseignement apprentissage se résume essentiellement dans la réalisation des objectifs et la concrétisation des compétences transversales qui suivent :

Objectifs:

  • Développer l'esprit d'initiative chez l'apprenant à travers la conception d'un projet, sa réalisation et son évaluation selon un processus basé à la fois sur l'initiative personnelle et le travail en groupe ;
  • Préparer l'apprenant pour la recherche de l'information selon méthodologie rationnelle  et des critères pertinents ;
  • Approfondir la formation de l'apprenant dans un champ de savoir qu'il choisit lui-même;
  • Gérer la diversité des caractéristiques des apprenants et leur hétérogénéité;
  • Préparer l'apprenant à la recherche scientifique qu'il entreprendra dans l'enseignement supérieur.

Compétences:

Ces Objectifs généraux peuvent être traduits en compétences transversales

  • la production d'un projet
  • l'utilisation de d'une méthodologie efficace
  • l 'exploitation efficiente des données
  • l 'emploi de méthodes adéquates pour communiquer
  • la résolution de situations problèmes
  • la pratique du travail collaboratif
  • l'ouverture sur l 'environnement et l'exploitation de ses ressources
  • le développement de l'esprit critique.

Une plus-value avérée

Concernant la plus-value des TIC dans le processus  de l'enseignement/apprentissage, je pense qu'aujourd'hui, les médias (dont les TIC) façonnent l'univers des apprenants. Ainsi, les TIC peuvent avoir un effet catalyseur dans les classes et transformateur de l'école qui perd le monopole en ce qui concerne la connaissance. Les TIC accentuent la disponibilité et la motivation des apprenants en leur permettant d'apprivoiser l'interactivité, la distance et le virtuel. Les apprenants, futurs citoyens, vont maîtriser de nouveaux outils: apprendre à contrôler  l'ordinateur pour que ne pas être contrôlé par lui, pouvoir faire une utilisation rationnelle des TIC pour la création, production et diffusion de contenus.

C'est l'occasion d'une modernisation pédagogique:  les TIC offrent un moyen de former autrement, proposent des approches plus souples dans un monde en pleine mutation. Les Tic permettent la multidiversité des informations et des représentations (formes diverse d'un même contenu), permettent l'ouverture de l'école aux savoirs vivants et mouvants, facilitent l'accès à de nouveaux champs de connaissances,  modifient la relation enseignant-apprenant et facilitent ainsi l'accès et la participation des apprenants à l'innovation.

Les TIC offrent l'émergence de formes nouvelles de travail: apprendre à devenir autonome, à travailler en collaboration. Les TIC  offrent aussi un bassin prometteur d'emplois qui leur sont liés.

J'ai pu tirer ces conclusions à la suite de ma participation, au mois de juillet 2009, à la formation des formateurs dans l'intégration des TIC dans l'enseignement apprentissage. J'ai enseigné un module sur " La recherche de l'information sur Internet, l'évaluation et la validation des documents web". J'ai beaucoup insisté sur les outils de la recherche sur Internet, notamment en utilisant les fameux opérateurs booléens pour éviter la recherche intuitive que pratiquent les internautes novices dans ce domaine. J'ai aussi insisté sur l'importance de l'évaluation et la validation des informations à l'aide de grilles objectives construites par des spécialistes pour juger de la fiabilité et de la crédibilité des informations extraites d'Internet. 

L'apport des TIC pour l'apprentissage de la géographie

Pour ce qui est de mon expérience dans l'intégration des TIC en sciences sociales, en l'occurrence la géographie, il m'est apparu que cette discipline se prête bien à cette intégrarion. J'ai conçu un projet d'intégration intitulé "Visiter une région touristique de la Tunisie"selon  des consignes claires et un canevas précis après avoir explicité le lien avec le programme officiel de la troisième année secondaire en Tunisie.

Vous avez évolué dans les collèges et lycées tunisiens et également dans l’enseignement supérieur. Quelles sont selon vous les éléments facilitateurs et à contrario les éventuelles entraves à l’intégration des TIC dans le système éducatif tunisien ?

Pour moi il s'agit d'axer dans la formation des enseignants sur la constitution d'une banque de scénarios disciplinaires et interdisciplinaires qui émanent d'eux et épousent leurs pratiques. On ne peut échapper également à la révision des programmes notamment pour le repérage des axes où il y a possibilité d'intégration et l'introduction de projets à réaliser  avec les apprenants dans les différentes disciplines scolaires.

Mais restent des entraves sur lesquelles les efforts doivent être axés désormais : cette fracture numérique qui caractérise notre pays malgré les efforts accomplis jusqu'ici : on remarque, en effet, des disparités régionales importantes en matière d'équipement entre la Tunisie côtière et la Tunisie de l'intérieur: l'introduction de l'ADSL est très récente au Nord Ouest… sans occulter la réticence des enseignants qui sera jugulée sur le temps par l'effort d'équipement à des taux préférentiels,des formations actions et le partage de pratiques.

Quelles approches, quels outils adopter pour la certification des compétences TICE chez les enseignants et chez les élèves ?

Les outils et les critères à adopter pour la certification des compétences TICE en Tunisie doivent, à mon avis, faire l'objet d'un sondage et d'un séminaire qui regrouperaient  ensemble tous les acteurs et tous les décideurs de l'Education et de la Formation: enseignants, conseillers pédagogiques, inspecteurs, responsables administratifs dans les institutions scolaires et universitaires, apprenants, responsables des ministères de tutelle. Dans ce cas, les décisions à prendre seraient démocratiques et ne léseraient personne. Vigilance est ici requise car il ne s'agit pas de laisser libre cours à l'ambition et à l'imagination pour que l'opération ne soit pas une nouvelle coupe dans de vieux habits.

De nouveaux projets ?

J'ai proposé dans mon institut comme thème  de séminaire pour cette année universitaire 2009/2010:" L'intégration des TIC en Education Physique et Sportive: quelles plus-values et quelles perspectives?". Le projet a été adopté, nous y travaillons...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné