Expérimenter la science avec l'apprentissage sur mobile | Thot Cursus

Articles

Expérimenter la science avec l'apprentissage sur mobile

Le mobile learning pourrait être un outil intéressant pour l'enseignement de la science du primaire jusqu'au niveau universitaire

Par Alexandre Roberge , le 12 mars 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 11 avril 2018

Apprendre tout au long de sa vie est ce noble objectif que tous souhaitent poursuivre, particulièrement dans les sociétés occidentales. Dans une économie et un monde en bouleversement, il devient essentiel que les individus adoptent une approche proactive qui leur donne envie de se former tout au long de leur vie. D’autant qu’ils sont de plus en plus à avoir dans leur poche un outil qui permet d’avoir accès à du savoir facilement. Le téléphone intelligent est déjà devenu la plateforme de référence de la génération Y qui le consulte constamment dès qu’ils ont une interrogation.

Le mobile learning montre bien qu’offrir de petites bouchées de formation est plaisant et motivant. Et puis, à une époque où même les plus jeunes ont accès à des appareils — qu’ils soient téléphones ou tablettes —, il y a un potentiel pour l’enseignement dès le primaire et, ce, jusqu’au postsecondaire. Utiliser l’apprentissage mobile aussi tôt peut leur donner le réflexe de se former hors des heures de classe et surtout d’expérimenter quand et où ils le veulent. Des compétences qui peuvent bien se conjuguer avec l’apprentissage de la science.

Rendre concrète la science

Les sciences semblent parfaitement adaptées pour le mobile learning. Parce que cette matière concrète de prime abord demande quand même de l’expérimentation. En effet, la plupart des concepts scientifiques, que ce soit en biologie, en physique ou autre science objective, exigen à tout le moins d'être démontrés ou expérimentés afin de mieux comprendre. Et ce, plus d’une fois. Dans cette optique, le mobile peut venir répondre à un besoin. Par exemple, cette liste de laboratoires virtuels sur différents sujets, même en anglais, permet de continuer chez soi ou sur le chemin de l’école à expérimenter la biologie et les autres disciplines scientifiques.

Il existe aussi, comme le rappelle ce diaporama, des applications pour disséquer sans se salir ni faire souffrir, observer des cellules en gros plan, avoir accès à des tables des éléments interactives, etc. Et puis, le mobile learning ne se contente pas que d’applications scientifiques. Certaines de communication peuvent apporter un plus à l’enseignement des sciences. Par exemple, un enseignant pourrait demander à sa classe de dessiner sur leur appareil à la maison le processus de photosynthèse qu’ils viennent d’étudier et de lui envoyer le fruit de leur travail par courriel ou sur une plateforme commune. Des plates-formes peuvent offrir des questionnaires et du contenu supplémentaire à consulter de chez soi.

Les impacts de ces applications

Mais est-ce que cela un impact sur les apprenants? Voilà la question la plus importante. Peu de recherches portent précisément sur les applications scientifiques. Néanmoins, certaines semblent montrer des côtés bénéfiques à leur usage. Déjà l’utilisation elle-même d’applications aurait un impact, peu importe la matière. Cette étude réalisée auprès d’étudiants en sciences et en comptabilité en Australie a analysé leur rapport et les effets d'une application mobile. Celle-ci fournissait à intervalles réguliers durant l’apprentissage des questionnaires sur leurs connaissances acquises. Chaque bonne réponse leur donnait des points et ils pouvaient ainsi figurer dans un classement général. De plus, après certains accomplissements, ils recevaient des badges numériques. Les analyses ont montré que la forte utilisation d’une application s’accompagnait d’un haut taux de rétention et de performance académique. D’ailleurs, les plus grands utilisateurs voyaient leurs notes augmenter. Toutefois, les chercheurs admettent que l’option de pouvoir quitter l’expérience à tout moment peut avoir biaisé les résultats puisque seuls les plus motivés restaient et se servaient de l’application.

Par contre, cette étude malaisienne est fort intéressante puisqu’elle concerne directement une application scientifique dans un processus d’apprentissage. Les étudiants étaient conviés à utiliser une application appelée OCRA (Organic Chemistry Reaction Application). Celle-ci demande de construire diverses molécules en associant bien les bons éléments ou de créer une réaction en combinant des molécules. Les chercheurs ont donc divisé des étudiants en deux groupes : un de contrôle ne se servant que de l’approche traditionnelle et le second adoptant le mobile learning. Des prétests et post-tests ont été mis en place. Résultats? Le premier groupe a vu une augmentation de note d’environ 18,24 points et pour le second de 34,38. Une forte progression expliquée par les étudiants eux-mêmes qui ont grandement apprécié l’application. En effet, ils ont souligné que la méthode ludique et à la courbe de difficulté bien pensée couplée à la possibilité d’expérimenter leur a permis de mieux comprendre la chimie moléculaire.

Le mobile learning a donc un potentiel éducatif fort intéressant et ce dans tous les domaines, y compris les sciences. Avec sa flexibilité et les possibilités de tester à petites bouchées des savoirs, l’enseignement des principes scientifiques pourrait fortement bénéficier de ce type de pédagogie à consommer quand on le souhaite.

Références

"6 Good Virtual Science Lab Apps for Students." Educational Technology and Mobile Learning. Dernière mise à jour : 6 mai 2017. https://www.educatorstechnology.com/2017/05/6-good-virtual-science-lab-apps-for.html.

Hawkesdale P12 College. "Mobile Learning Apps for Science." SlideShare. Dernière mise à jour : 16 octobre 2011. https://fr.slideshare.net/brittgow/mobile-learning-apps-for-science.

Pechenkina, Katya. "Improving Students? Academic Performance ? There's an App for That." Research in Progress Blog. Dernière mise à jour : 4 août 2017. http://blogs.biomedcentral.com/bmcblog/2017/08/04/improving-students-academic-performance-theres-an-app-for-that/.

Shariman, Tenku Putri Norishah, and Othman Talib. "OCRA, a Mobile Learning Prototype for Understanding Chemistry Concepts." ERIC - Education Resources Information Center. Dernière mise à jour : Octobre 2017. https://eric.ed.gov/?id=ED579460.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur